AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Abaigh et Adam - Rencontre presque au hasard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité


Invité

MessageSujet: Abaigh et Adam - Rencontre presque au hasard    Dim 30 Juil - 14:44

Depuis maintenant un mois Adam était arriver en ville. Il devait admettre que les Etats Unis lui manquaient. Sa réputation lui manquait et le peu d'amis qu'il s'était fait lui manquait. Il découvrait petit à petit ce que certaines émotions voulaient dire. Cependant, il n'avait toujours pas comprit pourquoi ses parents lui avaient léguer ce vieux garage, cette vieille voiture toute cabosser et pourquoi il était si important pour eux qu'il le remette à neuf. Que devait-il en faire exactement ? Il n'en savait rien. Il avait déjà revendue la petite maison de campagne qu'ils avaient, afin de payer une partie des réparations. Il avait suffisamment d'argent pour tout payer mais il ne voulait pas de cette maison. Elle était trop...enfin trop quoi. Le jeune homme avait travailler sur le garage toute la journée et il avait voulut faire une pause. Et comme Adam ne fait pas les choses comme tout le monde, là où la plus part des gens normaux seraient partie boire une bière ou serait partie se détendre, lui il fila à la librairie afin d'acheter tout un tas de bouquins sur la rénovation de vieux bâtiments. Car bien qu'il en sache beaucoup sur beaucoup de choses, la rénovation ce n'était pas du tout son rayon, et lui qui avait du mal à trouver des choses "jolies" allait avoir du mal à refaire son chez lui. Au USA cela avait été facile, il n'était pas tout seul à ce moment là. Il passa de rayon en rayon afin de trouver le nombre de livre qu'il lui fallait. Un sur la peinture, un sur le bricolage et un sur l'art et la manière de refaire une vieille bâtisse en vraiment logement digne de ce nom. Le jeune homme prenait tout au pied de la lettre. Il ne comprit pas que le dernier bouquin qu'il venait de prendre était un livre comique, avec plus de blague que de vrais conseils. Il posa ses livres sur une table afin de s'assurer de son achat. Il posa sa veste en jean jugeant qu'il avait un peu chaud, il desserra un peu sa cravate également et passa une main nerveusement dans ses cheveux bouclés couleur corbeau. Ses yeux chocolats virevoltaient entre les lignes, ne captant que les mots qu'ils jugèrent utiles. Il valida les deux premiers livres, et s'apprêta à faire de même pour les deux prochains quand il fut interrompu par une vieille femme :"Excusez moi jeune homme, pouvez vous m'aider à attraper mon livre je vous prit ?" Adam arqua un sourcil et regarda l'étagère. Il comprit rapidement que la pauvre mamie ne pouvait pas l'attendre et à dire vrai, mis à part les gens de sa taille (1m80) peu de personne pourrait l'atteindre. Il se déplaça, se dirigea vers l'étagère, attrapa le livre et le tendit à la vieille femme. Elle le remercia et il fit :"De rien." Il retourna à ses livres ensuite, espérant que personne ne soit venu les prendre au même moment. Il ne se doutait pas une seule seconde qu'il était la proie d'une femme, qu'il était suivit, et tout ça à cause de son travail pour la police locale. Au USA, il avait son ami et mentor qui le protégeait et l'empêchait de se faire tuer, et très souvent même, mais là, il était tout seul. Il y avait bien Ian, ce policier avec qui il s'entendait très bien, mais serait-il capable de le protéger de tout les dangers ? Arriver à ses livres, il se rendit compte qu'une femme était là, à sa place, elle avait décaler ses livres et vu que Adam n'avait pas l'habitude de garder les choses pour lui il fit :" Excusez moi mais c'était ma place."
Revenir en haut Aller en bas
Irish mob
avatar





- Statut : Le coeur marqué à vif, son corps et son âme laissés entre les mains de ce sociopathe dont elle est follement amoureuse.
- Origines : Irlandaise
- Pseudo : PresleyCash
- CELEBRITE : Natalie Dormer
- AGE : 27
- MESSAGES : 112
- CRÉDITS : Moonlight (ava)
- PIEGE DEPUIS : 20/04/2017
- Clovers : 3
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t3184-abaigh-money-power-glory http://lttp.forumactif.org/t3235-abi-truand-pour-l-irish-mob#398 http://lttp.forumactif.org/t3234-les-manigances-d-abaigh#39863
MessageSujet: Re: Abaigh et Adam - Rencontre presque au hasard    Jeu 17 Aoû - 4:35

Faire les boutiques était depuis longtemps un besoin pour Abaigh, une obsession presque. Un besoin d'avoir du luxe et ce avec opulence qu'elle avait depuis son enfance, mais qui avait été ravivé par cet homme qui partageait ce même amour qu'elle. Elle ne saurait dire depuis combien de temps elle cherchait la nouvelle tenue parfaite lorsque son téléphone s'était mis à vibrer et que le nom et le visage d'Eirik était apparu. Un sourire au lèvre, elle n'avait rien répondu à sa demande d'aller lui chercher un livre à la bibliothèque de Smithfield Village. Comprenant immédiatement ce que cela signifiait, elle avait quitté la boutique avec l'intention d'y revenir un peu plus tard et s'y était dirigée. Abaigh avait mis son vieil amis sur ce contrat depuis peu, lui demandant de suivre un nouvel informaticien qui selon les dernières nouvelles était un peu trop doué et curieux. La jeune femme ne savait pas vraiment à quoi s'attendre, mais elle devait constater d'elle-même l'étendu des dégâts qu'il pouvait causer.

Arrivée devant la libraire, elle était restée un moment dans l’embrasure de la porte à attendre l'occasion parfaite qui ne tarda heureusement pas à arriver. Profitant du moment pendant lequel il s'éloignait, elle venait s'installer à la table où il avait posé ses livres. Un sourire amusé apparaissait sur son visage alors qu'elle repoussait délicatement ses livres, se plongeant dans la lecture d'un recueil de poésie qu'elle avait attrapé à la volée en s'approchant. La tête appuyée contre sa main, son regard restait fixé sur les phrases imprimées contre le papier alors que l'une de ses jambes allait et venait, faisant bouger légèrement sa robe. Pourtant, pendant qu'elle jouait à la parfaite petite cliente de la librairie, son attention elle était portée sur la forme corporelle qu'elle savait se rapprocher d'elle. En entendant l'homme s'excuser, elle levait son regard faussement innocent dans sa direction.

« Votre... Oh ! Pardonnez-moi... J'ai cru qu'un client y avait simplement laissé des livres qu'il ne souhaitait pas prendre. » Refermant son livre, elle portait son regard vers lui alors qu'elle se levait de la table. À en juger par sa réaction en l’apercevant, elle était presque certaine qu'il ne savait pas qui elle était, du moins physiquement. « Tenez... cette place est à nouveau vôtre. »

Puis, dirigeant sa main vers la pile de livre qu'elle avait un peu plus tôt repousser, elle prolongea la conversation, espérant pouvoir instaurer une connexion suffisante lui permettant d'établir un véritable dialogue entre eux.

« Vous êtes un passionné de rénovation ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

MessageSujet: Re: Abaigh et Adam - Rencontre presque au hasard    Jeu 17 Aoû - 20:30

Le coeur sur la main, c'était pas vraiment la première expression qu'on pouvait avoir en tête quand on apprenait à connaître Adam, et pourtant, il en était pas très loin. Il fallait juste que vous ayez une bonne âme, que vous soyez quelqu'un de correcte. Il avait trouver cette bonne âme dans cette vieille femme qui cherchait à avoir un livre en particulier. Il le lui avait donner sans réellement réagir. Le jeune homme était ensuite retourner à sa place, mais là, il tomba sur une femme en train de lire, assise à sa place et ayant pousser ses livres. Le fait qu'elle ait poussé les livres ne le dérangeait pas, fallait dire qu'on aurait put croire qu'on les avait abandonnés, mais bon, il était contre le fait qu'elle prenne sa place. Bien qu'on aurait put également croire que la place était à personne. Le jeune homme la regarda et lui fit donc remarquer, elle s'excusa vivement, comme si il représentait un danger, et elle lui dit qu'elle pensait qu'on avait abandonner les livres. Il grimaça et fit en se sentant légèrement ridicule : "Non mais vous avez raison, je ne reste pas de toute manière, vous pouvez continuer de lire votre recueil de poésie. " Il n'aimait pas la poésie, mais on lui avait apprit à être "poli" et aussi étrange que cela pouvait paraître, Adam était d'humeur poli aujourd'hui ! Il garda donc pour lui le fait que la poésie c'était parfois illogique et imprécis, parfois totalement irréaliste et d'autres fois d'un chiant énorme. Non ce coup-ci il ne dit rien. Grandissait-il ? La jeune femme lui demanda alors si il était un passionner de rénovation. Il plissa les yeux et reporta son attention sur les bouquins. Il fit non de la tête et reprit donc la parole :"Non, pas du tout. A dire vrai j'ai pris les livres car je ne m'y connais pas. Je rénover et réparer l'endroit où je vis donc je me renseigne." Et il s'instruit. Ne pas faire peur aux gens avec ça. C'était bien l'une des premières règles qu'il avait apprit de sa soeur ainée. Elle serait tellement fière de lui si elle était encore là. Enfin presque car il fallait admettre qu'Ana était bien plus méfiante que lui bien que sociable, lui n'est pas réellement sociable mais d'une naïveté déconcertante. Il finit par lui demander à son tour :"Vous vous y connaissez vous ?" On pourrait bientôt dire qu'Adam était tomber dans le piège, mais pour le moment il était juste curieux de voir ce que ça allait donner, pour une fois qu'il parlait à quelqu'un d'autre qu'un collègue flic ! Il planta son regard noisette dans le sien, la fixant, gardant cette lueur brillante, telle une flamme enfermer dans ses pupilles. Son cerveau était en éveil. Une nouvelle action, une nouvelle aventure était en marche : la sociabilisation. Une chose nouvelle, une chose rare chez Mendes. Et pourtant ça se passait, c'était là. Il croisa les bras laissant pour le moment les bouquins sur la table. Il restait debout de son mètre quatre vingt trois. Il pencha légèrement le haut du corps en avant, avant de se sentir plus ouvert envers cette femme devant lui. Il ne voulait absolument pas la faire fuir. Pour une fois qu'on venait lui faire la conversation et qu'il ne serait donc pas seule. Il gardait tout de même une part de méfiance, mais pour le moment celle-ci était un peu cacher.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Abaigh et Adam - Rencontre presque au hasard    

Revenir en haut Aller en bas
 
Abaigh et Adam - Rencontre presque au hasard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Look through the pain :: this is dublin :: Smithfield village :: Past-
Sauter vers: