AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Wyatt & Kayna - Russian roulette (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Azur Wheeler
Fille de voyou

Statut : célibataire
Origines : irlandaise,
Relations : ♂ BOYS♂
❖uc

♀ GIRLS ♀
❖uc

Pseudo : sabinou
❖ CELEBRITE : Kaya Scodelario
❖ AGE : 27
❖ MESSAGES : 214
❖ CRÉDITS : january cosy(avatar)
❖ PIEGE DEPUIS : 17/10/2017
Clovers : 476
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Wyatt & Kayna - Russian roulette (terminé)   19.10.17 14:33

Suicide squad
Wyatt & Kay
Ce soir t’es quelqu’un d’autre. Il a suffi que tu t’inventes un autre nom de famille, t’as même piqué celui d’la brune de tout à l’heure, d’Ada, la jeune femme que tu pensais être l’une des nombreuses conquêtes de ton frangin. Mais en fait pas du tout. Alors ouais, elle est plutôt tombée à pic, bien que toute cette histoire te soit restée au travers de la gorge, t’as quand même décidé d’sortir ce soir. Nouvelle frangine ou pas, t’as appelé ta meilleure pote et d’autres potes, qui eux n’ont rien à voir avec la mafia, qui n’y sont liés en aucun cas. T’as besoin d’un peu de normalité, t’as besoin d’être une jeune femme normale le temps d’une soirée.

Et ces idiots ont choisi l’unique bar dans lequel tu n’aurais jamais mis les pieds en temps normal. Le RoadHouse, un bar fréquenté par des bikers, qui appartient un des deux gangs au passage, alors non, passer une soirée normale ne serait-ce qu’une seule fois, c’est décidemment pas fait pour toi. Mais bon, t’as promis à ta meilleure amie d’venir avec elle ce soir, puis elle a aussi envie d’te présenter des mecs, pour elle, ça fait trop longtemps que t’es célibataire ou qu’t’as jamais rien eu d’sérieux. En même temps, elle, elle est déjà mariée, un gosse en bas-âge gardé par son mari ce soir.

Jamais tu n’comprendras ce délire d’se marier aussi tôt, elle n’a que 26 ans, mais ça crève les yeux qu’Dylan et elle, sont fait l’un pour l’autre, qu’ils sortent ensemble depuis le collège. T’es ptêt un poil jalouse, de n’pas avoir connu ça, mais être la fille d’un mafieux, ce n’est pas tous les jours de la tarte.

« Et voilà la plus belle, Kaaaay, par ici ma belle ! » voilà qu’elle t’fout la honte alors que t’as à peine mis les pieds dans le bar, tant qu’elle ne t’a pas appelé par ton nom d’famille, c’qu’elle a pourtant l’habitude de faire, tout devrait bien se passer. Tu lui fais un signe de la main, suivi d’un fuck bien placé, avant d’aller au bar pour t’chercher une bière, suivie d’une deuxième pour celle qui vient de te foutre la honte. Alors t’attends d’passer commande, accoudée au comptoir. Ça pue les bikers ici. Un peu trop à ton goût, et si Finn apprenait où t’as mis les pieds ce soir, t’es à peu près certaine qu’il viendrait t’chercher par la peau du cul.


- code by l.mactans, avatars by créateur1 & créateur2 -


Dernière édition par Kayna Cunningham le 25.10.17 12:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Wyatt & Kayna - Russian roulette (terminé)   19.10.17 17:37



❝russian roulette❞
Kayna & Wyatt

Sur sa moto, il inspire le mélange des vapeurs de pot d'échappement et de la cigarette qu'il a en bouche. La journée a été longue, comme souvent quand il est réquisitionné par les Red, hors de son boulot de videur. Ca aurait été plus simple de rejoindre directement son appartement et de se laisser tomber sur son lit pour une nuit de sommeil réparatrice. C'est ce que ferait n'importe quel humain ordinaire après une journée de travail intense. Mais Wyatt a besoin de se vider la tête. Et une fois seul dans son appart, il n'y a rien d'autre à faire qu'à cogiter. Un verre, deux ou même plus, une fille à glisser entre ses draps, seront bien plus efficaces que tout le reste pour lui changer les idées et lui vider la tête. Il gare sa lourde moto devant le bar avant d'écraser le mégot de sa clope sous la semelle de sa botte.

Dans le bar où il a pris l'habitude de passer pour retrouver d'autres bikers autour d'un verre sans se prendre la tête, il prend vite ses marques, saluant le barman avant de s'asseoir sur un des tabourets. Il y a du monde, comme c'est souvent le cas une fois la nuit tombée. Wyatt boit une longue gorgée de sa bière, écoutant distraitement la conversation. Ca parle de nanas et de motos, comme un vieux disque rayé qui ne change pas. Le bruit ambiant a au moins l'avantage de dissiper ses propres pensées. Un cri aigu le tire de la discussion peu passionnante alors que ça parle moteur, dans des comparaisons foireuses entre le fait de prendre soin d'une femme et de faire ronronner sa moto. Il lève les yeux vers la fille qui vient d'interpeler sa pote, suivant son regard pour voir une brune lui répondre de façon plutôt originale. Ca lui arrache un sourire alors qu'il reprend une gorgée de bière, la suivant du regard alors qu'elle se dirige vers le bar. Elle a tout l'air d'une fille compliquée, du genre bruyante et difficile à cerner. Typiquement le genre de fille qu'il n'aborde pas parce que les filles du MC sont faciles, ne posent pas de question et disparaissent quand on le leur demande.

Mais pourtant, il se lève de son tabouret de bar, délaissant les autres bikers avec un sourire entendu et faisant mine de ne pas les entendre le traiter de chien en chaleur. Il faut bien que ceux qui n'ont pas encore le visage déformé par la dureté de la vie de biker en profitent un peu avant de devoir définitivement se contenter des poules du club. Wyatt s'accoude au bar à côté de la brune. Elle risque de galérer un moment à se faire entendre, le barman en grande discussion avec d'autres membres du club. Et vu la façon dont ils rient et enchaînent les shots, il va falloir beaucoup de patience. "Bon courage si t'espère qu'il va venir spontanément prendre ta commande." A côté d'elle, il la détaille du regard avant de se pencher sur le bar et de siffler à l'attention de l'employé du bar. Il lui fait signe qu'il arrive, comme Wyatt s'y attendait et le biker en profite pour aborder Kay, que ce soit son vrai prénom ou juste un surnom. "Tu bois quoi ?" Il la laisse passer commande, levant sa bière vers elle pour trinquer. "Viens m'voir si tu veux fumer une clope ou une si tu veux boire un verre sans tes potes." Les conventions, ça le connait pas. Alors il n'y a pas de présentation dans les règles de l'art, pas de séduction digne d'un don juan, tout ce qu'il n'est pas. Il est à prendre tel quel ou pas du tout. Ses yeux bleus rencontrent les siens pendant une seconde et il tourne les talons pour retourner à sa place précédente, lui jetant un regard par-dessus son épaule. Balle dans son camp, il n'y a plus qu'à attendre ou à se rabattre sur une autre fille.


©️ Pando


Dernière édition par Wyatt Doherty le 23.10.17 9:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Azur Wheeler
Fille de voyou

Statut : célibataire
Origines : irlandaise,
Relations : ♂ BOYS♂
❖uc

♀ GIRLS ♀
❖uc

Pseudo : sabinou
❖ CELEBRITE : Kaya Scodelario
❖ AGE : 27
❖ MESSAGES : 214
❖ CRÉDITS : january cosy(avatar)
❖ PIEGE DEPUIS : 17/10/2017
Clovers : 476
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Wyatt & Kayna - Russian roulette (terminé)   19.10.17 18:02

Suicide squad
Wyatt & Kay
Ce bar, cet endroit, ouais c’est un lieu d’rassemblement pour les bikers, faudrait vraiment être con ou aveugle pour ne pas s’en rendre compte, et toi, t’es ni l’un ni l’autre, malheureusement pour tes potes, malheureusement pour toi. Tu t’es étouffée en lisant le texto d’ta pote, quand elle t’a proposé ce bar, elle, elle sait très bien qui tu es, c’que tu fais, et jamais elle ne s’est permise de te juger. Enfin… elle n’sait pas tout. Et c’est tant mieux pour elle d’ailleurs, comme ça, ça lui évitera d’éventuels problèmes, si jamais problèmes il y a ce soir ou dans un avenir proche.

Dans l’bar, ça pue la testostérone, quelques groupies des bikers, toutes des greluches, aucune classe, rien d’tout ça, enfin, ça reste ton point d’vue, et les bikers, ton point d’vue, ils s’le carrent là où tu penses. Cette pensée t’fait amèrement sourire, t’es plutôt contente d’être née dans une famille de mafieux, toi, tu trouves qu’ils ont tout de même un peu plus de classe que les bikers. Mais bon, tu dois bien avouer qu’leurs barbes, leurs motos tu trouves ça classe, toi qui conduit depuis un moment une bécane. Alors ouais, parfois ça t’es venu trotter dans la tête, d’te rapprocher ne serait-ce qu’un tout petit peu d’eux, mais pour des raisons personnelles, genre, pour savoir s’ils connaissent un bon garage dans l’coin pour ta bécane. Parce qu’en c’moment, elle t’fait un peu la tronche, et t’as encore jamais trouvé de bon mécano pour s’en occuper.

Mais revenons à nos moutons, ta pote qui t’fous la honte, toi qui lui fait un fuck, quelques regards de bikers curieux qui viennent te scruter, d’autres qui sifflent, yeux levés au plafond juste avant d’rejoindre le comptoir. Et tu sens qu’tu vas mettre une éternité pour récupérer tes bières. Y’a un peu d’action pas loin de toi, un petit groupe de bikers qui ricanent quand l’un des leurs se lève en ta direction, ça sent le lourdingue qui va venir t’sortir du baratin pour t’avoir dans son lit cette nuit.

Et pourtant… t’as envie qu’il t’accoste, parce que c’est sûrement un biker vu sa veste en cuir et ses bottes de motard, mais dans l’seul but d’lui demander plus tard dans la soirée s’il connaît un bon mécano pour ta bécane.
T’as envie d’lui lancer un « de quoi j’me mêle » quand il s’pose à tes côtés, d’l’envoyer voir ailleurs si t’y es, jusqu’au moment où il siffle pour interpeller l’employé du bar.
« Deux bières s’il te plaît. » ta commande passée, il trinque avec toi, tu fais d’même, et sa façon d’agir ne te laisse pas totalement indifférente, comme s’il ne t’laissait pas vraiment le choix. Tu souris dans ton coin alors qu’il te tourne déjà le dos, pas de prénom échangé, rien de tout ça, t’aimes ça, tu dois bien l’avouer.

Tu jettes un regard vers la table de ta pote, accompagnée d’autres personnes, deux trois types qui n’arrivent pas à la cheville d’celui qui vient d’te faire une proposition, un air désolé et à la fois taquin sur ton visage qui apparaît. Tu laisses la deuxième bière sur le comptoir espérant que ta pote vienne la récupérer, puis attrapant la tienne tu t’diriges vers la table où le jeune homme de tout à l’heure était installé.

« Ta proposition tient toujours ? » tu demandes, pour signaler ta présence, quand les autres bikers lèvent leurs regards vers toi, « Un geste mal placé mon gros et j’te fais une clé d’bras, pigé ? » tu adresses à un des gars qui t’regarde un peu trop envieux, alors que tu fais signe au beau brun d’se lever. « J’vais m’en griller une, tu viens ? »



- code by l.mactans, avatars by créateur1 & créateur2 -
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Wyatt & Kayna - Russian roulette (terminé)   19.10.17 19:33



❝russian roulette❞
Kayna & Wyatt

Il y a sûrement des moyens plus efficaces pour draguer. Sûrement qu'il pourrait se servir de sa belle gueule, user et abuser de sourires enjôleurs pour faire tourner les têtes, comme il a pu voir faire d'autres de ces potes à blouson de cuir. Mais il trouve ça ennuyeux. Ca donne trop d'espoir aux femmes qui ont vite fait de vous mettre dans la catégorie "potentiel futur petit copain", quand c'est pas directement dans la case "futur père de mes enfants". Très peu pour lui, il préfère être honnête et ne laisser aucun doute sur ce qu'il a à offrir. A savoir une nuit d'amour charnel, rien de plus, rien de moins. Pas question de dormir ensemble, il préfère s'éclipser rapidement ou congédier sa conquête du soir quitte à lui appeler un taxi au milieu de la nuit. Alors il n'y a pas de fausses promesses cachées derrière ses sourires, même si ça déplait, même si ça lui ferme des portes.

Wyatt rejoint tranquillement la table des autres bikers. Ils ont l'habitude de son petit manège depuis le temps qu'ils traînent ensemble. La plupart sont casées, certains sont même pères mais ça semble toujours les amuser autant de voir celui qu'ils considèrent toujours comme le petit jeune se lancer dans ses croisades du soir. "C'est vraiment ça ton plan ? Tu lui dis deux mots et tu te casses ? Ou c'est juste qu'elle t'a mis un rateau ?" Il adresse un sourire discret à son camarade biker avant d'avaler une gorgée de bière. "C'est parce que t'as jamais pigé comment t'y prendre avec les femmes Thompson." Il laisse les autres bikers se moquer gentiment du plus âgé de leur groupe, casé depuis trop longtemps. C'es ça qu'il apprécie particulièrement chez les Red, cet esprit fraternel, cette famille qu'il n'a jamais eu et qu'il a pu choisir au jour d'aujourd'hui.

Il espérait bien qu'elle finirait par répondre à sa proposition à un moment ou à un autre dans la soirée. Mais ce qui est sûr, c'est qu'il ne s'attendait pas à entendre sa voix dans son dos, même pas cinq minutes après l'avoir quitté, sous le regard médusé de ses acolytes. Il ne peut s'empêcher de sourire en voyant leurs têtes, à la fois plein d'incompréhension et de jalousie. "Ouais, j'te suis." Se retournant rapidement vers les bikers, il leur adresse un salut militaire, faisant la sourde oreille aux noms d'oiseaux qu'ils lui adressent, plus pour le chambrer qu'autre chose. La nuit est fraîche et contraste avec l'ambiance plus étouffante du bar. Il tire de son blouson de cuir un paquet de clopes et le tend à la brune. Sans la quitter du regard, il lui offre son feu avant d'allumer la cigarette qu'il a glissé entre ses lèvres. Les secondes de silence s'écoulent alors qu'il expulse la fumée blanche, se décidant enfin à prendre la parole. "Tes potes sont à ce point chiants que tu préfères aller direct en griller une avec un inconnu ?" Il la chambre gentiment, s'adossant au mur de briques, l'observant sous la lumière jaune des lampadaires. "Je t'ai jamais vu ici." Une simple constatation, pas question de se lancer dans les phrase de dragueur à deux balles du genre "si j'avais vu ton visage, c'est sûr que je l'aurais jamais oublié". Elle n'a pas l'air d'appartenir à ce milieu-là, elle fait tâche parmi les bikers qui préfèrent jouer avec des femmes plus malléables. Il boit une gorgée de bière, ne cherchant pas à éviter son regard quand elle le surprend dans son observation. "C'est quoi tes plans pour ce soir ?" Avec une autre, il aurait eu vite fait de proposer un tour sur sa moto, qui séduit généralement les filles attirées par son look de biker mais il sent bien que Kay, ou qui que ce soit, n'est pas si impressionnable.

©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Azur Wheeler
Fille de voyou

Statut : célibataire
Origines : irlandaise,
Relations : ♂ BOYS♂
❖uc

♀ GIRLS ♀
❖uc

Pseudo : sabinou
❖ CELEBRITE : Kaya Scodelario
❖ AGE : 27
❖ MESSAGES : 214
❖ CRÉDITS : january cosy(avatar)
❖ PIEGE DEPUIS : 17/10/2017
Clovers : 476
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Wyatt & Kayna - Russian roulette (terminé)   19.10.17 20:02

Arya te lance un regard noir. Ou presque. C'est tout comme, c'est vrai, ça craint d'la laisser en plan alors qu'elle avait plus ou moins organisé cette soirée pour toi, pour que tu rencontres quelqu'un d'intéressant, elle avait très certainement choisi des collègues de travail de son mari, des fils de diplomates ou de bonne famille. Mais toi... tout ça, les fils de bonne famille, bien sous toutes les coutures et tout le tralala, ça ne t'as jamais intéressée.

Toi, t'aimes quand ça sort du lot, toi, t'avais choisi ton coach sportif, Callum, qui avait mis les voiles du jour au lendemain juste après votre première nuit passée ensemble. T'étais qu'une foutue adolescente, mais t'avais eu un putain de coup de cœur pour lui, sans d'explications valables ou quoi que ce soit.

Tu t'souviens juste avoir souffert quand t'avais découvert qu'il était parti, mais la deuxième bêtise là dedans, c'est que vous n'vous étiez pas protégés. Et qu't'étais tombée en cloque à 16 ans, que la seule personne au courant, justement, c'était Arya. Pas ta mère, encore moins ton paternel et surtout pas tes frangins. Ça aurait été un drame s'ils l'avaient su, ça aurait été un drame si t'avais gardé le bébé aussi, et ton père aurait sûrement remué ciel et terre pour retrouver Call' et le tuer de ses propres mains.

Alors au fond... tant mieux qu'il soit parti, tant mieux si tu as avorté. Mais Call... il sortait de l'ordinaire. Y'avait que lui pour te pousser autant à bout, y'avait que lui qui avait su te séduire.

Alors, que tu ailles retrouver le type de tout à l'heure, sans vraiment t'poser de questions, sans vraiment avoir de plan en tête, ouais ça t'surprends, d'habitude t'aimes bien faire ramer les mecs, mais lui, le simple fait qu'il soit biker, ça le fait déjà sortir de l'ordinaire.

Que tu sois venue direct le voir plutôt que d'aller boire déjà un verre avec tes potes, ça semble le surprendre, et ça a certainement agacé ta meilleure amie aussi, alors autant continuer sur ta lancée non ?

"Super." et vous voila tous les deux à l'extérieur du bar, dans le froid alors tu fermes ta veste histoire de pas te cailler le cul, manquerait plus que tu chopes la crève, pour une pauvre clope fumée en compagnie d'ce beau brun.

Tu glisses à ton tour une clope entre tes lèvres dans le quitter du regard, que t'allumes grâce à son briquet "Ouais, puis déjà à la base j'avais pas envie de venir, j'ai dû prendre un taxi ma bécane m'a lâchée ce matin. T'imagines, un taxi ?" tu lui réponds faisant les gros yeux comme si t'étais faussement choquée.

" C'est Arya qui m'a traînée ici. C'est ma première fois dans ce bar." réponse clairement suggestive, pour le chambrer à ton tour, il te lâche pas du regard mais toi non plus, crachant lentement la fumée de la clope, sourire taquin aux lèvres.

"J'sais pas encore, mais finir dans ton lit ne fait pas partie d'mes plans pour ce soir. Après ma pote va m'sortir le genre de conneries qu'on est fait l'un pour l'autre, qu'on est trop cute ensemble, tout ça tout ça. Mais ce soir, j'compte boire, j'viens d'apprendre que j'avais une petite sœur."

Tu bois une gorgée de bière, fixant le brun avant d'lui sortir ton prénom. "Moi c'est Kayna, mais tu peux m'appeler Kay."
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Wyatt & Kayna - Russian roulette (terminé)   19.10.17 21:46



❝russian roulette❞
Kayna & Wyatt

Elle est drôle à sa manière et elle le fait sourire, ce qui est déjà un exploit en soi, lui qui préfère aller droit au but et ne pas trop s'étendre en discussion quand il s'agit d'emballer une fille pour la ramener chez lui. Faire la parlotte à une nana, c'est pas son truc à Wyatt, il n'a pas envie de se confier à des inconnus, ni à personne d'ailleurs. La brune quant à elle est bien plus bavarde qu'il ne l'aurait imaginé et ne semble pas avoir de soucis à l'idée de confier son quotidien à un parfait inconnu. Il lui adresse un léger sourire quand elle évoque sa bécane. Les filles à moto, c'est toujours un plus et toujours plus sympa qu'une blonde écervelée qui ne voit dans sa bécane qu'un tas de ferraille bruyant un peu classe sur lequel elles pourront frimer devant leurs copines. "J'préfère pas imaginer. Elle a quoi ta bécane ?" Elle aurait été là, il aurait jeté un oeil. Sans être un mécano pro, il a retapé la sienne alors qu'elle n'était qu'une épave. Mais c'est un peu tôt et précipité pour lui proposer de se voir une autre fois pour lui rendre un service. Avec lui, rien n'est vraiment gratuit, la générosité n'a jamais fait partie de ses qualités. Surtout que promettre à une fille de la revoir, si en plus c'est pour la dépanner, ça sonne déjà trop comme un engagement à ses yeux.

Ici contre son gré, ça ne l'étonne pas particulièrement. Elle n'a pas l'attitude des filles qui fréquentent le bar d'habitude. Il hoche lentement de la tête, détaillant sans retenue ses lèvres rosées qui s'étirent dans un sourire charmant. Elle est plutôt son style. Peut-être pas le style facile à serrer et à expédier, mais les défis, il n'est pas contre de temps en temps, tant que c'est pas trop prise de tête. La révélation qu'elle lui fait le surprend, c'est sûr. Il aurait préféré ne pas être son confident parce qu'il n'a pas la moindre idée de quoi faire, quoi dire. "T'es pas obligée de lui dire. Et t'es la seule à t'être imaginée dans mon lit. J'suis pas contre les lieux moins conventionnels." Il lui adresse un sourire taquin avant de tirer sur sa clope et d'en expulser la fumée. Il ne faut pas compter sur lui pour lui remonter le moral avec des paroles pleines de bon sens et d'empathie, mais lui changer les idées, ça semble être dans ses cordes.

Elle se présente officiellement et il hoche la tête avant de balancer le mégot de sa clope par terre et de l'écraser avec son talon. "Wyatt." Le biker descend le fond de sa bière, se décollant du mur de briques pour s'approcher d'elle. "Allez Kay, j'te paye un verre, ça te fera pas de mal. Sauf si tu préfères rejoindre les fils à papa et ta pote. A toi de voir." Il sourit discrètement avant de lui indiquer l'entrée du bar vers laquelle il se dirige déjà. "Tequila contre rencard foireux, je t'offre un plan de secours." Il hausse des épaules avant d'ouvrir la porte pour la lui tenir ouverte, dans un semblant d'acte gentleman. Si peu de temps à l'extérieur lui a suffi pour oublier la chaleur et le bruit ambiant. Le biker patiente tranquillement mais n'attendra pas éternellement, préférant retourner avec son groupe que de jouer aux gros lourds en la suivant jusqu'à la table de ses potes en insistant.

©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Azur Wheeler
Fille de voyou

Statut : célibataire
Origines : irlandaise,
Relations : ♂ BOYS♂
❖uc

♀ GIRLS ♀
❖uc

Pseudo : sabinou
❖ CELEBRITE : Kaya Scodelario
❖ AGE : 27
❖ MESSAGES : 214
❖ CRÉDITS : january cosy(avatar)
❖ PIEGE DEPUIS : 17/10/2017
Clovers : 476
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Wyatt & Kayna - Russian roulette (terminé)   19.10.17 22:51

Va falloir que tu ralentisses la conversation, sinon en une soirée à peine, il en saura déjà trop sur toi. Bon, après tu n'as fait que lui parler de ta bécane en panne, qu't'as été obligée de prendre un taxi alors que t'aurais pu prendre la voiture de ton paternel, mais non. Un taxi, c'est c'qui y'a de mieux dans ce genre de soirée, surtout si t'as prévu d'te bourrer la gueule tout le long de la nuit, et encore mieux si jamais tu finis la nuit dans son lit. Bon faut pas se mentir non plus, ce type est clairement canon, il le sait et doit très probablement en jouer avec d'autres filles, t'es peut-être même pas la première nana qu'il a accosté ce soir. À qui il a pu filer un coup d'main pour passer une commande au barman.

Tu devrais te gifler pour penser à ça, à croire que t'es déjà jalouse alors que ça n'fait que quelques minutes que t'es en train d'faire la discut avec lui. Ça doit être ça, l'effet qu'il fait aux filles.

« Le moteur fait un drôle de bruit, j'saurais pas trop, la mécano et moi ça fait zéro, puis j'ai personne sous la main. » Message subliminal ou pas ? Même toi t'en sais trop rien, mais tu ne préfères pas qu'il se fasse des idées, ce serait vraiment trop facile.

Tu maudis intérieurement Arya de t'avoir fait venir ici, elle sait très bien que les mafieux et les bikers ne peuvent pas se voir en peinture, alors, franchement qu'est-ce qui lui a pris à cette idiote ? Tu lui en toucheras deux mots, cela dit, tout dépendra si tu la revois dans la soirée ou pas, peut-être même qu'elle partira avant toi si jamais son mari a besoin d'aide avec la petite.


« J'lui dirais rien. Y'a plein de choses qu'elle ne sait pas sur moi. Et quand j'ai dit dans un lit c'était pour passer pour une fille normale... » tu retiens un rire, voilà que tu parles avec ce beau brun d'endroits où coucher ensemble, Finn serait là, il te tirerait les oreilles. Mais toi… ça fait longtemps que t'as pas pris ton pied. Il est sexy en plus quand il sourit, mais il te faudra plus qu'une bière pour finir par coucher avec lui. Ouais, mais t'es pas non plus venue ici ce soir pour que ça arrive, c'est bien, aussi, l'abstinence… T'as envie de rire toute seule, même toi t'y crois pas.


« Tiens c'est marrant, t'as pas une tête à t'appeler Wyatt. J'aurais plus dit… à vrai dire j'en sais rien, mais pas Wyatt. »

Tu l'observes terminer sa bière d'une traite, toi t'as bien envie de faire pareil, alors les bouteilles vidées, il t'propose de te payer un verre, comme quoi ça te fera du bien.

« Tu veux m'faire boire avoue, c'était ça ton plan dès le début. Je note, je note. » Mais il t'as eue à tequila contre plan foireux « Les fils à papa très peu pour moi, je préfère les vilains garçons. Rassure moi t'en es un ? » tu lui demande faussement inquiète, décidant d'le suivre juste après, laissant tomber ta pote et les fils à papa toujours dans le fond du bar. Dedans, il fait chaud, alors tu retires ta veste, décidant d'attacher tes cheveux, prête à passer enfin une bonne soirée depui une éternié.

« J'te laisse chercher la bouteille de tequila, on s'fait une partie de baby-foot, à chaque but marqué dans l'équipe adverse, un shot pur, deal ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Wyatt & Kayna - Russian roulette (terminé)   20.10.17 22:22



❝russian roulette❞
Kayna & Wyatt

Il hoche de la tête en l'écoutant parler de sa moto. C'est sûr que si elle avait été en panne dans le coin, il aurait jeté un oeil mais il faudra se contenter d'y penser brièvement et de laisser filer cette mauvaise idée. Ce serait pire que de filer un second rendez-vous. Ce serait officiel, hors de la spontanéité d'une rencontre dans un bar. "T'as quoi comme bécane ?" En biker, il ne sait que trop bien à quel point on peut s'attacher à ces engins et chérit la sienne comme son bébé. Et ça l'intéresse de voir sur quel type de moto elle peut bien circuler, à croire que ça en dit beaucoup sur une personne selon Wyatt. Et puis une femme épousant les courbes d'un deux roues puissant, c'est plutôt sexy comme image et il mentirait si il prétendait ne pas avoir eu l'image en tête quand elle a évoqué qu'elle en possède une.

Elle l'amuse vraiment la petite brune. Elle sent les emmerdes et les prises de tête à plein nez, tout ce qu'il fuit en temps normal. Et pourtant, il ne bouge pas d'un pouce, laissant même échapper un léger rire quand elle revient sur cette histoire de lit à partager. "T'as tout sauf l'air d'une fille normale." Dans la bouche de Wyatt, ça ne sonne pas comme une technique de drague foireuse. Il se contente de dire ce qu'il pense, comme il le pense, sans filtre et sans fioriture. Une fille normale est relativement facile à cerner. A ce stade de discussion, c'est généralement déjà dans la poche. Pour peu qu'il pousse le vice à les embrasser à la fin de la première clope échangée, l'attirance du mauvais garçon biker finit de faire le job quand il leur propose de faire un tour sur sa moto. Mais Kayna bouleverse les codes usuels et ça lui plaît.

Il hoche doucement de la tête quand elle commente son prénom. Un des rares restes de ses parents, une trace indélébile qu'il est loin de porter comme un fardeau. C'est simplement comme ça que se sont faites les choses, il est inutile de les ressasser si on ne peut les changer, surtout après tant d'années. "Y a des choses qu'on choisit pas." Il se contente de couper court à la discussion sur ce sujet. Le biker ne parle pas de son passé familial, ni à ceux qu'il considère comme ses frères, alors encore moins à une inconnue. C'est plus facile de passer à autre chose en lui offrant un verre, en bonne et due forme cette fois-ci. Il lui adresse un sourire à sa remarque, lui tenant toujours la porte. "Je préférerai que tu sois consciente quand j'te ramènerai chez moi." Il aurait pu rentrer dans son jeu, la taquiner. Mais Wyatt manque parfois de second degré et il est sérieux derrière son sourire en coin. Les filles bourrées parlent beaucoup et sont souvent indécises au dernier moment. Il n'a pas envie de nettoyer son vomi ou de lui apporter un grand verre d'eau et une aspirine quand elle aura mal au crâne. Derrière une attention qu'on pourrait qualifier de noble, à croire qu'il ne veut pas abuser d'une fille ivre, se cache surtout un intérêt purement égoïste.

Il sourit de plus belle à sa remarque, dévoilant ses dents brièvement. Un vilain garçon, c'est le cas de le dire même si il estime être moins cruel que la plupart de ses pairs, se contentant de suivre les ordres comme il aurait pu le faire dans n'importe quel autre job. "C'est le blouson qui m'a trahi ?" Il laisse tomber la porte du bar derrière eux, retirant le dit-blouson pour le poser à côté du baby-foot après qu'elle ait proposé une partie. Son tee-shirt plus tout à fait blanc laisse apparaître le tatouage du MC, qu'il ne cherche même pas à cacher. Il lui tend sa paume ouverte pour conclure le marché. "Deal." Le biker fait demi-tour pour récupérer une bouteille de tequila et deux shooters, les installant sur une des tables, à proximité de leurs affaires personnelles. "Tu tiens l'alcool j'espère." Il n'en doute pas vraiment et leur sert deux verres, lui en tendant un. "Pour se mettre dans l'ambiance." Il hausse les épaules avant de descendre le shooter cul sec, se plaçant devant le baby-foot. Wyatt fait tourner les joueurs en bois à la peinture écaillée. Ce n'est pas la première fois qu'il se retrouve à cette place et il ne compte plus le nombre de parties faites ici, avec les autres Red. "Prépare-toi à perdre. A toi l'honneur." Il lui tend la petite balle blanche, la laissant démarrer le jeu et prêt à en découdre. Pas question de la laisser gagner par galanterie ou une autre connerie du genre.


©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Azur Wheeler
Fille de voyou

Statut : célibataire
Origines : irlandaise,
Relations : ♂ BOYS♂
❖uc

♀ GIRLS ♀
❖uc

Pseudo : sabinou
❖ CELEBRITE : Kaya Scodelario
❖ AGE : 27
❖ MESSAGES : 214
❖ CRÉDITS : january cosy(avatar)
❖ PIEGE DEPUIS : 17/10/2017
Clovers : 476
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Wyatt & Kayna - Russian roulette (terminé)   20.10.17 22:55

Tu sens le regard insistant d'Arya dans ton dos, tu sens également les regards de quelques bikers, qui semblent surpris que t'aies pas pris la fuite, que t'as décidé au final de passer le reste de ta soirée avec lui. Même toi, ça te surprends, parce que d'habitude, avant de permettre à un type de te fréquenter ne serait-ce que le temps d'une soirée, tu te renseignes sur lui.

Mais là, au diable les mauvaises habitudes, t'as déjà cerné une infime partie de sa personnalité, mais ça, c'est surtout à cause de sa tête à appartenir aux bikers. Aux RedHawks. Un des deux gangs qui font la guerre à l'Irish Mob. Hin. Il a fallu que ça tombe sur toi, ça a tout d'une mauvaise comédie romantique, plutôt un drame dans ce cas, à la Roméo et Juliette des temps modernes. Bordel ça pue le cul à plein nez cette histoire.

"C'que je conduis ? Une Street Bob Millésime, j't'avoue que c'était plus un caprice, mais j'trouve cette bécane tellement canon." Quand t'en parles, de ton bébé, t'as toujours cette petite étincelle dans ton regard. Ton père n'aurait pas été un mafieux, tu serais née dans une famille de bikers, tu roulerais à l'aise pendant des heures et des heures avec.

Mais le destin a voulu que tu sois née dans une famille de mafieux, que le premier des triplés suive les pas de votre paternel, et que toi, t'as fait la même chose. Pas par obligation loin de là, surtout par envie, pour prouver à ton paternel que toi aussi tu peux avoir autant de cran qu'un homme, et qu'avec le temps, t'as su trouver ta place dans la mafia irlandaise.

Tu le sais très bien que t'es pas une fille normale, tu ne l'as jamais été, et depuis ton premier meurtre, ça t'as complètement changée. T'as perdu le peu d'humanité en continuant sur cette route, semée de problèmes, de dangers... Plus l'temps d'faire demi-tour.

"J'vais prendre ça comme un compliment. Et donc tu comptes me ramener chez toi ? J'en étais sûre."

Y'a déjà ce petit jeu qui est venu s'installer entre vous deux, ça t'fait marrer, mais tu n'as pas non plus envie d'te brûler complètement les ailes avec lui, parce que si jamais ça se sait, que t'as flirté toute la nuit avec un biker, t'es foutue. Complètement. Tu lui fais oui de la tête quand il te demande si c'est son blouson qui l'a trahi, tu t'imagines déjà en train d'le porter après votre partie de jambes en l'air, ou alors il t'auras déjà virée d'chez lui sans te laisser le temps d'remettre ta petite culotte.

Quand il part chercher l'alcool et les shooters, tu t'surprends à mater son cul, ouais, il est vraiment pas mal, mais faut vite que tu t'reprennes avant d'être complètement cramée. Tu souris bêtement quand il revient vers toi, vers la table de baby-foot, et quand il sert les deux shooters tu lèves tes yeux bleus vers lui.

"T'inquiète pas pour moi mon grand, j'tiens parfaitement bien l'alcool. J'bosse au Red Devil tu sais, donc l'alcool, ça me connaît. Tu devrais... non, rien." T'allais lui proposer d'y passer, t'as fumé ou quoi qu'est-ce qui t'prends ?

Tu t'places à ton tour près du baby, vides ton shooter de tequila, puis tu l'fixe. Tu ne comptes plus le nombre de parties de baby-foot que t'as fait quand t'étais ado avec tes frangins, pas que t'es devenue une pro, mais tu te défends.

"Tu vas mordre la poussière Wyatt." suivi d'un clin d'œil "En plus du shot j'propose qu'à chaque but on retire un vêtement. Celui du choix imposé par l'un ou l'autre." tu dis surtout ça pour le déstabiliser et commencer la partie.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Wyatt & Kayna - Russian roulette (terminé)   21.10.17 0:46



❝russian roulette❞
Kayna & Wyatt

Les filles qui s'y connaissent en bécane, ça lui plait et il s'en cache pas, hochant la tête d'approbation alors qu'elle répond à sa question. Il la voit bien sur ce genre de modèle, même si au sein du MC, les femmes, même si elles sont motardes pour la plupart, évitent de s'étendre sur le sujet. Elles n'ont pas la possibilité de rouler avec eux, alors si l'une d'entre elles venait à avoir une plus grosse cylindrée, ça reviendrait à un affront direct auprès de certains bikers un peu trop sensibles quand on touche à la personnification de leur virilité. Le monde des bikers est macho, ce n'est pas une nouveauté. Wyatt lui, il s'en fiche de savoir qu'une nana conduit un plus gros engin que lui, tant qu'elle abîme pas la sienne au passage. Mais comme souvent quand ça touche aux Red, il dit rien et ravale son propre point de vue parce que ça ne ferait pas bouger les choses de toute façon et qu'il estime que ça ne le concerne pas vraiment. "Sympa. Mais t'as dû te faire bien arnaquer si elle démarre plus sans avoir montré de signe de faiblesse." Pour le biker, les motos sont plus sensibles que la plupart des femmes, à prendre avec douceur sous leur carapace lisse, à traiter avec le plus grand respect. Et surtout à bien connaître pour ne pas risquer de faire n'importe quoi avec.

Il garde son sourire discret sur les lèvres, à croire qu'elle a bien décidé de mener la vie dure à ses bonnes vieilles habitudes, lui le taciturne plutôt solitaire. "Ca a jamais été un secret que c'est mon but." Pas de promesse foireuse à part celle de passer du bon temps, c'est le contrat qu'il lui tend implicitement en lui proposant de passer la soirée avec lui et que de son point de vue, elle semble accepter sans résistance. Et ça a l'air bien parti, maintenant que la tequila fait partie de la soirée entre le baby foot et le jeu du chat et de la souris. Wyatt fronce les sourcils quand elle évoque le Red Devil, un bar appartenant à l'autre groupe de bikers, un endroit où il ne met pas les pieds à moins d'y être contraint. C'est plus simple de rester avec les siens, même si peu de choses les différencient au final. Il évite de relever la fin de sa phrase, de peur d'avoir trop bien compris pourquoi elle s'est arrêtée. Ca vaut mieux comme ça, les complications sont déjà trop présentes et il a pas envie de s'encombrer l'esprit avec ce genre d'idées. C'est une soirée comme les autres. Avec une fille un peu différente mais qui connaîtra la même issue que les autres. Une partie de jambes en l'air, un taxi et un adieu.

Au lieu de se perdre dans les paroles, il préfère se recentrer sur leur match à venir, sentant dans son dos le regard de ses frères de route. Si il perd cette partie, il va en entendre parler pendant des mois, c'est sûr. Mais elle le prend de court une nouvelle fois en glissant une nouvelle règle, juste avant de lancer la partie, suffisamment pour le distraire l'espace de quelques secondes. Il tente tant bien que mal de prendre le dessus, le visage concentré et les sourcils froncés mais le but est marqué, et pas pour lui. Il lève ses yeux bleus sur elle, les mains appuyés sur le baby. "Si tu tiens à ce point à me mettre à poils, on peut sauter l'étape baby foot et aller direct chez moi. Y a de quoi boire aussi." Il garde son sérieux avant de lui adresser un sourire taquin en s'éloignant légèrement. Les rires des bikers le tirent de ses pensées lubriques et il leur adresse un doigt d'honneur dans son dos. Mais il le sait et c'est déjà foutu pour lui, ça va leur trotter dans la tête pendant des semaines cette histoire de baby où il s'est écrasé au premier coup comme un débutant. "Jt'écoute, qu'est-ce que je retire ? Mais y prends pas trop goût, j'espère pour toi que t'as pensé à mettre une culotte si tu veux pas te retrouver cul nu au prochain tour." Il la provoque volontairement, s'exécutant à sa demande avant de se reconcentrer pour la prochaine manche.

©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Azur Wheeler
Fille de voyou

Statut : célibataire
Origines : irlandaise,
Relations : ♂ BOYS♂
❖uc

♀ GIRLS ♀
❖uc

Pseudo : sabinou
❖ CELEBRITE : Kaya Scodelario
❖ AGE : 27
❖ MESSAGES : 214
❖ CRÉDITS : january cosy(avatar)
❖ PIEGE DEPUIS : 17/10/2017
Clovers : 476
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Wyatt & Kayna - Russian roulette (terminé)   21.10.17 11:40

« Le vendeur aurait jamais osé m'arnaquer, crois-moi, puis ça fait des années que je l'ai, ça faisait quelques jours qu'elle avait du mal à démarrer. » Te voilà à discuter bécane avec lui, lui au moins il pourra peut-être ,c'est même certain, comprendre cet amour que tu peux ressentir pour ta bécane. C'est aussi elle qui t'as sorti d'ta déprime quand ton jumeau est parti pour la légion étrangère, donc ouais forcément vous avez une histoire ta bécane et toi. Dit comme ça, ça fait un peu con, parfois tu t'demandes si tu n'serais pas plus à l'aise chez les bikers, mais tu n'imagines même pas la crise que ton paternel pourrait te faire. Puis probablement qu'il t'aurait déshéritée sur le champs, tout comme il t'aurait virée du domicile familial sans que t'aies le temps de dire ouf.


« Je préfère prendre mon temps, vous les garçons vous ne savez peut-être pas c'que c'est, mais faire durer les choses c'est pas mal aussi tu sais ? On aime ça nous les filles... »
Ouais là définitivement cete phrase a un double sens, tu t'en rends compte tout de suite, alors tu n'oses même pas imaginer c'qui peut se passer en c'moment dans la tête du beau brun en face de toi. Tu lui rends son sourire taquin une fois que t'as marqué le premier but, tu ne pensais pas que ça serait aussi simple pour toi de le déstabiliser, alors ouais, ça te fait vraiment sourire.

« Quel mauvais perdant, je rêve ! » tu t'exclames, faussement outrée, réfléchissant au vêtement que tu vas lui demander d'enlever, bon c'est simple, ça sera son tee-shirt. Rien que pour admirer ses potentiels abdos, tatouages et compagnie.

« Allez j'vais être sympa j'vais pas te foutre direct la honte devant tes potes, enlève ton tee-shirt, j'me contenterais de ça pour le moment. » Tu t'mords la lèvre inférieure quand il fait référence qu'au prochain but tu devras potentiellement retirer ton pantalon.

« J'porte toujours de la lingerie, puis pour me voir cul nu, crois-moi c'n'est pas pour tout de suite. » Comme quoi y'aura peut-être bel et bien une suite, mais pas de suite, ça serait beaucoup trop simple, puis tu n'comptes pas perdre. « Oublie pas la tequila hein. »

Tu lâches le baby-foot pendant quelques secondes pour lui servir un second shooter de tequila, lui tendant ce dernier par-dessus le baby-foot, tout en profitant de la vue qui s'offre à toi. Ouais, il est définitivement bien foutu ce con. « Prépare-toi à une fois de plus mordre la poussière. » Mais cette fois, tu fais un peu trop la maline, parce qu'en face de toi, il est torse nu et que t'es plus concentrée sur son torse que sur le jeu.

« Non, non non ! Merde ! » tu viens d'te prendre un but, t'avais trop la tête ailleurs « Bon, j'suppose que tu vas me demander d'retirer mon haut moi aussi, ou mon bas ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Wyatt & Kayna - Russian roulette (terminé)   21.10.17 14:00



❝russian roulette❞
Kayna & Wyatt

Elle a du caractère, ça ne fait aucun doute. Et ça ne le dérange pas au contraire, même si la plupart des poules du club ont perdu toute flamme au fil des années à côtoyer de près les bikers et leurs traitements plus ou moins agréables. Il évite de s'étendre dans le diagnostic de sa moto, de peur qu'elle prenne ça comme une invitation à passer au garage des Red pour qu'il y jette réellement un oeil. Mais tout bon biker aurait commencé à s'inquiéter au premier signe de faiblesse de son bébé. Il se contente de hocher de la tête et de ne pas la contredire. Si elle estime que le vendeur est honnête, il ne va pas lui dire le contraire, même si de son point de vue légèrement machiste, il est bien plus simple d'arnaquer une femme sans connaissance sur les bécanes qu'un biker aguerri.

Il sourit de plus belle à sa remarque, s'amusant des double-sens osés qu'elle semble glisser un peu partout dans leur conversation. S'il se pensait plutôt du genre entreprenant, elle met le niveau bien plus haut pour une rencontre qui n'a même pas une heure. Et ça lui plait vraiment, le change de ses conquêtes habituelles. "Oh t'en fais pas pour ça." Si Wyatt est du genre expéditif quand il s'agit de ramener une fille chez lui, il ne se fait jamais prier pour prendre son temps. Encore faut-il que la nana en question en vaille la peine. Et Kay lui a tout l'air d'en valoir la peine. Ses pensées dérivent rapidement vers des idées bien moins correctes, encore plus depuis qu'elle a fait entrer dans le jeu la règle du strip. Le biker s'acquitte de son gage alors qu'il la met en garde quant à la suite des événements, se fichant de l'avis des autres, même si il sait très bien qu'il va en entendre parler pendant des semaines. Sur sa peau découverte, on peut voir son seul et unique tatouage, celui des Red et les nombreuses cicatrices, plus ou moins vieilles, qui marquent toutes les étapes de sa vie. Combat clandestin, règlement de comptes, maltraitances de l'enfance, tout se mêle dans les lignes claires ou encore rosées. Loin d'être un tas de muscles ambulant comme on en voit dans les salles de sport, le corps de Wyatt s'est construit en se heurtant à la dureté de la vie et de ses entraînements de boxe quand il en faisait encore régulièrement.

Il lui sourit, attrapant le verre de tequila qu'elle lui tend. Pas pour tout de suite, qu'elle dit, ce qui ne fait que reporter à plus tard le moment où elle se mettra littéralement à nue. Il ne manque pas de remarquer la façon dont elle le dévisage, maintenant qu'il a fait tomber le haut et c'est assez flatteur. Bien conscient de son impact sur la gente féminine, il lui a fallu longtemps pour l'assumer et comprendre que ce n'est pas uniquement en lien avec les marques sur son corps. Le biker descend le shooter avant de reprendre sa place, plus déterminé que jamais à marquer le but, maintenant qu'il a l'avantage de la voir un peu déconcentré. Les passes s'enchaînent et il ne peut cacher sa satisfaction au moment où la petite balle entre dans la cage adverse. "Une promesse est une promesse. Vire le bas." Il se dirige vers la table pour lui servir son verre de tequila réglementaire, ne manquant pas une miette du spectacle qui se déroule à l'arrière du baby foot. "... vraiment une pute, putain." Les paroles qu'il entend dans son dos lui font perdre immédiatement son sourire. Il se tourne vers le bar, y voyant deux des fils à papa, en train d'essayer de commander. Dans leur costume soigneusement repassé, ils doivent se sentir bien supérieurs aux hommes au blouson de cuir. "Qu'est-ce que tu viens de dire ?" Il en faut plus pour lui faire perdre son sang froid en règle générale. Mais venant de deux étrangers au MC, il n'a aucune raison de se contenir. Un des gars trop bien coiffé et rasé de trop près se retourne vers lui, visiblement agacé que quelqu'un s'introduise dans leur conversation. "Retourne faire joujou avec ta pouf." Le silence est tombé dans le bar. Certains bikers se sont levés, comme si l'ambiance d'une bagarre à venir suffisait à faire monter l'adrénaline chez eux. "Tu devrais fermer ta gueule." Wyatt s'approche d'eux, l'homme en costume bombant le torse, comme si son eau de toilettes trop cher allait suffire à impressionner le biker. "Allez t'as mieux à faire. Dégage." Les muscles de sa machoire se contractent, c'est sûr que ça va dégénérer. Au fond ce n'est pas tant le fait qu'il l'insulte lui, mais les mots qu'il a employé pour qualifier Kayna qui lui reste dans le crâne et font monter la pression. "J'te conseille d'aller t'excuser rapidement." "J'te dois rien connard." "Tu préfères peut-être qu'on règle ça dehors ? T'as l'air d'avoir besoin de prendre l'air." Les conversations ont stoppé et la tension est palpable, Wyatt se tenant prêt à tout moment à lui envoyer son poing dans le visage.

©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Azur Wheeler
Fille de voyou

Statut : célibataire
Origines : irlandaise,
Relations : ♂ BOYS♂
❖uc

♀ GIRLS ♀
❖uc

Pseudo : sabinou
❖ CELEBRITE : Kaya Scodelario
❖ AGE : 27
❖ MESSAGES : 214
❖ CRÉDITS : january cosy(avatar)
❖ PIEGE DEPUIS : 17/10/2017
Clovers : 476
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Wyatt & Kayna - Russian roulette (terminé)   21.10.17 14:41

Vous êtes à égalité pour l'instant. Le jeu promet d'être intéressant pour la suite, surtout avec la partie strip, t'en es certaine. Mais tu sais aussi que probablement quelques bikers ne se priveront pas pour se rincer l’œil, sauf s'ils respectent le fait que t'as décidé de passer la soirée avec Wyatt. T'y connais rien au monde des bikers, parfois tu t'dis que ç'aurait pu être sympa d'en savoir un peu plus, et même si y'a cette éternelle gueguerre entre les mafieux et les bikers… toi tu apprécies la compagnie de Wyatt. Ouais, ça pue à des kilomètres cette histoire. Mais toi, t'as jamais fait dans le simple, t'as toujours été attirée par le compliqué et le danger, Wyatt lui semble remplir tous les critères. C'est peut-être ça aussi qui t'plaît chez lui, même si tu n'sais rien sur lui, à part le fait qu'il soit biker, puisqu'il n'a pas vraiment cherché à le cacher.

Il t'faudra plus de quelques shooters et d'une soirée baby-foot avec lui pour lui avouer que t'es dans la mafia, peut-être même que tu n'auras pas l'occasion d'le lui dire, peut-être même que cette soirée sera la seule que vous passerez ensemble. Et sans savoir vraiment pourquoi, ça t'attriste. Parce que c'est la première fois depuis plusieurs années que tu peux être véritablement toi, que t'es pas obligée d'te faire passer pour quelqu'un d'autre dans le seul but de plaire à la personne en face de toi.

Tu n'cherches pas à lui plaire, non, pour l'instant tu cherches seulement à passer une bonne soirée, alcool gratuit qui plus est, donc ouais, c'était vraiment une bonne idée d'choisir de passer du temps avec lui. Au moment où il a retiré son haut, toi t'as perdu toute ta concentration.

Ton regard bleu s'est attardé sur son torse, son tatouage qui prouve bel et bien qu'il est biker, qu'il fait partie d'un des deux gangs. RedHawks, t'en mettrais ta main à couper.

Des cicatrices, quelques-unes qui semblent récentes, d'autres moins, ces cicatrices… tu les connais par cœur, parce que toi aussi t'as les même, une grande qui est dans ton dos et deux trois au niveau de ton ventre. Ça, ça vient des combats clandestins, alors tu t'surprends à sourire, parce que vous vous ressemblez plus qu'il n'y paraît. À tous les coups, tu l'as déjà croisé à un des combats, mais tu n'as jamais fait attention.

« Sympa tes cicatrices, j'trouve ça sexy. » tu sors, alors que tu viens d'te manger un but, et comme prévu, tu dois retirer ton pantalon. Bien. « J't'en prie rince-toi l’œil. » tu laisses glisser presque sensuellement ton jean sur le sol du bar, y'en a qui sifflent, ça vient des bikers et ça t'ferait presque rire. À tous les coups ils n'ont plus l'habitude d'voir de la viande fraîche se déshabiller aussi facilement. L'ambiance est plutôt bonne.

Jusqu'à c'que Wyatt perde son sourire. Que l'ambiance change radicalement en l'espace de quelques secondes à peine. Un des fils à papa à ouvert sa gueule, un des potes d'Arya. T'allais réagir, mais Wyatt a été plus rapide, c'qui te surprends parce que tu n'aurais pas cru qu'il prendrait ta défense, alors ouais, ça t'fait un petit quelque chose. Ouais l'ambiance a radicalement changé, faudrait être con pour ne pas s'en rendre compte, et surtout faudrait être encore plus con pour provoquer ouvertement un biker dans un bar rempli par ses semblables.

Tu soupires, c'est dommage que cet idiot gâche la soirée, mais ça tombe bien toi aussi t'as envie d'te défouler un peu, alors tu rejoins Wyatt comme si de rien n'était, dandinant du derrière rien que pour faire chier l'autre crétin de fils à papa.

« J'me demande où Arya t'as déniché toi, t'es vraiment pas fut-fut pour t'en prendre à des bikers mon grand. » t
u lui adresses un sourire qui pue l'hypocrisie, tes poings te démangent de plus en plus.

« Retourne écarter les cuisses toi, et ferme ta... » mais il n'a pas l'temps d'continuer sa phrase que ton poing vient écraser sa mâchoire, déjà, ça t'fait du bien, mais en plus il l'avait cherché.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Wyatt & Kayna - Russian roulette (terminé)   22.10.17 18:18



❝russian roulette❞
Kayna & Wyatt


Ca fait longtemps qu'il n'avait pas passé une soirée aussi amusante. Généralement, elles suivent toujours le même déroulement. Quelques verres au bar, une nana facilement impressionnée par son blouson de cuir ou sa moto, un moment sous les draps et une nuit sans rêve. Il s'en contente sans râler, se rendant compte de la chance qui est la sienne au jour d'aujourd'hui. Les galères de son passé sont derrière lui maintenant. Les braquages foireux et autres conneries d'adolescents ont été remplacés par des missions du groupe, qui le valorise et lui donne l'impression de donner un sens à sa vie. Finalement, la famille qu'il n'a jamais eu dans son enfance, il a fini par la trouver et n'en voit que les points positifs en règle générale, même si il sait que ce mode de vie n'est pas sans danger et n'est pas le plus moralement acceptable. Les cicatrices font partie de lui, à l'image d'une carte retraçant les épreuves de sa vie. Il ne peut retenir un léger sourire quand elle lui fait remarquer qu'elle trouve ça sexy, juste après qu'il ait marqué. Et il ne se fait pas prier pour suivre son conseil alors qu'il sert la tequila, suivant du regard chacun de ses gestes, adressant un coup d'oeil amusé à ses frères motards qui balancent quelques sifflements. Il sait très bien qu'aucun d'eux ne se permettra un geste déplacé à son égard parce qu'il est clair que c'est chasse gardé, encore moins de la dénigrer, pas tant que Wyatt est présent en tout cas.

Alors forcément, quand il entend les insultes fusées à demi-mot, il sait d'avance que ça ne provient pas des bikers. Sa réputation le précède et ça sent déjà la bagarre à plein nez, lui l'impulsif et le cogneur, dès lors que ça ne concerne pas les membres du MC. Et ça le met en rogne, motivé par un sentiment de possessivité difficilement explicable, si ce n'est les règles des bikers profondément ancrées en lui qui sont enfreintes par ces étrangers à son monde. Il aurait volontiers déclenché les hostilités sans plus attendre mais il s'abstient pour quelques instants encore, tentant de faire entendre raison au fils à papa avant de définitivement lui refaire le portrait. La joute verbale se poursuit, jusqu'à ce qu'elle soit interrompue par la principale intéressée. Ca le surprend, plutôt habitué aux filles qui restent en retrait et laissent l'homme prendre leur défense sans dire un mot, se cachant les yeux face à la violence. Wyatt s'écarte, la laissant prendre l'espace face à l'idiot trop bavard en ne perdant pas une miette du spectacle. Son comportement et son assurance ne font qu'augmenter son attirance pour cette étrangère sortie de nul part.

Le coup de poing tombe sous les sifflets et cris approbateurs des bikers présents. Wyatt sourit de plus belle avant de venir se poster dans le dos de la jeune femme, attrapant son poignet comme s'il cherchait à retenir le coup suivant. "Le truc, c'est que là tu abîmes. Mais c'qu'on veut pour faire taire un connard, c'est casser. Un coup dans le larynx, t'enchaîne par un coup dans le ventre et tu le finis par un uppercut dans le nez. Ca devrait le calmer définitivement, il a pas l'air robuste." En accompagnant ses paroles, il image par les gestes en direction du type se tenant la mâchoire, son torse contre le dos de Kay. "Vous êtes quoi ? Des putains d'animaux ?! Allez vous faire foutre, j'vais appeler les flics, c'est une agression." Les tabourets raclent le sol alors que plusieurs bikers se lèvent en choeur, encerclant la zone de la bagarre en cours. "Je t'en prie, donne-nous plus de raison de te frapper." Il pose ses mains sur les épaules de Kay, se penchant à son oreille. "Fais-toi plaisir." Il éloigne rapidement l'autre type, encore sous le choc et qui a l'air d'avoir du mal à se remettre de ce qui est en train d'arriver à son pote. Le biker se poste en bordure du cercle, bras croisés, prêt à intervenir si besoin mais plus curieux que jamais de voir ce que l'inconnue de plus en plus intriguante a dans le ventre.

©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Azur Wheeler
Fille de voyou

Statut : célibataire
Origines : irlandaise,
Relations : ♂ BOYS♂
❖uc

♀ GIRLS ♀
❖uc

Pseudo : sabinou
❖ CELEBRITE : Kaya Scodelario
❖ AGE : 27
❖ MESSAGES : 214
❖ CRÉDITS : january cosy(avatar)
❖ PIEGE DEPUIS : 17/10/2017
Clovers : 476
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Wyatt & Kayna - Russian roulette (terminé)   22.10.17 19:06

« Votre fille a agressé un de ses petits camarades. Est-ce que non seulement vous avez pensé à l'éduquer correctement ? »

Tu t'souviendras toute ta vie de ta première fois. Pas celle à laquelle vous pensez, mais ta première fois quand t'as cogné un enfant de ton âge, juste parce que ce dernier t'avait regardée de travers. Et qu'il avait sorti une mauvaise plaisanterie sur tes frères et toi. Tu ne t'souviens plus exactement des détails, mais tu t'souviens surtout du visage en sang du garçon de ton âge, parce que tu lui avais pété le nez. Tu n'étais qu'une petite fille, mais tu avais adoré voir son expression sur son visage, terrifié, horrifié, et t'avais kiffé. Tu n'étais qu'une petite fille, mais tu savais que tu tenais de ton paternel.

Violente. Garçon manqué. Dangereuse. Qu'elle aille voir un psy. Des mots qu'on répétait sans cesse à tes parents, et c'est en partie pour ça que ton père a décidé d'te faire suivre des cours de boxe, que tu puisses te défouler sur un sac de frappe plutôt que sur des personnes. Mais ça n'a jamais été suffisant et encore moins satisfaisant pour toi.

C'est seulement quand tu as grandi, que tu as atteint tes 16 ans, que t'as commencé à connaître les combats clandestins, que tu as connu l'adrénaline avant les combats et pendant. Cette adrénaline qui t'faisait littéralement prendre ton pied. C'que tu adorais aussi, c'était d'voir d'autres combats, toujours intéressée par le vainqueur, qui qu'il soit, d'étudier ses techniques et tout le reste. Et généralement, de coucher avec le vainqueur, c'qui en soit était devenu aussi une mauvaise habitude.

Ton poing s'est écrasé sur la mâchoire de ce pauvre type, qui semble surtout sonné et choqué, c'est ça qu'tu voulais voir, cette expression qui t'rends presque accro à la violence. Mais c'que t'as aimé le plus, c'est quand les bikers ont sifflé par approbation, étonnement, et ça t'a donné encore plus d'assurance. Ça faisait longtemps. Que tu ne t'étais pas servie de tes poings comme ça, la dernière fois que tu t'es battue, c'était à un combat clandestin, à la Fight Club, mais ça avait mal fini, ouais t'avais même terminé la nuit au poste de police. Les poings en vrac, incapable d'tenir correctement des objets pendant deux semaines. Puis c'était tout de même resté une bonne soirée, parce que ce soir-là, les flics n'avaient pu rien faire, te sachant intouchable, ne voulant pas avoir de problèmes avec l'Irish Mob.

Donc ouais, ça faisait longtemps que tu ne t'étais pas servie de tes poings, et y'a surtout l'adrénaline qui revient au grand galop, tu l'sens, t'as ton cœur qui s'excite, ça cogne dans ton poing dont tu viens de te servir. Tu le masses lentement, c'est qu'il a la mâchoire dure ce con quand même.

T'allais l'cogner de nouveau, sauf que Wyatt t'en as empêchée à temps. Et ça t'fait sourire. Puis quand il vient près de ton oreille, pour t'expliquer c'que tu devrais lui faire, t'en frissonnerais presque de plaisir. T'es complètement dingue, tu l'sais très bien.

« Je sais où viser t'inquiète. » Mais t'as oublié un détail, t'es toujours en petite culotte, ça fait pas trop crédible pour le coup, alors juste avant que le cercle ne se referme sur vous deux, tu t'es rapidement éclipsée pour renfiler ton jean. Puis revenir dans le cercle. Et l'autre blaireau a toujours la même expression.

« Donc tu disais quoi ? J'suis une pute c'est ça juste parce que j'ai décidé de passer ma soirée avec un autre plutôt que toi ? » tu ne le lâches pas du regard, regard qui s'est un peu assombri, avec cette petite étincelle de folie, cette lueur que seulement tes victimes ont eu l'temps de vaguement apercevoir avant de caner. Et cet idiot qui tente d'te mettre un coup, sauf qu'il n'te connaît pas, il sait pas que tu peux être plus rapide, que dans l'histoire c'est lui la proie. Que t'as d'bons réflexes, parce que t'as eu un sacré entraînement quand t'étais plus jeune. Que tu t'es pris pas mal de coups, que tu t'es souvent retrouvée au tapis, mais que tu t'es toujours relevée.


Une esquive bien placée, suivi d'un coup dans le larynx, comme l'a suggéré Wyatt. Et tu prends ton pied quand tu vois qu'il a du mal à respirer, « Pardon, j'comprends pas très bien c'que t'essaies d'me dire... » Tu souris, mais c'est limite un sourire sadique, t'as encore les bikers qui sifflent, qui apprécient le spectacle. « Tu devrais vraiment te barrer maintenant... » suivi de nouveau par un coup dans l'estomac, la suite qui s'enchaîne très rapidement, et pour l'achever, un uppercut bien placé dans l'nez. Voilà que le fils à papa s'écroule sur le sol du bar, t'es prête à l'achever, y'a presque plus rien, personne qui n'pourra t'arrêter si tu continues.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Wyatt & Kayna - Russian roulette (terminé)   22.10.17 20:19



❝russian roulette❞
Kayna & Wyatt


L'odeur du sang, la frénésie des coups donnés, l'adrénaline. Il n'y a rien de plus excitant à ses yeux que l'ambiance d'une bagarre. Ses yeux bleus ne se détachent pas des traits de la jolie brune alors qu'il se tient en retrait. Toujours torse nu, il croise les bras, attendant avec une patience approximative qu'elle agisse. La tension monte et occupe tout l'espace. Il en vient presque à regretter qu'elle ait remis son pantalon, ça aurait été d'autant plus comique si elle lui donnait une bonne leçon en petite tenue, rabaissant un peu plus ce pauvre type déjà au fond du trou. Vu son regard légèrement paniqué, il a dû piger qu'il est mal barré, surtout maintenant qu'il est tout seul. Son portable ne lui sera d'aucune utilité, surtout que la plupart des flics patrouillant dans le coin ont la patte graissée par le club pour fermer les yeux sur quelques nez cassés. Ca le fait franchement sourire de l'entendre annoncer à voix haute qu'elle a choisi de passer la soirée avec lui. Encore plus quand elle lui balance un coup dans le larynx, comme il lui a conseillé tout à l'heure après avoir évité joliment le pseudo coup de poing qu'il a essayé de lui envoyer. De toute évidence, le type n'a jamais pris part à une bagarre, à part sur Street Fighter. Il manque d'expérience mais au moins, ça lui servira de leçon pour le restant de sa vie.

Elle enchaîne les coups avec précision et force et il ne peut plus la lâcher du regard. Le type tombe par terre. Ca va mal finir pour lui, maintenant qu'il n'est plus qu'à quelques centimètres des pieds de Kayna. Il la sent aussi impulsive que lui, coulée dans la même rage. Ca ne lui poserait pas de problème en temps normal, parce que c'est ce qu'il aurait fait aussi. Mais ça veut dire aussi qu'il faudra probablement faire appel aux nettoyeurs, évacuer le blessé dans une rue plus éloignée du bar et ça prendrait un temps monstre. Or, il a tout sauf envie de perdre du temps avec cette histoire plus longtemps. Ca a suffisamment duré à son goût et vu la façon dont l'homme au sol porte sa main à son nez en gémissant, il a compris le message. "J'suis désolé, j'dirais rien. Je m'en vais, j'vous embêterais plus." Il a l'air de pleurer, ou alors c'est seulement à cause du sang qui a recouvert son visage.

Le biker s'avance, s'interposant entre Kay et lui, un regard de dédain posé sur celui au sol. Du talon de sa botte, il pousse son épaule, le faisant tourner sur le dos alors qu'il sanglote un peu plus fort. "Allez dégage de là." Il n'a pas besoin de se répéter pour que le type commence à tenter de se relever. Pur sadisme ou envie de prolonger le spectacle ridicule qu'il offre, Wyatt le pousse à nouveau du pied, sous les rires des bikers. Aidé par son pote, le fils à papa réussit à s'extirper du cercle. Il se tourne vers Kayna, rencontre ses yeux dilatés par l'adrénaline qui achèvent de le séduire. "T'es tarée." Loin d'être une insulte dans sa bouche, ça sonne comme un compliment et ça en est un pour Wyatt. Il passe ses mains autour de son visage de poupée, en glissant une dans sa nuque, se rapprochant dangereusement de son corps. Ses lèvres s'écrasent sur les siennes avec la douceur d'un uppercut. Il n'y a pas de douceur ou de patience, seulement la violence d'un acte impulsif qu'il ne regrette absolument pas. Il s'éloigne finalement de quelques centimètres. Les conversations ont repris leur cours, comme si finalement, rien ne s'était passé tellement ce genre d'événements est rentré dans une routine. "On se casse d'ici ? J'crois qu'on a une partie de strip à terminer loin d'ici." Il lui adresse un léger sourire prometteur avant de s'écarter vraiment pour récupérer son tee-shirt et son blouson.

©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Azur Wheeler
Fille de voyou

Statut : célibataire
Origines : irlandaise,
Relations : ♂ BOYS♂
❖uc

♀ GIRLS ♀
❖uc

Pseudo : sabinou
❖ CELEBRITE : Kaya Scodelario
❖ AGE : 27
❖ MESSAGES : 214
❖ CRÉDITS : january cosy(avatar)
❖ PIEGE DEPUIS : 17/10/2017
Clovers : 476
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Wyatt & Kayna - Russian roulette (terminé)   22.10.17 20:50

 « C'est bon il a eu son compte ! Arrête tu vas l'buter ! » Cette phrase qui résonne dans ta tête, l'homme qui est à terre parce qu'il a osé s'en prendre à ta meilleure amie. Ce soir là, t'étais déchaînée, mais ça, c'est surtout parce que t'avais un coup dans le nez, mais t'étais aussi sous l'influence de la drogue. Et t'as buté cet homme accidentellement, mais c'est passé pour un acte de légitime défense. T'avais déjà tué. Mais là, c'était un accident, et tu ne t'en es jamais vraiment remise. Une crise démentielle voilà c'qui t'étais arrivé ce soir-là, tu t'souviens d'la peur que tu pouvais lire dans le regard de ta meilleure amie.

Et ce soir, t'es à peu près certaine d'l'avoir encore perdue. Parce que pendant que tu foutais sa râclée à ce gosse de riche, Arya, elle, elle était derrière tout ce groupe de bikers, horrifiée d'te voir encore te battre. À n'plus pouvoir te reconnaître, elle t'avait prévenue, que si tu pétais encore un câble comme ce soir-là, tu la perdrais. Mais la folie a pris le dessus sur la raison, sur l'amitié quasiment inexistante maintenant entre vous deux, avec ce type à tes pieds, t'étais prête à l'cogner encore et encore, jusqu'à c'qu'il perde connaissance. T'es toute seule, la respiration haletante, comme si le temps s'était arrêté pendant cette baston, une baston dans laquelle tu n'as pu qu'agir toute seule, t'aurais bien aimé qu'il sache se défendre. Sauf que non, au lieu de ça, tu l'as mis à terre en quelques secondes chrono, c'était trop rapide à ton goût, t'es limite déçue qu'il n'ait pas répliqué, qu'il n'ait pas tenté d'faire plus d'efforts pour moins se prendre la honte du siècle.

Puis le gosse de riche, il s'met à chialer, à tes yeux, il n'a plus aucune fierté, il n'aura plus qu'à rentrer chez ses vieux la queue entre les pattes, à ne plus jamais vouloir remettre les pieds dans ce bar. Peut-être même qu'il aura peur d'te recroiser à l'avenir. T'allais lui mettre un autre coup, parce que voir un homme chialer ça t'met hors de toi, puis ses excuses t'donnent envie d'gerber, tu détournes limite ton regard quand Wyatt s'interpose.

Qu'il ordonne à l'autre de dégager. Tu retrouve une respiration à peu près normale, mais ton cœur est encore en train d'battre trop rapidement, l'adrénaline qui n'veut toujours pas repartir, qui n'veut pas te laisser tranquille pour ce soir. Adrénaline plus alcool, ça fait vraiment mauvais ménage.

L'autre idiot se tire, sans demander son reste, toi, tu souffles enfin, tu peux voir quelques airs ébahis des bikers qui reprennent leurs places initiales, comme si tout ça n'avait pas eu lieu, comme si tout ça c'était seulement passé dans ta tête.

Puis il se tourne vers toi. Wyatt te bouffe du regard, tu l'sens, tu sais qu'votre soirée n'est pas terminée, qu't'es irrémédiablement attirée par lui à cet instant précis, parce qu'il n'te fuit pas en voyant la folie dans ton regard. Cette folie presque meurtrière, inqualifiable par tes anciens profs. Ce regard qui en faisait fuir plus d'un, ce regard que même Finn n'avait encore jamais vu. Et son compliment que tu kiffes, qui t'fait sentir vivante, sa main dans ta nuque, l'autre sur ton visage, et ce baiser.

Électrique. Ce baiser qui t'fait perdre le sens de la réalité pendant quelques secondes, ce baiser qui devait avoir lieu dès la première clope fumée ensemble, y'avait clairement l'envie des deux côtés, ce baiser qui pue le danger. C'est impulsif, il ne l'aurait pas fait, ç'aurait été toi qui aurait fait le premier pas, s'il avait encore son tee-shirt, tu l'aurais probablement arraché, s'il n'y avait eu personne d'autre dans ce bar… Vous seriez probablement déjà en train d'vous envoyer en l'air sur le billard ou le comptoir du bar. T'es pas une adepte des lits dans ces moments-là.

Le baiser prend fin. « J't'ai dit que j'étais loin d'être une fille normale. » tu lui souris à ton tour, un peu perturbée par ce baiser. C'est même bizarre l'effet qu'ça t'as fait, ça faisait longtemps que t'avais pas ressenti tout ça. Ton cœur qui rate un battement quand il t'sourit, quand il parle d'la suite de la soirée. Il s'écarte, t'as pas l'temps de lui répondre, mais pas question de rentrer chez toi, ce serait vraiment très con d'ta part.
« J'te suis. » tu l'regarde de loin quand il récupère son tee-shirt et son blouson, tu fais de même, enfile de nouveau ta veste, mais tu te doutes que tes vêtements ne vont pas rester bien longtemps sur toi une fois arrivés chez eux. Mais c'que tu vas kiffer aussi, c'est de monter sur sa moto.
C'que vous faites les minutes qui suivent, tes bras autour de sa taille, agrippée bien à lui, tes cheveux fouettés par le vent frais, ta tête posée contre son dos. À vous voir tous les deux comme ça sur son fidèle destrier motorisé, on croirait voir un début de conte de fée, alors qu'au contraire, vous filez tout droit dans une destination dangereuse.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Wyatt & Kayna - Russian roulette (terminé)   23.10.17 10:47



❝russian roulette❞
Kayna & Wyatt

C'est une belle soirée, même si il ignore encore à quel point Kayna pourrait l'entraîner loin vers les ténèbres. Il a souvent l'impression que c'est lui, le gouffre sans fin qui attire les filles bien sous tout rapport. Ca doit les faire vibrer, de sentir le danger à côté de lui, de frôler son instabilité, tout en sachant pertinemment que ça ne durera que le temps d'une nuit. Une visite du côté sombre qu'elles évitent généralement, comme on visite un pays étranger sans jamais vouloir s'y installer parce qu'on sait très bien que ce n'est pas le bon choix. Mais Kayna est différente. Il sent chez elle ce même gouffre qui descend vers les abîmes et qui semble répondre au sien en écho. Une femme qui sait se battre n'a rien de repoussant à ses yeux, bien au contraire. Il aime l'idée qu'elle puisse et qu'elle ait déjà dû encaisser les coups. Qu'elle soit à la fois solide et à la fois à fleur de peau. Tout ce mélange qui fait tourner la tête, bien plus que la tequila qu'ils ont descendu. Et le baiser ne fait que confirmer ce choc dans leur cocktail explosif et dangereux.

Il s'éloigne, le souffle court et part enfiler son tee shirt et son blouson de cuir qu'il ferme. Clés de la moto dans une main, il passe son bras libre autour des épaules de la brune, adressant un bref geste d'aurevoir à la bande de bikers. Pour toute personne normale et saine d'esprit, toute cette soirée aurait quelque chose de surréaliste, comme si les éléments s'enchaînent sans aucune cohérence. Mais pour eux, ça semble juste plus naturel que n'importe quelle autre soirée, comme si la violence faisait partie intégrante de leur être, comme respirer, manger et baiser. Dehors, l'engin qu'il chérit plus que tout au monde attend, fidèle au poste, et ce n'est pas sans fierté qu'il s'en approche, alors qu'il sort une clope pour la glisser entre ses lèvres. Il la laisse se placer derrière lui, souriant pour lui-même en sentant ses bras fins enserrés sa taille. Avec sa moto et une fille cramponnée derrière lui, il se sent le roi du monde, lui que tout destinait à passer les prochaines années en prison ou mort suite à un combat clandestin de trop. Il fait vrombir le moteur avant de démarrer. La vitesse est grisante et il en fait un peu trop, sûrement à cause de l'alcool qui a coulé dans ses veines. La raison aurait voulu qu'il laisse la moto de côté pour préférer la sûreté d'un taxi. Mais un biker ne laisse pas son fidèle destrier sur le parking d'un bar, quel qu'il soit. Il rentre avec, quitte à crever dessus.

Il ne faut pas bien longtemps pour rejoindre son appartement. L'immeuble ne paie pas de mine, en briques nues typiques du quartier de Kilmainham, celui qui sent le Redhawks à des kilomètres à la ronde. Il n'a pas besoin de parler pour qu'elle suive, se contentant de placer un bras autour de sa taille pour la diriger vers le hall. Peinture décrépie, cages d'escalier d'un autre temps, l'endroit ne fait pas rêver mais Wyatt a fini par aimer ses vieilles pierres et son air de taudis. Il balance la fin de sa clope par terre. L'ascenseur n'est pas plus jeune et ils sont bien obligés de se serrer pour y rentrer à deux, non pas que la proximité soit un problème pour lui. Il lui adresse un sourire presque carnassier alors que les portes se referment et qu'il enclenche le bouton menant au cinquième étage. Dans la lumière crue des néons, il attrape ses lèvres à nouveau, ne se gênant pas pour faire courir ses mains le long de ses hanches, remontant sous son haut, la soulevant presque du sol dans l'espace réduit de la cabine. En grinçant, la montée s'arrête aussi vite qu'a commencé leur baiser et il passe en premier pour déverrouiller une porte sans nom ni paillasson. On dirait presque un placard à balai, coincée entre les escaliers et l'arrivée de l'ascenseur.

A l'intérieur, on a vite fait le tour des vingt mètres carré. L'espace cuisine est minimaliste. Une plaque de cuisson, un mini-frigo, quelques restes de bouffes sur les étagères et des tasses de café sales dans l'évier. Une table en bois brut et deux chaises en métal accompagne l'espace de vie. La majorité du logement est occupée par le lit, sommier à même le sol. Les draps sont défaits et négligemment balancés sur le matelas. Une caisse retournée sert de table de chevet, sur laquelle il a déposé une lampe et quelques livres cornées à force de les avoir trop souvent lu. William Wordsworth, Lord Byron, John Keats, des lectures qu'on ne soupçonnerait pas forcément de la part d'un biker et dont il ne se vante pas auprès des autres. Son amour pour les lettres fait partie de ce jardin intime complexe qui est le sien. A part les livres, rien ne semble vraiment personnel. Pas de photo, pas de déco, tout est brut. A peine arrivé, il retire son blouson et le balance sur une des chaises en métal, la laissant faire un tour si ça lui chante. Mais bien vite, il vient derrière elle, retirant son manteau, son haut et toutes ces pièces de vêtements qui font encore barrière entre eux. Sans un mot, ses lèvres se posent dans le creux de son cou, parcourant de ses mains la peau mise à nue. L'heure n'est plus à la parole. Il n'y a plus que leur corps, les envies brutes et les pulsions qui guident leurs gestes.

©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Azur Wheeler
Fille de voyou

Statut : célibataire
Origines : irlandaise,
Relations : ♂ BOYS♂
❖uc

♀ GIRLS ♀
❖uc

Pseudo : sabinou
❖ CELEBRITE : Kaya Scodelario
❖ AGE : 27
❖ MESSAGES : 214
❖ CRÉDITS : january cosy(avatar)
❖ PIEGE DEPUIS : 17/10/2017
Clovers : 476
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Wyatt & Kayna - Russian roulette (terminé)   23.10.17 14:40

Finn t’aurait probablement empêchée d’faire cette connerie. T’en est même certaine, il n’aurait jamais accepté que tu partes avec un biker, même si tous les trucs de mafia ça n’le regarde pas. Il t’en aurait empêchée pour pas qu’tu fasses briser le cœur, il t’en aurait empêchée parce qu’il est trop protecteur avec toi. Il en aurait même probablement informé Darren, qui en c’moment est aux abonnés absents. Alors pour l’instant, c’est à toi que ça revient de prendre des décisions, qu’elles soient bonnes ou mauvaises, qu’elles soient complètement stupides ou non. Mais toi, t’as toujours aimé les problèmes, t’as toujours eu une attirance complètement inavouable pour les histoires compliquées. Tu t’fais probablement des films, si ça s’trouve ça sera comme tous les soirs où tu décides de passer la nuit avec un parfait inconnu. Une seule fois, un truc intense, une baise intense puis tu fileras dans la nuit avant que le jour ne se lève, sans même laisser un mot, sans ton numéro, juste des marques de rouge à lèvres sur ses vêtements. Que ça reste un souvenir éphémère, qu’il se souvienne de ton parfum pendant quelques jours encore, qu’il se souvient de toi comme la tornade brune qui est entrée dans sa vie. Pour une seule fois, pas de prochaines fois, rien de tout ça.

C’est toujours comme ça que tu as fonctionné. Quitte à en rendre quelques-uns fous, accros à ton parfum, à les obliger à t’chercher pendant des semaines dans l’espoir de te revoir, mais pour ça, t’as toujours réussi à t’faire discrète. Avant, t’étais pas comme ça, parce qu’avant, t’avais pas un rôle au sein d’la mafia, avant, t’étais même amoureuse, bien que ça ne te soit arrivé qu’une fois. Sauf que t’as eu l’cœur brisé, alors tu t’es juré à toi-même que plus jamais ça n’arrivera, que ça sera toi qui brisera le cœur de quelqu’un. Plusieurs fois même s’il le faut. Donc ouais, t’as pas prévu d’passer la matinée avec lui, ça vous évitera à tous les deux de devoir vous parler pour remplir les moments gênants de silence, puis ça lui évitera de t’demander c’que tu prends pour le petit déj.

Alors pourquoi ? Pourquoi t’as ce pincement au cœur pendant que tu t’imagines déjà en train d’fuir de son appart, pourquoi tu t’es accrochée à lui comme si ta vie en dépendait, alors qu’il roule sur le bitume avec son fidèle destrier ? C’est trop chiant, tu n’as pas envie d’te prendre la tête, tu n’as pas envie d’penser aux conséquences, juste pour une fois tu aimerais oublier ton nom d’famille. Pour une nuit seulement tu veux oublier qu’il est biker des RedHawks et oublier aussi que t’es dans l’camp ennemi. Ouais, ça a tout d’un conte à la Roméo et Juliette, et y repenser, vous comparer à ces deux maudits en amour, ça t’fait sourire amèrement.

T’es perdue dans tes pensées, n’te rendant même pas compte que vous étiez déjà arrivés en bas de son appart, tu es rarement venue dans ce quartier, et d’un côté tu es soulagée que vous soyez allés chez lui et non pas chez toi. Comment tu lui aurais expliqué le manoir alors que tu lui as dit plus tôt dans la soirée que tu n’étais que barmaid au Red Devil ? T’es à peu près certaine que ça lui aurait mis la puce à l’oreille, tu te doutes qu’il n’est pas con, alors l’excuse de l’héritage de grand-mère ne serait vraiment pas passée.

Pas besoin d’échanger un mot lorsque vous vous retrouvez serrés l’un contre l’autre dans l’ascenseur, vous savez très bien tous les deux c’que vous voulez, son sourire carnassier en dit long lui aussi. Les portes de la cage métallique se ferme derrière lui, toi tu t’sens prise au piège, mais son baiser… ça t’fait encore un drôle d’effet, t’as l’impression qu’un millier de papillons s’envolent dans ton ventre tellement ce baiser est agréable. Ses mains sous ton haut t’font agréablement frissonner, tu sais qu’il en veut plus, ça tombe bien, toi aussi. Mais ça s’arrête bien trop vite à ton goût, t’es limite frustrée qu’il n’y ait pas eu une panne d’ascenseur, puis tu continues à l’suivre silencieusement, jusqu’à son chez lui, un appart, alors que ton cœur lui commence à t’jouer des tours. Des mauvais tours.

Tu appréhendes, tu n’sais même plus quoi dire, tout ce dont tu as envie, c’est qu’il retire rapidement tes vêtements, parce que tu serais bien capable d’faire demi-tour s’il ne prend pas très rapidement les choses en main. S’il ne te prend pas rapidement contre lui, s’il ne revient pas t’embrasser encore et encore, c’est toi qui lui sautera dessus. Faire le tour de son chez lui ne t’intéresse absolument pas, tu n’as pas envie de prendre tes marques, tu n’as pas envie d’ressentir plus tard le besoin d’revenir chez lui, tu n’as même pas fait l’effort de retenir son adresse. Quand il se cale derrière toi, qu’il retire tes vêtements, tu t’sens tellement vulnérable quand tu t’retrouves en sous-vêtements sous ses yeux. Parce que là, s’il fait attention, il pourra voir tes cicatrices. Toutes tes cicatrices. Surtout celle dans ton dos, une trace plus pâle que ta peau, un cadeau d’un mauvais règlements d’compte, un sale coup qui t’as valu une semaine d’hospitalisation lorsque tu avais 23 ans. T’en as presque honte, même s’il fait sombre dans son appart, la lueur des lampadaires de l’extérieur éclaire suffisamment la pièce pour qu’il puisse se rincer l’œil.

T’aimerais lui dire de ne pas y faire attention, de ne pas les regarder parce que ça t’mettra mal à l’aise, mais au lieu de ça, ses lèvres viennent se poser dans le creux de ton cou, cou que tu penches automatiquement en arrière tellement tu aimes ça. C’est un peu ton point faible et c’est comme s’il l’avait deviné. Tu te colles un peu plus contre lui, parce que t’as quand même froid en petite tenue, et t’as qu’une envie, qu’il prenne soin d’toi, qu’il te réchauffe comme il le souhaite avec son corps… T’aimerais aussi murmurer son prénom, sauf que ça ferait beaucoup trop intime, c’que vous n’êtes pas, juste deux adultes consentants qui ont besoin d’calmer leurs pulsions. Qui veulent se laisser consumer par cette vague de plaisir, cette envie brûlante et naissante entre vous deux.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Wyatt & Kayna - Russian roulette (terminé)   23.10.17 22:02



❝russian roulette❞
Kayna & Wyatt


Elle le fait craquer. Pas parce qu'elle a accepté son baiser tout à l'heure dans le bar. Pas parce qu'elle semble avoir autant que lui envie d'aller jusqu'au bout et de laisser aller leur attirance réciproque. Pas parce qu'elle le trouve sexy avec ses cicatrices. C'est tout l'ensemble qui le fait craquer et guide ses gestes. L'assurance dont elle semblait déborder tout à l'heure, face à un homme qui aurait très bien pu lui rendre ses coups, a l'air de disparaître, maintenant qu'il la tient tout contre lui, son dos contre son torse encore couvert, et qu'il la dénude en prenant tout son temps. Ses yeux bleus se posent sur toutes les parcelles de son corps et ne manquent aucun détail. Il s'éloigne de quelques centimètres seulement pour retirer son soutien-gorge, ne manquant pas la large cicatrice qui barre son dos. Marquée dans la vie jusque sur la peau, elle lui ressemble bien plus qu'il n'aurait pu le prédire il y a quelques heures, quand tout ce qui le motivait, c'était un coup facile avec la fille à la grande gueule du bar. Ses doigts rugueux, les cales formés à force de donner des coups et de travailler sur les moteurs, parcourent la peau plus claire comme une caresse légère. C'est loin de le rebuter, c'est même tout le contraire. Qu'est-ce que c'est que le corps, si ce n'est une carte retraçant toute une vie ? Et la sienne semble compliquée, ce qui ne fait que lui donner l'illusion de se rapprocher d'elle, lui qui ne laisse personne entrer dans sa sphère. Pas question de crier aux sentiments, mais ça lui plaît. Il revient poser ses lèvres dans son cou, passant ses bras autour de sa taille pour la serrer plus fort.

Il la retourne pour qu'elle lui fasse face, chassant rapidement les mèches brunes qui s'attardent sur son visage qu'on aurait presque pu prendre pour un geste de tendresse s'il n'avait pas été aussi fugace. Pas besoin de mot pour qu'elle puisse voir dans ses yeux à quel point il a envie d'elle. Le biker s'avance, la faisant reculer jusqu'à ce qu'elle bute contre le lit et qu'il puisse l'y allonger. Le temps de retirer ses propres vêtements et il s'allonge au-dessus d'elle, parcourant son corps de ses lèvres maintenant qu'il n'y a plus de barrière entre eux. Plus de raison de se retenir à l'abri des regards indiscrets. Dans le silence du petit appartement, ne subsistent que les bruits des corps l'un contre l'autre et les sons gutturaux. L'acte est intense et il s'effondre à côté d'elle, une fois le summum atteint. Son souffle est court et sa peau perlé de sueur. Il reste un moment silencieux, un bras au-dessus de la tête, l'autre posé sur son ventre.

Le temps de retrouver une respiration plus ou moins normal, il se relève pour faire quelques pas jusqu'à la cuisine. Il n'y a toujours pas de lumière dans l'appartement mais il apprécie cette semi-pénombre créée par le halo des lampadaires de la rue. Attrapant un verre qu'il remplit d'eau, Wyatt en descend la moitié avant de le tendre à la jeune femme. Le biker n'a jamais été un grand bavard et ça se confirme encore, préférant ne pas encombrer les bons moments passés au côté d'une femme par de la discussion. Les confidences sur l'oreille, c'est définitivement quelque chose qui lui est inconnu. Fouillant dans son blouson, il en tire son paquet de clopes, en glissant une entre ses lèvres pour la fumer, assis sur le rebord d'une des deux fenêtres de l'appartement. Ses yeux bleus se posent sur le corps nu de Kayna, souriant discrètement en repensant à l'indécence de leur acte. "Tu veux que je t'appelle un taxi ?" Généralement, il expédie ses coups d'un soir avec moins de délicatesse, les poussant à se rhabiller aussitôt l'acte achevé. Mais aujourd'hui, c'est une question qu'il lui pose, comme si inconsciemment, il voulait lui laisser le choix, la possibilité de lui dire non et qu'elle reste encore un peu à ses côtés. Il désigne du menton le paquet de clopes échoué sur le lit. "Sers toi si t'en veux." Il se sent un peu gauche maintenant. Pas à cause de sa nudité ou de ce qui vient de se passer entre eux. Mais surtout parce qu'il ne sait jamais quoi faire dans ces situations, sûrement une des raisons pour laquelle il les expédie le plus rapidement possible.

©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Azur Wheeler
Fille de voyou

Statut : célibataire
Origines : irlandaise,
Relations : ♂ BOYS♂
❖uc

♀ GIRLS ♀
❖uc

Pseudo : sabinou
❖ CELEBRITE : Kaya Scodelario
❖ AGE : 27
❖ MESSAGES : 214
❖ CRÉDITS : january cosy(avatar)
❖ PIEGE DEPUIS : 17/10/2017
Clovers : 476
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Wyatt & Kayna - Russian roulette (terminé)   23.10.17 23:12

Il n'est qu'un coup d'un soir. Rien que ça, met toi ça dans le crâne, comme ça t'auras pas à souffrir, t'auras pas à attendre à c'qu'il te demande ton numéro, t'auras pas à espérer le revoir même si l'envie est là. D'habitude tu suis toujours les mêmes règles : rentrer avec le mec, passer un bon moment, prendre ton pied, remettre peut-être ça s'il en a la force, puis te barrer avant qu'il ne se réveille. Surtout ne pas t'endormir à ses côtés, pour ne pas être obligée le lendemain à lui demander s'il a bien dormi, à faire semblant d'être aussi belle que la veille. À ne pas être obligée d'être bien coiffée et maquillée quand il ouvrira les yeux. À ne pas être obligée de sentir bon de la gueule s'il décide de t'embrasser.

Mais tout ça, tu n'as pas envie d'appliquer ces règles ce soir, et pourtant, au fond d'toi, tu sais que tu devras le faire, parce que malgré toutes vos ressemblances, malgré vos cicatrices et votre folie commune, tu devras partir un moment ou un autre. Sans lui laisser le moyen d'te recontacter, sans lui en dire plus sur toi, parce que si ça se trouve, lui dès le départ il n'compte pas te recontacter pour remettre ça une prochaine fois.

Ton cœur se serre alors que ses baisers dans ton cou te rendent dingue, t'as toujours été super sensible à cet endroit, comment ? Comment il a fait pour deviner ça ? Si ça se trouve, la plupart de ses conquêtes elles aussi elles doivent adorer ça, puis merde, pourquoi tu t'poses ces questions dans un moment pareil ?
Alors tu met en pause ton cerveau, le temps d'une soirée, tu décides d'arrêter d'te poser ce genre de questions complètement connes, elles n'ont pas lieu d'être de toute façon. Tu préfères en profiter, tu préfères profiter de chacun de ses baisers. Y'a plus d'moyen d'faire marche arrière, plus question d'partir de chez lui, tes vêtements à la main, pas question d'laisser passer un si bon moment avec lui.

Et tant pis. Tant pis s'il te prend pour une fille facile, tu t'en fous, quoi qu'il en soit lui comme toi vous en aviez envie depuis cette clope fumée dehors quelques heures plus tôt. Depuis ce baiser que tu n'arrives pas à oublier. Ce baiser si bon et si électrique à la foi. Y'a un truc entre vous deux, c'est forcé, quoi tu n'sais pas encore, mais tu sais qu'il sera une putain de menace pour toi, pour ta famille, mais surtout pour toi.

Tu t'sens rougir quand il t'oblige à te tourner vers lui, tu t'sens toujours vulnérable parce que lui est toujours fringué, mais c'est surtout son regard qui t'fait frémir, tu sens que tes jambes vont vite finir par te lâcher s'il continue d'te regarder comme ça. Il te bouffe encore du regard, t'aimerais lui dire d'arrêter d'te faire patienter comme il le fait, mais il a suffit d'un regard pour que tu te retrouves enfin allongée sur son lit. Ça te fait sourire parce que plus tôt, il disait ne pas être contre un endroit plus original. Mais ça te convient, qui sait une prochaine fois vous pourrez faire ça ailleurs.

Voilà que tu penses à une prochaine fois, mais pas trop longtemps parce que le voilà cette fois-ci entièrement nu, et bordel c'qu'il est bien foutu… et vos corps sont en parfaite symbiose, comme s'ils étaient faits l'un pour l'autre, c'qui est complètement improbable.

Puis on n'entends plus que des soupirs émis par vos bouches, vos lèvres qui se cherchent, vos langues au début timides, mais qui finissent par se trouver, par danser sensuellement pendant que vos corps bougent dans un rythme parfait. C'est trop bon, ça faisait longtemps que tu n'avais pas ressenti ça. C'est tendre et sauvage à la fois. Un début de passion imprononçable.

T'es toujours allongée sur son lit, son drap qui recouvre une partie de ton corps, une jambe en dehors des draps, lui qui est parti boire un verre, qu'il te tends pour que tu puisses boire le reste d'eau qu'il y a au fond du verre. Toujours pas de mots échangés, tu attrapes le verre du bout des doigts, alors qu'il est parti fumer une clope, son sourire qui t'fait craquer quand tu sens son regard posé sur ton corps nu, toi qui fait de même, à le dévorer du regard. Tu ne t'en prives pas, tu n'vois pas pourquoi tu le ferais alors que lui non.

Et la question fatidique qui brise le silence, qui t'refais descendre sur terre un peu trop brusquement, qui t'ferait presque de la peine. « Je... » t'en perds presque tes mots, tu t'attendais à quoi ? Qu'il te demande de finir la nuit avec lui ? « ...me débrouillerais t'en fais pas. » Ta gorge qui se serre, tu t'sens limite honteuse maintenant d'être nue dans son lit. « Par contre la clope après le sexe, j'trouve ça pas très glamour. » Tu retiens un rire nerveux alors que tu finis par te lever de son lit, enroulant le drap autour de ton corps, le rejoignant près de la fenêtre, observant la vue qui s'offre à toi, rêveuse, profitant tout d'même de l'odeur de la clope. « J'me sens pas de rentrer de suite chez moi. Ça t'embête si je reste encore un peu ? J'me ferais toute petite et je repartirais aux aurores, promis. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Wyatt & Kayna - Russian roulette (terminé)   24.10.17 17:24



❝russian roulette❞
Kayna & Wyatt

Il ne fait plus si chaud que ça dans le petit appartement, bien que la chaleur des corps subsiste encore entre les murs. Il sait qu'il a cassé quelque chose, au moment où il lui a demandé s'il devait lui appeler un taxi alors qu'elle ne s'était même pas encore relevée du lit. Il aurait pu être plus délicat, un peu plus pensé à ce qu'elle ressent plutôt que de se contenter d'agir comme avec toutes les autres. Mais on ne lui a pas appris l'empathie et c'est déjà trop tard quand il comprend qu'il lui aurait eu des façons plus sympathiques d'agir. Et au lieu de trouver les bons mots, tout ce qu'il ne sait pas faire, ça l'enferme un peu plus. La remarque qu'elle lui fait sur la clope qu'il est en train de fumer le fait plonger plus profondément dans ses mauvais travers. Ses yeux bleus se perdent dans la vue de la rue. "Fallait pas t'attendre à trouver le prince charmant derrière le mauvais garçon." Ca l'agace mais il sent bien qu'il y a quelque chose d'autre au delà de ça, une gêne plus grande qu'il est incapable de définir clairement. Pourquoi est-ce qu'il aurait envie de la traiter différemment ? Qu'est-ce qui la différencie des autres ? Ce n'est qu'une rencontre éphémère comme les autres, alors pourquoi est-ce qu'il changerait ses règles pour elle ? Si aujourd'hui elle lui fait une réflexion sur la clope qu'il fume, alors demain ce sera quoi ? Sur sa moto, sur le temps qu'il passe avec les autres Red ? Non, il ne veut pas de ça. C'est précisément pour ces raisons qu'il ne s'engage pas sur le chemin pénible d'une relation durable, contrairement à beaucoup de ses frères bikers.

Ses prunelles quittent un instant la route. Son sourire qu'il estime maintenant stupide a abandonné ses lèvres, ne lui laissant que son air sérieux et renfrogné. Il aurait presque envie de lui dire oui. Qu'elle reste encore un peu. Ca aurait été le cas si il était du genre à écouter son coeur plutôt que sa tête. Mais il n'y a que la tête qui fait cavalier seul dans son esprit. Il retient tout commentaire, laissant le silence s'installer dans la pièce pour continuer à fumer sa clope, ne prenant même pas la délicatesse d'éviter de souffler la fumée dans sa direction. Accepter qu'elle reste, c'est lui donner de l'espoir. C'est aussi se donner de l'espoir à lui-même, pour quelque chose en quoi il ne croit plus depuis l'enfance. Qu'est-ce qu'ils feraient de toute façon si elle reste ? Peut-être remettre ça, ça ne le dérangerait pas en théorie. Puis elle finirait par s'endormir sur son épaule et ça deviendrait déjà trop sérieux à son goût. Dire oui lui semble tout simplement impossible, tout comme l'envie qui gronde en lui d'accepter malgré tout. "J'préfèrerai que tu rentres chez toi. J'suis creuvé." Avec sa tendance à l'insomnie, il faudra encore de nombreuses heures avant qu'il ne ferme l'oeil. Mais les paroles sont déjà prononcées et il les regrette presque instantanément même si son visage ne laisse rien paraître.

Sans un mot de plus, le biker se lève, enfilant son caleçon et son tee-shirt. Il finit sa clope pour l'écraser dans une tasse vide de l'évier, sortant son portable pour appeler la compagnie de taxi la plus proche. Ca aurait été bien plus simple si elle n'avait pas posé cette maudite question, si elle avait compris, comme la majorité des filles d'habitude, qu'il est temps de retourner à la maison maintenant qu'on a goûté au danger d'une nuit. Ca aurait été bien plus simple si au fond de lui, il n'avait pas eu envie qu'elle reste. "Le taxi arrive dans 10 minutes. J'te l'offre." Il a toujours procédé comme ça, balançant une vingtaine de dollars aux filles qui viennent de partager son lit sans aucun état d'âme. Mais il a l'impression de l'insulter en lui annonçant ça de la sorte. Wyatt reste silencieux, enchaînant une autre clope plus pour se donner l'air occupé que par réelle envie. Il n'y a pas de conte de fées dans le monde dans lequel il évolue et pas d'espoir de dénouement heureux. Autant ne pas se nourrir de faux espoir. Son téléphone vibre quelques minutes plus tard, annonçant l'arrivée du taxi en bas de l'immeuble. Il ouvre la porte de l'appartement. "C'était cool. Dors bien." Il lui tend quelques billets, ne voulant pas s'attarder dans des aurevoir passionnés ou dans un baiser de plus qui le ferait changer d'avis. Pas de à bientôt non plus et pas d'échange de numéros. Seulement un dernier regard avant de fermer la porte à Kayna et à tout ce qu'elle a remué en lui.

©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Wyatt & Kayna - Russian roulette (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Wyatt & Kayna - Russian roulette (terminé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RUSSIAN ROULETTE.
» Russian roulette → 19/07 | 15h45
» Russian Roulette ♦ Samyon Demyan Armyanski
» RUSSIAN ROULETTE + Monroe
» My life's a Russian Roulette ☠ Boogey Journal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Look through the pain :: this is dublin :: Smithfield village :: Old Stories-
Sauter vers: