AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Le bonheur de te haïr - Garrett & Maxime

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Le bonheur de te haïr - Garrett & Maxime   19.11.17 20:26

Il est là. Il tient son ridicule petit paquet de riz, prêt à payer apparemment. Pour une fois.

Si Banallt était au moins sûr d’une chose, c’est que la prison ne soignait absolument rien. Et ne redonnait aucun sens de l’honneur à qui que ce soit.
Il a une mine pitoyable, des cernes cocasses sous les yeux et cet air de chien battu prêt à mordre si jamais on l’approche de trop près : il est pathétique et ressemble à tout point à l’image de l’ex-taulard fraîchement sorti qui cherche à se faire oublier. Pas de bol, Maxime avait une mémoire d’éléphant et le plaisir de la vengeance d’un sanglier : de toute façon, comment aurait-il pu oublier ces quelques secondes mémorables où le poing de cet avorton s’était retrouvé dans sa mâchoire à lui ? Des instants d’une rare intensité, où il avait compris qu’il était vivant… et que Garrett O’Malley venait de signer son arrêt de mort !

Par manque de chance, ou de temps, il n’avait pas vraiment pu se charger du cas du gusse à l’époque : avocat rapide, sentence abusive, disparition de l’énergumène derrière les barreaux presque aussi rapidement qu’on tire son coup à l’arrière d’une bagnole. O’Malley lui avait échappé. Peut-être ne l’aurait-il pas tué… Pas vraiment. Enfin… Il l’avait vraiment mauvaise à l’époque et c’était toujours le cas, même si comme le bon vin, ses pensées s’étaient bonifiées avec le temps. Elles avaient su se départir de la colère abrupte et de la fureur de base pour se cristalliser, se peaufiner et s’améliorer. Il haïssait O’Malley, mais il le haïssait d’une manière délicieuse et vivifiante qui ne lui donnait plus vraiment envie d’abattre froidement l’objet de sa haine au fond d’une ruelle. Non… Le jeu méritait de connaître quelques détours avant cette issue inévitable.

O’Malley était pitoyable, au fond du trou et n’avait probablement aucun avenir…. Ce dont Banallt comptait s’assurer avant toute chose.
Le sourire du vainqueur, modeste mais terrible, il s’avance. L’autre ne l’a pas encore remarqué apparemment et c’est donc avec la voix la plus charmante qu’il déclare à la fille de la caisse où O’Malley s’apprêtait à payer :
- Tiens, vous acceptez les ex-taulards dans votre établissement ?

Son sourire ne faiblit pas mais son regard, lui devient perçant et intense quand il se tourne vers O’Malley, dont la bouche entrouverte laisse deviner l’ampleur de la surprise – et la gifle – qu’il vient de se prendre.
- O’Malley, c'est ton heure de gloire, tu vas enfin pouvoir tout nous révéler sur le grand mystère de la savonnette dans les douches d'une prison !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Garrett O'Malley
LTTP Member

Statut : Séparé
Origines : Irlandaises/Russes
Relations : ❖ Oona - Ex
❖ Zelda - Ancienne connaissance quand elle avait 16 ans.
❖ Maxime - Le fou de la police qui le harcèle

Pseudo : Magneto
❖ CELEBRITE : James McAvoy
❖ AGE : 25
❖ MESSAGES : 56
❖ CRÉDITS : Me
❖ PIEGE DEPUIS : 29/10/2017
Clovers : 149
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t4152-garrett-o-malley-provisional-release http://lttp.forumactif.org/t4178-garrett-o-malley-ancien-petit-c http://lttp.forumactif.org/t4182-garrett-o-malley-rp#50559
MessageSujet: Re: Le bonheur de te haïr - Garrett & Maxime   20.11.17 16:17


Le bonheur de te haïr
Garrett & Maxime

« I hate everything about you. »

A s’en décrocher la mâchoire, Garrett bailla devant les nombreuses marques de pain de mie. Il était fatigué. Trop peut-être. Il avait à peine fermé l’oeil la nuit dernière et le voilà à bugger devant ce rayon. Les yeux à moitié clos, Garrett se passa la main derrière la nuque et prit le premier paquet qui se trouvait devant ses yeux.
Dans un geste presque gracieux il se remonta l’entrejambe et se dirigea vers la caisse. Son petit déjeuner dans la main il s’arrêta pour faire la queue. Deux personnes devant lui. “Fait chier” pensa-t-il. Lui qui n’avait pas bu son café ni même fumé sa clope il n’avait pas envie d’attendre entre une mémé et une gamine qui allaient compter leurs pièces pendant six ans. Garrett roula des yeux et posa sèchement son produit sur le tapis de la caisse puis croisa les bras. Du foutage de gueule. En semaine en plus. A croire que ceux qui bossent se font toujours emmerder par des retraités et des mioches. Il n’avait pas de temps à perdre, lui, une jolie blonde l’attendait dans son lit.
La première compta sa monnaie une bonne dizaine de minutes en baragouinant des mots de sa voix sur-aiguë. Quant à la seconde elle tapa un petit discours sur le temps qui passe et les oiseaux du parc à la caissière tandis que le jeune homme soupirait, exaspéré d’écouter autant de conneries. Garrett tapait du pied, soufflait, rageant intérieurement et maudissant la retraite ainsi que les écoles primaires. Quelle idée de faire des mioches !
Une fois son tour arrivé, Garrett se sentit bondir. Ni une ni deux, il s’avança à l’autre bout de la caisse, fouillant dans sa poche pour sortir sa monnaie quand une voix se fit entendre. Redressant la tête O’Malley se tourna vers l’homme. Apparement il le connaissait mais, lui, ne le remettait pas.
Qui était ce type ? Pourquoi l’agresser comme ça de bon matin ? Jetant un coup d’oeil à la caissière qui visiblement semblait presque paniqué à l’idée d’avoir presque croisé le regard d’un ex-taulard. L’Irlandais fronça les sourcils avant de se tourner de nouveau vers le type. Entrouvrant les lèvres il ne put répondre. Il était étonné. Quelle était la raison de cette soudaine agression ? Il avait été sage depuis se retour en liberté alors pourquoi venir l'emmerder entre le café et la clope ? Garrett soupira en roulant des yeux :

T’qu’ça à foutre de v’nir m’faire chier d’bon matin ?

Non il n’allait pas répondre à son attaque sur le “savon dan sla douche”. Garrett était bien plus intelligent. Si ce type cherchait la violence il n’allait pas la trouver avec lui. Etant tout juste sorti de taule il n’allait pas se remettre dans les problèmes. Mine de rien en l’observant un peu mieux, son visage lui disait quelque chose, sa mâchoire carrée, son petit sourire qui lui donnait envie de le frapper, ses yeux expressifs, ses petits sourcils épais qui lui donnaient l’air vicieux… Non décidément il avait dû le connaître mais impossible de se rappeler de son nom. Garrett posa sèchement sa monnaie devant la caissière, prit son paquet de pain de mie et se dirigea vers la sortie sans attendre son reste.

Il allait pas se laisser emmerder par un inconnu ! Oh !


(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le bonheur de te haïr - Garrett & Maxime   02.12.17 20:41

Il se contenta de sourire froidement en voyant le poisson mordre – faiblement cela dit – à l'hameçon tendu. O'Malley semblait de mauvaise humeur mais pas franchement gêné par ses paroles, signe qu'il avait quand même repris un peu du poil de la bête depuis sa sortie de prison. Le fait qu'il ne se jette pas sur lui d'emblée signifiant également qu'il avait pris un peu de plomb dans la cervelle : Banallt ignorait à quoi cela pouvait bien lui servir cela dit, mais au moins il était sûr désormais que le jeu serait encore plus palpitant que ce à quoi il s'était attendu. O'Malley allait lui donner un peu de fil à retordre et ce n'était pas plus mal. Naïvement, il s'était attendu à ce qu'il lui saute d'emblée à la gorge ou tente de lui faire ravaler ses paroles mais il n'en était rien. Le nouveau O'Malley utilisait sa langue avant ses poings et fuyait au lieu de frapper. Intéressant... Cela dit, il se doutait que cela ne durerait pas longtemps : il lui suffisait juste de pousser un peu l'ex-taulard dans ses retranchements. Il aurait été vraiment étonnant que ces quelques mois à l'ombre ait assagi un vieux singe comme cet irlandais-là. L'inverse était même bien plus probable.

Evidemment il le suivit à l'extérieur, adoptant un pas calme mais rapide afin de ne pas se laisser distancer. O'Malley avançait comme tout taureau dans l'arène : décidé à préserver sa peau mais de plus en plus agacé par l'insecte qui le provoquait. Banallt n'avait guère besoin de s'agiter pour savoir qu'il l'énervait et c'était suffisamment amusant en soi, mais il ne put s'empêcher d'ouvrir de nouveau la bouche, impatient d'exploiter le potentiel de son nouveau jouet :
- Justement non, je n'ai rien de mieux à faire. Je cherchais la merde et je t'ai trouvé : bonne pioche n'est-ce pas ?
Son sourire s'agrandit malgré lui et il continua d'avancer encore quelques instants, attendant de voir ce que l'irlandais allait faire. Il marchait vite, ses pas étaient saccadés et il avait ses épaules rentrées comme pour encaisser les coups, ce qui finit par vraiment amuser le flic. Décidant qu'ils avaient suffisamment cavalé ainsi, il posa sa poigne sur l'épaule d'O'Malley, lui broyant à moitié la clavicule alors qu'il l'obligeait à s'arrêter. Si Banallt n'était pas foncièrement l'archétype de l'armoire à glace, il était néanmoins imposant et plutôt musclé sous ses costumes bon chic bon genre : des années à courir après le voyou et à tenter d'échapper à leurs coups l'avaient rendu nerveux et efficace. La seule exception à ce triste tableau était O'Malley, précisément. Le seul qui l'ait désarçonné avec une telle facilité, comme si toute l'expérience du flic n'avait été que poussière face à sa rage de vivre...
- Allez je vais t'aider, ton cerveau ne doit plus avoir l'habitude de réfléchir. S'il l'a jamais eu... Banallt. Je portais aussi un costard ce jour-là, celui où je t'ai arrêté.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Garrett O'Malley
LTTP Member

Statut : Séparé
Origines : Irlandaises/Russes
Relations : ❖ Oona - Ex
❖ Zelda - Ancienne connaissance quand elle avait 16 ans.
❖ Maxime - Le fou de la police qui le harcèle

Pseudo : Magneto
❖ CELEBRITE : James McAvoy
❖ AGE : 25
❖ MESSAGES : 56
❖ CRÉDITS : Me
❖ PIEGE DEPUIS : 29/10/2017
Clovers : 149
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t4152-garrett-o-malley-provisional-release http://lttp.forumactif.org/t4178-garrett-o-malley-ancien-petit-c http://lttp.forumactif.org/t4182-garrett-o-malley-rp#50559
MessageSujet: Re: Le bonheur de te haïr - Garrett & Maxime   02.12.17 21:52


Le bonheur de te haïr
Garrett & Maxime

« I hate everything about you. »

C’était quoi ce bordel ? Ce type voulait vraiment le faire chier ? Le poing serré, Garrett écrasa ses doigts sur ses clefs de voiture. Se retenir, se retenir…
Néanmoins Garrett resta calme, tout en continuant d’avancer alors que l’homme derrière le traita de merde. Sa voix était basse mais il devait probablement avoir une lueur de plaisir dans les yeux.
Il traversa le parking et s’avança vers sa voiture jusqu’à ce que ce type l’empoigna comme un ours. Garrett grimaça et agrippa plus fermement ses clefs. Il s'apprêtait à lui hurler dessus mais lorsqu’il se retourna, il perdit sa détermination. Il s’était préparé à de bonnes réponses durant le chemin, de la bravade s’il cherchait à le rabaisser. Il devait lui rire au nez ou l’envoyer promener. Mais quand le moment fut venu il ne put rien dire. Au lieu de ça il s’était figé, essayant de contrôler sa colère. Comme par réflexe - avec un petit temps de retard - il mit un faible coup de poing sur son torse comme pour lui barrer le chemin. Rien de grave. Surtout si il avait l’intention de l'arrêter. Un simple geste de défense. Rien qui ne serait retenu contre lui pour agression à agent ou sur un civil. Il avait l’air si heureux de le voir et la douleur dans son épaule était si vive. Comment il faisait ? Comment un mec aussi fin pouvait écraser l’épaule de Garrett aussi fermement. Il l’étreignait. Douloureusement. Lorsqu’il fut sur le point de reprendre son contrôle et de retrouver l’usage de la parole et la capacité de respirer, il siffla son nom. Il était probablement plus grand que ses frères. Des larges épaules et un torse plus musclé que le pauvre Garrett, de longues jambes et un ventre plat. Ses cheveux châtain et ses yeux de petit oiseau futé. O’Malley était fixé sur lui, prêt pour un combat et il n’allait pas faire machine arrière.

Et qu’est-ce’ j’en ai à foutre ? Chui censé me rappeler de toi ?

Il essaya de se défaire de sa main mais le type avait bien plus de force qu’il ne le croyait. Merde. Il était bloqué. C’était qui ce Banallt ? Hercule ou Robocop ? Garrett hocha la tête et lui empoigna le poignet après avoir lâché son paquet de pain de mie.

Lâche moi, crétin.

Garrett était bloqué, physiquement et par la loi. Frapper un flic et c’était illico direction la taule. Impossible. Il avait fait la promesse à Oona de se bouger les fesses et il avait encore moins envie de retourner en cellule pour les yeux d’un si beau connard ! Son visage rougissait, la couleur envahissant progressivement ses joues. La colère. Encore et toujours. Ce type l’avait connu et arrêté. Mais quand ? C’était si flou, tout ça pour Garrett. Il allait lui demander quand et pour quoi ? Mais une grand mère arriva et se figea en voyant la scène. Le jeune homme prit alors une voix tremblante.

Aidez moi, madame. Ce homme m’agresse ! Appelez la sécurité !!

Il essaya de se débattre et de se défaire de la prise de l’homme puis il reprit :

Appelez la sécurité !! VITE !

La mémé se retourna et marcha rapidement -le plus qu’elle pouvait- vers l’entrée du supermarché. Garrett siffla entre ses dents.

Tu vas expliquer comment que tu maltraites un pauvre citoyen, hm le poulet ?

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le bonheur de te haïr - Garrett & Maxime   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le bonheur de te haïr - Garrett & Maxime
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SOS Refuge "Aux Bonheur des 4 Pattes"
» La cuisine du bonheur
» Bonheur d'être grand-père
» Le malheur des uns fait le bonheur des autres... [PV]
» Je partage mon bonheur ! lol

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Look through the pain :: Dublin :: Liberties-
Sauter vers: