AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

murphy & siobhan Ϟ smoke and fire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Siobhan McAllister
LTTP Member



Statut : en couple, pas forcément heureuse pour autant
Origines : irlandaise, rien qu'irlandaise
Relations : Murphy - meilleur ami, sentiments refoulés
Sawyer (pnj) - petit ami depuis douze ans
Pseudo : nightblood
❖ CELEBRITE : holland roden
❖ AGE : 24
❖ MESSAGES : 62
❖ CRÉDITS : blondie
❖ PIEGE DEPUIS : 05/12/2017
Clovers : 261
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t4466-siobhan-someone-take-me-home http://lttp.forumactif.org/t4471-siobhan-gerante-d-une-menuiseri http://lttp.forumactif.org/t4470-siobhan-journal-de-bord-d-une-rousse
MessageSujet: murphy & siobhan Ϟ smoke and fire   06.12.17 15:54

Morcelée. Partagée entre deux vies. Plus le temps passe, plus Sio, elle a ce goût amer, cette impression qu'elle a trop tiré sur la corde, et qu'elle va finir par lâcher. Il est dix-huit heures quand son téléphone sonne, alors qu'elle est encore à la menuiserie. Distraite, la rousse a répondu, comme à son habitude, pour entendre la voix grave et masculine de son petit ami qui lui demande si elle veut qu'il ramène à manger en rentrant de l'hôpital. Et elle est distraite, Sio, quand elle lui répond d'un air nonchalant qu'elle lui a déjà répété cent fois qu'elle ne pouvait pas rentrer ce soir, qu'elle devait garder Izzie exceptionnellement, Murphy n'ayant pas d'autre option sous le coude pour garder sa fille. Et évidemment qu'elle a dit oui, la rousse. Jamais elle ne loupait une occasion de s'occuper de la petite, qu'elle ne voyait pas aussi souvent qu'elle le voudrait ces derniers temps, précisément à cause de son boulot et de Sawyer qui accaparaient tout son temps... A croire qu'il le faisait exprès parfois. Mais c'est absurde, n'est-ce pas ? Parfois, elle se pose la question, Siobhan, surtout quand elle entend la froideur dont son petit ami fait preuve chaque fois qu'elle mentionne la fille de son meilleur ami, ou son meilleur ami tout simplement. « Y a un problème ? » Qu'elle demande en refermant son dossier de compta qu'elle range soigneusement dans un tiroir qu'elle referme à clé, récupérant le téléphone qu'elle avait jusque maintenant coincé entre sa joue et son épaule dans sa main, tout en tapotant du bout des ongles de son autre main sur le bureau. Elle sait qu'y a un problème, la question n'est qu'à demi réelle. Sawyer, elle le connaît par coeur, depuis qu'ils ont seize ans. Et en un souffle, une intonation, elle sait reconnaître quand quelque chose le gonfle. « Sérieux, Saw, j'ai pas envie de me prendre la tête. » Elle annonce la couleur alors qu'il gardait le silence jusque là, et c'est le ton las de Siobhan qui décoince le médecin, qui se contenait jusque maintenant. « Si tu commençais par grandir un peu et revoir tes priorités, peut-être qu'on se prendrait pas la tête. » Et elle était en train de mettre sa veste, l'irlandaise, quand elle s'arrête de bouger, ouvre les yeux comme si elle n'était pas sûre d'avoir compris. « Grandir ? Mes priorités ? » Qu'elle répète, incrédule, alors que le médecin confirme: « Parfois, je me demande où sont tes priorités, oui. Chez nous, dans notre couple, ou bien à Kilmainham. » Et elle sait très bien à quoi il fait allusion. Son boulot, sa famille, Murphy, Izzie ... Tous se trouvent dans ce quartier dont Sawyer tente en vain de l'éloigner depuis des années... Mais ses racines, à Siobhan, elles y sont fermement ancrées. Et elle n'a pas envie de partir. Loin de là. « Tu sais quoi, bonne soirée, Sawyer. » Et elle a à peine le temps de l'entendre tenter de l'interpeller, elle entend à peine son ton qui s'est adouci, parce qu'elle a déjà appuyé sur le bouton pour raccrocher, Siobhan. Bien sûr qu'il s'est calmé, parce qu'il sait très bien, Sawyer. Il sait qu'on ne dit pas à Siobhan de grandir, et on lui dicte encore moins sa conduite.

________________

« J'suis là, désolée j'ai été retenue à la menuiserie, c'est la journée paperasse. » Siobhan, elle rentre dans le restaurant que possède Sorcha, la tante de Murphy, et ce dernier l'attend pendant qu'Isobel est en train de piquer dans un bol de chips. Et elle embrasse rapidement la joue de son meilleur ami, la rousse, sauf qu'il la connaît bien, peut-être même un peu trop bien. Elle a cette manière de sourire avec les lèvres, mais pas avec ses grands yeux verts quand elle est contrariée... Mais elle ne lui laisse pas le temps d'en placer une, Siobhan, que déjà elle lui fait un geste de la main tout en allant s'occuper de la petite fille qu'elle entraîne jusque l'étage, où ils habitent avec son père. « Et si on allait faire un jeu de société ? » Qu'elle propose en montant les escaliers, après un dernier regard en direction de Murphy..

________________

Un plaid sur les épaules, genoux regroupés contre sa poitrine, le silence est revenu dans l'appartement après de longues heures durant lesquelles Siobhan a joué avec Izzie, sagement, entre deux cuillères de gâteau au chocolat qu'elle avait promis à la petite fille depuis des semaines. Pelotonnée dans le canapé, Siobhan elle s'est assoupie, un livre sur les jambes, quand elle entend le bruit distinctif de la porte qui claque au niveau de l'entrée, l'arrachant à sa torpeur. Une porte qui claque, des clés jetées à la va-vite sur le meuble le plus proche, elle n'a même pas besoin de le voir qu'elle sait déjà qui vient de rentrer. Et c'est avec un sourire en coin, sourire endormi, que la rousse accueille son meilleur ami quand il apparaît dans l'embrasure de la porte, dans le salon. « Salut.. » Féline, la belle s'étire, et remonte le plaid qui avait glissé de ses épaules avant de désigner du bout du doigt le gateau toujours présent sur la table, avec une cuillère propre préparée spécialement pour lui. « Izzie a pensé à toi. Moi, j'étais d'avis à liquider le gâteau sans laisser de traces. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Murphy O'Hara
LTTP Member



Statut : Célibataire, père d'une mioche de 10 ans dont il s'occupe seul avec sa tante.
Origines : Irlandais pure souche
Relations : Izzie (PNJ) ⠄Fille adorée
Sorcha ⠄ Tante, comme une mère
Siobhan ⠄ Meilleure amie ♥️
Kieran ⠄ Bromance
Isabella ⠄ Amie & nounou préférée
Danny ⠄ Amie

Pseudo : Lady Furiosa
❖ CELEBRITE : Dylan O'Brien
❖ AGE : 28
❖ MESSAGES : 239
❖ CRÉDITS : Blondie
❖ PIEGE DEPUIS : 15/08/2017
Clovers : 525
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t3478-murphy-i-like-when-it-makes-boom-baby http://lttp.forumactif.org/t3480-murphy-mecano-dealer-little-ass http://lttp.forumactif.org/t3482-murphy-sujets-dispo
MessageSujet: Re: murphy & siobhan Ϟ smoke and fire   06.12.17 21:33

Sorcha est partie quelques jours chez sa fille. Alors, c'est Holly qui officie derrière le comptoir en cette heure encore fraîche de la soirée, où les clients commencent à s'entasse sur les banquettes. Elle embrasse la pièce du regard : à droite, servis. A gauche ... Mais que fout le serveur, bordel ?! Jamais la Finnigan n'aurait toléré ça, alors Holly non plus. Elle hèle le sous-fifre, un gamin acnéique qui n'a pas trouvé d'autre apprentissage. Pour le peu qu'il est payé, il fait le job à hauteur de ses maigres compétences. Elle le rabroue à voix basse, lui rappelant avec finesse et délicatesse « qu'on n'est pas dans le pub du coin et qu'il surveille son carré, s'il veut pas qu'elle lui fasse un nouveau trou tout rond ailleurs ». Et tout à coup, on dirait que l'oreille distraite de Murphy O'Hara, assis au bar, penché sur les devoirs de sa fille, se redresse, telle l'antenne d'un insecte particulièrement coriace. « Mollo avec le petit personnel, baby girl. » Holly rougit un peu. C'est vrai que le neveu de la patronne est là. Et même s'il ne bosse pas ici, ce n'est pas un secret qu'il y a des parts, dans l'entreprise. Pourtant, lui, il a les joues creusées en un sourire mutin. « Oui, je ... » Il lui a toujours fait de l'effet, pense-t-il. Ou plutôt, se la raconte-t-il. La pauvre a surtout peur pour sa place. « L'écoute pas, Holly. Papa ! Mon algèbre ! » Le Red reporte son sourire niais sur Izzie. Sa petite chouette aux sourcils tout froncés. Il passe un pouce entre ses yeux, la faisant loucher, afin d'effacer le stigmate de la ride qu'elle se crée à cause de lui. Puis, tous deux éclatent de rire. « C'est pour quand ton truc, déjà ? » « Lundi prochain ! » « Mais trésor, on est que mardi ! » « Et alors ? Je veux fi... SIO ! » Une tornade de cheveux blonds fuit du tabouret pour filer vers l'apparition tout à fait divine qui vient de sonner la cloche de l'entrée. Elle se précipite vers sa maman de substitution. Sa nanny pour ce soir, également.

Il la voit elle, en premier lieu. Comme toujours lorsqu'elle arrive quelque part, sa meilleure amie a cette fâcheuse manie de marquer l'espace de son aura solaire. Mais ensuite, il surprend quelque chose, dans l'ombre de ses prunelles. Contrariée, agacée. Il lui rend rapidement son baiser, déjà prêt à tenter l'interrogatoire du mauvais flic qu'il aurait fait, s'il s'était risqué à passer de l'autre côté des barreaux. Elle le connait trop bien, Siobhan. Le coupe dans son élan. « Bon bah ... A tout à l'heure, hein ! » qu'il lance au dos de la rousse. On pouffe à côté de lui. Holly. Oeil pour oeil. Il l'a bien mérité. « Oui bon hein voilà hein bon. » Tant d'éloquence, ça laisse pantois, n'est-ce pas ? Haussant les épaules, il s'empare de son cuir abandonné sur le dossier de son siège et file, les clefs de sa moto en main. Il aura tout le loisir de tirer ça au clair plus tard. Pour l'instant, le club l'attend.

¤¤¤


L'heure est bien avancée quand il éteint enfin le moteur dans l'arrière-cour du restaurant. Les stores sont baissés au rez-de-chaussée, laissant deviner au mince filet de lumière s'échappant d'entre les lames, que la fermeture est imminente.

Qu'importe, il ne prend pas la porte principale du restaurant, mais celle menant à l'appartement de sa tante, à l'étage. C'est là où ils ont grandi, sa cousine et lui. Là où Isobel a fait ses premiers pas et dit ses premiers mots. De tous les chez-lui qu'il a sacré ainsi à droite et à gauche, il s'agit de l'un des rares à avoir une si grande place dans son cœur. Tout comme la jeune femme encore ensommeillée qu'il retrouve dans le salon, emmitouflée sur le canapé. Son sourire revient en même temps que leurs yeux se croisent. « Izzie a pensé à toi. Moi, j'étais d'avis à liquider le gâteau sans laisser de traces. » Il prend un air faussement outré, bouche de poisson sorti hors de son bocal et paupières écartées pour l'effet. « Je savais que ma fille refuserait d'être complice de ton sale crime ! » assène-t-il, non sans sa malice coutumière. En quelques enjambées, il l'a rejointe et se laisse lourdement choir dans le sofa. Elle sent le parfum, le chocolat et la chaleur. Lui, il a ramené l'air glacial de ce premier décembre, des effluves de poudre et ceux, musqués, de l'effort. Deux parfaits contraires. Qui se sont pourtant si bien trouvés. Ni une ni deux, il s'empare de la part de gâteau restant, bien décidé à lui faire son affaire. Si possible, à moitié affalé sur Siobhan et pour couronner le tout, en reprenant la parole la bouche pleine : « Si faut avoir dix ans et de longs cheveux pour avoir droit à un gâteau, 'fallait me le dire, j'aurais perdu cinquante centimètres et mis une perruque ! Une sacrée maman gâteau, que tu nous fais là, mon cœur. » Il la cherche, la titille. Son truc. Leur truc.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Siobhan McAllister
LTTP Member



Statut : en couple, pas forcément heureuse pour autant
Origines : irlandaise, rien qu'irlandaise
Relations : Murphy - meilleur ami, sentiments refoulés
Sawyer (pnj) - petit ami depuis douze ans
Pseudo : nightblood
❖ CELEBRITE : holland roden
❖ AGE : 24
❖ MESSAGES : 62
❖ CRÉDITS : blondie
❖ PIEGE DEPUIS : 05/12/2017
Clovers : 261
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t4466-siobhan-someone-take-me-home http://lttp.forumactif.org/t4471-siobhan-gerante-d-une-menuiseri http://lttp.forumactif.org/t4470-siobhan-journal-de-bord-d-une-rousse
MessageSujet: Re: murphy & siobhan Ϟ smoke and fire   06.12.17 22:06

Elle sait toujours comment agir, comment l'éviter, le confronter. Murphy et Siobhan, c'était une amitié aléatoire et complexe, au début, de véritables montagnes russes, le feu et la glace qui entrent en collision, et pourtant, de ce contact brusque est née l'amitié la plus inattendue. Ah ça c'est sûr, si à ses quatorze ans on lui avait dit que Murphy O'Hara allait devenir l'une des personnes les plus importantes de sa vie, pour sûr qu'elle aurait bien rigolé au nez de son protagoniste. Et pourtant. Et pourtant. Voilà qu'elle est là, vingt-huit ans, à passer la soirée avec la gamine de son meilleur ami en mangeant du gâteau à grand coup de fourchette tout en jouant aux jeux vidéos. Elle l'aide sur ses devoirs, aussi. Un peu. Sio, elle préfère largement profiter de chaque seconde passée avec la petite fille qu'elle ne voit pas assez souvent ces derniers temps. A cause de Sawyer, ses passages dans le quartier se résument à des allers retours pour travailler. A cause de Sawyer. Prénom qu'elle chasse de ses pensées quand elle jette un oeil à l'heure, et contraint la gamine à aller se coucher. Son père va la tuer s'il rentre et qu'il la voit encore debout. Siobhan n'arrivera probablement jamais à se faire à l'idée que Murphy puisse être une figure paternelle autoritaire. Et pourtant, comme quoi les choses changent. En partie seulement, le brun demeurant un éternel trublion.

Trublion qui passe la porte de l'appartement des heures après, éveillant au passage la rouquine qui affiche une bouille endormie quand il arrive enfin dans le salon. Pour autant, la belle n'en perd pas le nord, et c'est avec une de ses éternelles taquineries que Siobhan accueille Murphy. Son air de victime arrache un rire à l'irlandaise, qui hausse une épaule d'un air faussement innocent. « Je savais que ma fille refuserait d'être complice de ton sale crime ! » Elle se redresse un peu en prenant appui sur ses mains, libère un peu de place dans le canapé, affalée jusque maintenant, et se sent obligée de préciser que « J'suis sûre qu'avec un peu d'insistance, j'aurais pu la faire céder. J'avais de bons arguments. J'ai eu pitié de toi, c'est tout.» Elle savait qu'il aurait faim, Murphy, d'où la part énorme de gateau qu'elle lui a laissé, tendant le bras pour attraper son verre de jus de fruits qu'elle termine tandis que le brun vient jusqu'à elle, pour se laisser tomber dans le canapé sans la moindre grâce. « Larve.» Se sent-elle obligée de l'appeler tendrement, à son habitude, alors qu'il tend le bras vers l'objet de sa convoitise. Il est frais, elle frissonne, et par réflexe, elle tire sur un pan du plaid pour recouvrir ce qu'elle peut du corps de son meilleur ami qui commence déjà à s'empiffrer. « Si faut avoir dix ans et de longs cheveux pour avoir droit à un gâteau, 'fallait me le dire, j'aurais perdu cinquante centimètres et mis une perruque ! Une sacrée maman gâteau, que tu nous fais là, mon cœur. » Elle fronce le nez, lève les yeux au ciel, moitié amusée, moitié agacée parce que le mot fait remonter certains conflits externes. « Ou sinon, tu peux demander à ta tante de te faire un gâteau, chéri. Je suis pratiquement sûre qu'elle t'en ferait un encore meilleur que le mien. » Après tout, elle tient un restaurant, non ?

La belle fixe un moment son meilleur ami, pensive, avant de laisser basculer sa tête en arrière tout en s'enfonçant un peu plus dans le canapé. « Ca a été ce soir ?» qu'elle demande distraitement, pour éviter que Murphy ne saisisse l'occasion pour parler de ce qui la tracasse. Mais du coin de l’œil, elle voit qu'il mange .. n'importe comment. Et avant qu'il ne mette des miettes partout par terre, Siobhan se penche tend le bras pour saisir une serviette et se penche vers Murphy pour disposer le tout de façon à éviter les résidus de chocolat sur le sol. « Finalement, t'as peut-être pas besoin de perruque et de centimètres en moins pour agir comme un gosse de dix ans ..» qu'elle murmure avec un sourire léger, rieur. Les taquineries, c'est naturel avec Murphy.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Murphy O'Hara
LTTP Member



Statut : Célibataire, père d'une mioche de 10 ans dont il s'occupe seul avec sa tante.
Origines : Irlandais pure souche
Relations : Izzie (PNJ) ⠄Fille adorée
Sorcha ⠄ Tante, comme une mère
Siobhan ⠄ Meilleure amie ♥️
Kieran ⠄ Bromance
Isabella ⠄ Amie & nounou préférée
Danny ⠄ Amie

Pseudo : Lady Furiosa
❖ CELEBRITE : Dylan O'Brien
❖ AGE : 28
❖ MESSAGES : 239
❖ CRÉDITS : Blondie
❖ PIEGE DEPUIS : 15/08/2017
Clovers : 525
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t3478-murphy-i-like-when-it-makes-boom-baby http://lttp.forumactif.org/t3480-murphy-mecano-dealer-little-ass http://lttp.forumactif.org/t3482-murphy-sujets-dispo
MessageSujet: Re: murphy & siobhan Ϟ smoke and fire   08.12.17 23:31

Presque déçu, le Murphy. Evidemment, la jeune femme a relevé ; il a vu ses sourcils se froncer, son regard s'embraser et il a pris la pique en pleine figure. Bien méritée, cela dit. C'est qu'il est beau joueur, notre petit. « T'es belle quand t'es jalouse. » raille-t-il comme le gamin qu'il n'a jamais vraiment cessé d'être. Mais, déjà, elle a changé de sujet. Pendant qu'il boulotte son délicieux biscuit, peu soucieux de rajouter du travail à celle qui devra passer derrière sa porcherie, Siobhan fait mine de s'intéresser à sa petite excursion nocturne. Partant du principe qu'il n'empeste pas le whisky et qu'aucune trace de rouge à lèvres bon marché n'a tâché le col de son tee-shirt, il n'est pas sorti s'encanailler. De toute façon, Sorcha étant absente, il n'aurait pas fait ça. Mine de rien, il ne pousserait pas le vice jusqu'à demander les services d'une nounou - bénévole ou non - pour aller tirer son coup. Tout de même !

« La routine. Livraison. Grosses liasses de biffetons. » Il mime sa dernière rime en frottant son pouce contre son index et son majeur, coins des lèvres étirées en un sourire espiègle. Le marché officieux des Redhawks n'est pas un secret pour sa rousse, puisqu'elle en est l'un des intermédiaires. Alors pourquoi faire mine de le lui cacher ? Ce serait l'insulter. Et puis, ce n'est pas comme s'il avait de grands secrets pour elle. Rappelons qu'elle fut la première au courant pour Izzie. Que c'est elle qu'il est allé trouver, au fond du seau et au bord du gouffre de sa bêtise, la mine déconfite et les yeux brillants de larmes. Sio, elle le connaît dans tous ses états, les bons, comme les mauvais. Et réciproquement. « Tu crois ? Je devrais peut-être faire un tour du côté des écoles, alors ! Avec un peu de chance, une jolie mère de famille me prendrait pour un gosse perdu et elle me ramènerait chez elle pour me donner mon goûter. » répond-il, un brin provocateur, surtout à moitié étouffé entre sa bouchée et son rire de simplet. Humour discutable. Glauque, à dire vrai. En-dessous de la ceinture. Pas de doute, il était avec ses frères ce soir.

Il se met alors à loucher sur la serviette. Le gâteau a été englouti, ne restant que les miettes sauvées par l'Irlandaise. Il touche délicatement son avant-bras, invitant son amie à le baisser, avant de se lever. « Tu bois avec moi ? » Sa tante dissimule toujours les bouteilles dans le plus haut placard de la cuisine, oubliant qu'Izzie est trop jeune pour une cuite et trop vieille pour mettre à la bouche tout ce qui lui passer sous la main. Sans réellement attendre sa confirmation, comme s'il était de toute façon sûr qu'elle se laisserait tenté, il en prend le chemin, revenant quelques instants plus tard avec une bouteille et ... Un verre. Il va s'enquiller le vingt degrés de whisky au goulot, pas de doute. Au moins a-t-il l'éducation de la servir d'abord. « Et toi, ça a été avec mon monstre blondinet préféré ? Ou est-ce que je dois aller la réveiller, la pendre par les pieds et lui braquer sa lampe Hello Kitty dans la face en lui hurlant tu vas voir qui c'est qui commande dans cette baraque ? » Il a retrouvé sa place sur le canapé. Sauf que cette fois, au lieu de faire le phoque, il prend la peine de s'assoir à peu près correctement. Sans trop y penser, il saisit les chevilles de la rousse pour les poser sur ses genoux, veillant à ce que le plaid recouvre bien son petit glaçon ambulant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Siobhan McAllister
LTTP Member



Statut : en couple, pas forcément heureuse pour autant
Origines : irlandaise, rien qu'irlandaise
Relations : Murphy - meilleur ami, sentiments refoulés
Sawyer (pnj) - petit ami depuis douze ans
Pseudo : nightblood
❖ CELEBRITE : holland roden
❖ AGE : 24
❖ MESSAGES : 62
❖ CRÉDITS : blondie
❖ PIEGE DEPUIS : 05/12/2017
Clovers : 261
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t4466-siobhan-someone-take-me-home http://lttp.forumactif.org/t4471-siobhan-gerante-d-une-menuiseri http://lttp.forumactif.org/t4470-siobhan-journal-de-bord-d-une-rousse
MessageSujet: Re: murphy & siobhan Ϟ smoke and fire   09.12.17 2:09

« T'es belle quand t'es jalouse. » Elle roule des yeux vers le ciel, un automatisme qui va de paire avec le sourire en coin qui apparaît sur ses lèvres rosée chaque fois que le brun s'amuse à la taquiner de la sorte. D'ailleurs, elle ne manque pas l'occasion pour répliquer, comme bien souvent. « Il paraît que j'suis belle aussi quand j'suis en colère. Quand je râle, quand je t'insulte, et .. quand je te dis non. Je saurai pas dire si tu dis ça pour flatter mon égo, ou par pur masochisme. » Elle fronce le nez, rit légèrement, puis passe rapidement à autre chose, posant une rapide question à propos de son escapade nocturne. Elle se doute que c'était pour du business, parce qu'elle sait reconnaître à la dégaine de Murphy quand il a déconné. Enfin.. plus que d'ordinarie, dirons nous. Et il résume, explique, ne cache rien à la rousse qui, de toute manière, s'arrange toujours pour tout savoir. D'un naturel curieux, et insatiable. « La routine. Livraison. Grosses liasses de biffetons. » Les affaires tournent toujours aussi bien pour les Red, et évidemment, c'est loin de déplaire à la jeune femme qui compte trois des hommes de sa vie dans le business. « Et même pas t'en profite pour me ramener un cadeau? » Elle taquine, Sio, c'est un peu le moteur de leur duo, ça, et tous les petits gestes qui vont avec, comme ce réflexe qu'elle a de jouer avec ses cheveux du bout des doigts, pendant qu'il termine de dévorer son gâteau après qu'elle ait protégé comme elle le peut le tissu du canapé dans lequel il est affalé. « Tu crois ? Je devrais peut-être faire un tour du côté des écoles, alors ! Avec un peu de chance, une jolie mère de famille me prendrait pour un gosse perdu et elle me ramènerait chez elle pour me donner mon goûter. » Elle fronce le nez, une moue réprobatrice sur les lèvres, et secoue la tête avec une exclamation horrifiée. « EW. Si tu pouvais m'éviter des images de ce genre à l'avenir, je t'en serais franchement reconnaissante. » La dernière chose dont elle puisse avoir envie, la rouquine, c'est d'imaginer une mère de famille en train de nourrir à la becquée son meilleur ami...

Elle le décale pour le laisser se redresser, toujours bien emmitoufflée dans sa couverture, alors qu'elle devine déjà ce qu'il part faire en se dirigeant vers la cuisine. Après le gâteau ... « Tu bois avec moi ? » Elle devine à l'oreille, Sio, qu'il a déjà le nez dans le placard à alcool, alors qu'elle hésite. Est-ce qu'elle rentre ce soir ? Si c'est le cas, prendre la voiture ne serait sans doute pas la meilleure des idées. Mais, connaissant encore une fois la rouquine sur le bout des doigts, Murphy est déjà de retour avec la bouteille et un verre, s'attirant un nouveau regard faussement consterné de la belle. Cet homme est un puis d'alcool sans fond. Elle se demande parfois comment il fait pour éviter les comas éthyliques. « Et toi, ça a été avec mon monstre blondinet préféré ? Ou est-ce que je dois aller la réveiller, la pendre par les pieds et lui braquer sa lampe Hello Kitty dans la face en lui hurlant tu vas voir qui c'est qui commande dans cette baraque ? » Elle hausse une épaule, couve Murphy du regard tandis qu'il revient s'installer, alors qu'elle récupère son verre qu'elle fait soigneusement tourner entre ses doigts fins. Murphy tire les chevilles de la belle jusque ses genoux, et comme un réflexe, elle se pelotonne, Siobhan, se cale dans le canapé, pliée pour rester à une certaine proximité du brun qui a gardé la bouteille directement à la main. « Oh tu sais, c'est rien de bien ingérable quand on t'a connu à approximativement le même âge. » Et c'est pas seulement une taquinerie, mais un peu une vérité. Izzie est caractérielle par moment, mais Siobhan a été jeune avant elle, et surtout, elle a connu plus tempétueux en la personne de son propre père. Le bad boy un peu idiot, un peu immature, mais pas méchant pour autant. Si elle avait pu gérer un tel phénomène à quatorze ans, la rouquine saurait gérer la petite tornade blonde à vingt-huit. « Elle a été sage. J'ai même réussi à lui faire bosser son algèbre. J'te garantis pas cependant de pas avoir dit de conneries. » Et elle rigole, bien sûr Sio. Lizzie, elle l'aime à la folie, et pour elle elle retournerait chercher ses leçons de collégienne juste pour pouvoir l'aider dans ses devoirs.

« Ca te dérange si je reste cette nuit ? » La question fend l'air après un silence de quelques secondes à peine, sourcils froncés, question qui n'en est qu'à moitié une, parce qu'elle sait que ça ne le dérange jamais. Mais Sio elle demande toujours, pour le principe. Puis elle se sent obligée de justifier, tout en levant son verre: « Je tiens moins bien l'alcool que toi, et j'voudrais éviter d'arriver chez moi en pièces détachées. » Et comme pour illustrer ses propos, elle porte l'alcool ambré à ses lèvres, et laisse lourdement tomber sa tête contre les coussins du canapé, regard perdu sur son meilleur ami alors qu'elle coince ses mains froides derrière son dos qui irradie de chaleur. Une vraie bouillote. « Ca fait un moment que j'ai pas été voir les Red. Même mon père je l'ai pas vu depuis deux semaines, ça craint. » Constatation à voix haute, regard perdu sur son verre dont elle prend une nouvelle gorgée. « Et comment ça va au garage ces temps ci? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Murphy O'Hara
LTTP Member



Statut : Célibataire, père d'une mioche de 10 ans dont il s'occupe seul avec sa tante.
Origines : Irlandais pure souche
Relations : Izzie (PNJ) ⠄Fille adorée
Sorcha ⠄ Tante, comme une mère
Siobhan ⠄ Meilleure amie ♥️
Kieran ⠄ Bromance
Isabella ⠄ Amie & nounou préférée
Danny ⠄ Amie

Pseudo : Lady Furiosa
❖ CELEBRITE : Dylan O'Brien
❖ AGE : 28
❖ MESSAGES : 239
❖ CRÉDITS : Blondie
❖ PIEGE DEPUIS : 15/08/2017
Clovers : 525
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t3478-murphy-i-like-when-it-makes-boom-baby http://lttp.forumactif.org/t3480-murphy-mecano-dealer-little-ass http://lttp.forumactif.org/t3482-murphy-sujets-dispo
MessageSujet: Re: murphy & siobhan Ϟ smoke and fire   09.12.17 23:50

Izzie n'est pas une gamine difficile, loin de là. Bébé, Sorcha s'inquiétait du fait qu'elle ne pleurait presque jamais. Du moins, quand son père était dans les parages. Il suffisait que le jeune homme la prenne dans ses bras et lui sourit pour qu'elle cesse de vagir. Du coup, pour une femme aussi conservatrice quant à l'importance de l'instinct maternel, irremplaçable, indéfectible, elle s'est vue obligée de revoir sa copie. Chacun s'accorde à reconnaître que malgré sa crasse immaturité dans la vie de tous les jours, dès qu'il s'agit de sa gamine, Murphy peut se montrer terriblement adulte. Papa gâteaux mais pas gâteux. Chez les Finnigan-O'Hara, il faut que ça marche droit. On ne tolère ni les gros mots, ni la rébellion mal placée. Cependant, elle n'a encore que dix ans. L'adolescence approche et le Red craint le moment où elle aura sans doute besoin d'une figure féminine à qui elle puisse ... Raconter des trucs de filles ? Il ne sait pas trop. Ces trucs-là, c'est pas dans ses cordes. Entre deux lampées d'alcool, il glisse un œil vers Siobhan. Pas trop de soucis à se faire, finalement. Face à sa moquerie, il lui renvoie un tirage de langue puérile. « Nianiania. » Immature, on vous a dit. Quant à l'affirmation de la rouquine concernant ses devoirs, cette fois, il grimace. « Boarf. T'en fais pas, va. Elle devait déjà connaître les réponses et simplement apprécier le plaisir de ta compagnie. » Un peu comme lui, en somme. Il se sent bien, là, calé tout près d'elle, les degrés lui brûlant délicieusement la gorge, appréciant la chaleur qui se dégage de Siobhan qui l'enveloppe avec douceur. Ses muscles se détendent, son cerveau se fait cotonneux. Il pourrait presque s'endormir.

En parlant de ça ... « Ca te dérange si je reste cette nuit ? » Ses lèvres émettent un « pop » sonore tandis qu'elles se détachent du goulot. Et la demoiselle qui se justifie, au cas où elle en aurait besoin. Il renifle le mensonge à un lieu. Elle s'enfonce. Ca pue, son histoire. Il hausse un sourcil. « Bien sûr que non. J'te laisse mon lit, j'irai dormir avec Izzie. » Parce qu'il doute qu'elle ait envie de subir ses ronflements intempestifs et que, de toute façon, il est bien foutu de s'endormir sur le canapé, se connaissant. En réalité, il est rare qu'il atteigne sa chambre, lorsqu'il rentre dans le coin. Ou alors, il finit dans celle de sa fille, à pousser doucement la petite silhouette endormie tandis qu'il se glisse sous ses draps. Sorcha le reprend dès le lendemain, évidemment. Il lui file de mauvaises habitudes. Tu parles, elle les perdra vite, quand viendra la crise d'ado, qu'il rétorque, nonchalant. La dispute ne dure pas longtemps. Sa tante a appris à choisir ses combats. Quelle femme sage.

Il frissonne alors que la main libre et glaciale de la menuisière vient se caler dans son dos, sans pour autant chercher échapper à ce contact. La promiscuité n'a jamais effrayé notre Dutch, a fortiori s'agissant de sa meilleure amie. On ne peut pas dire qu'ils se soient déjà tenus à distance prudente, comme s'ils étaient persuadés qu'aucun geste ne pourrait être interdit à leur relation. Peut-être est-ce une erreur, toutefois, il ne s'est jamais interrogé à ce sujet. Il se contente de faire ce qu'il appréhende le mieux : apprécier. Quoi qu'il en soit, Siobhan lui rappelle bien vite qu'il a d'autres chats à fouetter que le glaçon contre son tee-shirt. Il sent la pointe d'amertume dans le ton de sa voix. Ainsi que ... Serait-ce de la résignation ? Pure interprétation, cependant, cela lui suffit pour qu'il se montre tout à fait alerte. « Sio, tu veux en parler ? » interroge-t-il à son tour, ignorant la question de sa douce sans remord. Il cherche son regard, esquisse d'une moue sincèrement concernée à l'appui. « Et me dis pas de quoi ?, hein. Allez, déballe, qu'est-ce qu'il a fait, cette fois ? » Tact et délicatesse. Toujours.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Siobhan McAllister
LTTP Member



Statut : en couple, pas forcément heureuse pour autant
Origines : irlandaise, rien qu'irlandaise
Relations : Murphy - meilleur ami, sentiments refoulés
Sawyer (pnj) - petit ami depuis douze ans
Pseudo : nightblood
❖ CELEBRITE : holland roden
❖ AGE : 24
❖ MESSAGES : 62
❖ CRÉDITS : blondie
❖ PIEGE DEPUIS : 05/12/2017
Clovers : 261
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t4466-siobhan-someone-take-me-home http://lttp.forumactif.org/t4471-siobhan-gerante-d-une-menuiseri http://lttp.forumactif.org/t4470-siobhan-journal-de-bord-d-une-rousse
MessageSujet: Re: murphy & siobhan Ϟ smoke and fire   10.12.17 14:24

Grand gamin, éternel emmerdeur, la répartie de Murphy arrache un sourire amusé à Siobhan, qui roule à nouveau des yeux vers le ciel. Elle ne répond même pas, se contente de secouer la tête, la mine à demie consternée, mais son sourire la trahit, Siobhan. Ce côté moitié adulte - quand c'est nécessaire, majoritairement - moitié grand gamin, c'est ce qu'elle aime chez le brun, même si plus jeunes, c'était une autre affaire. Elle oublie pas, Sio, que derrière ce grand gosse, il y a toujours le jeune homme en larmes qui a débarqué un jour devant elle, venant à peine de découvrir qu'il allait devenir papa, bien trop jeune pour avoir un tel projet... Et pourtant, le voilà aujourd'hui, jonglant entre deux facettes de sa personnalité avec brio. Puis la question sort, un peu de nulle part, un peu au hasard, alors qu'elle est pensive, la rousse. Est-ce qu'elle peut rester ici cette nuit ? Après tout, boire et conduire, il faut choisir... Et il semblerait qu'elle ai choisi d'avance, puisque c'est le nez dans son verre qu'elle attend la réponse de son meilleur ami, qui ne tarde pas. « Bien sûr que non. J'te laisse mon lit, j'irai dormir avec Izzie. » Elle fait un sourire, hausse une épaule, l'air un peu indifférent, avant de se pelotonner d'avantage encore dans le plaid, roulée en boule tout près de lui. « Petite comme je suis, je peux dormir ici carrément tu sais, c'est pas comme si j'avais pas déjà dormi dans des endroits improbables. » Ado, elle suivait parfois son père à la menuiserie pour l'observer, si bien et si tard qu'elle pouvait s'endormir à même son fauteuil, tête appuyée sur l'accoudoir. Elle s'accomode de peu, Siobhan. Et même si elle sait que Murphy ne rechigne jamais à dormir avec Izzie, il dormira probablement mieux dans son grand lit.

Le verre toujours dans une main, la seconde calmement logée dans le dos du brun pour tenter de regagner un semblant de chaleur, elle est lasse, Sio, lasse du manque de proximité qu'elle a avec ses proches ces derniers temps. Elle en vient même parfois à regretter ses années lycées, et l'insouciance qui allait avec. Non pas qu'elle n'aime pas sa vie, au contraire: Reprendre le flambeau familial c'était un peu son espoir, au fond, et elle vit dans un appartement tout à fait confortable. Mais c'est comme s'il lui manquait un truc. Et ce truc, parfois, ça représente tout, sans qu'elle ne puisse mettre le doigt dessus... « Sio, tu veux en parler ? » - « Hm ? » C'est pas la réponse à sa question, ça. Elle demeure interdite, un moment, le temps que l'information se traite et lui monte au cerveau, puis elle comprend. Ah. Détourner le sujet, faire l'innocente, étape 1. « D.. » - « Et me dis pas de quoi ?, hein. Allez, déballe, qu'est-ce qu'il a fait, cette fois ? » D'accord. Comme un animal acculé, Siobhan soupire, finit son verre d'une traite qu'elle pose sur la table basse pour venir nonchalamment poser sa tête sur l'épaule de Murphy. Technique pour éviter son regard, et elle en profite pour que sa seconde main vienne rejoindre la première dans son dos. « C'est pas important... » qu'elle commence à marmonner, soupirant tout en gardant le nez et le regard rivé en direction du plaid sur ses genoux. Puis elle ajoute simplement : « Parfois j'me demande juste si on est toujours sur la même longueur d'ondes. » Elle admet, Sio. Y a un problème avec Sawyer, et elle n'est pas bien sûre de pouvoir y trouver une solution. « On aspire plus du tout aux mêmes choses, Murph. Et je sais pas si un jour j'voudrais ce qu'il attend de moi. » S'éloigner des Red, fonder une famille, vivre sagement dans leur bel appartement, s'occuper des enfants quand il passe ses nuits à l'hôpital.. Non, clairement, Siobhan sait qu'elle ne pourrait pas. Ca sonne comme un mauvais scénario dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Murphy O'Hara
LTTP Member



Statut : Célibataire, père d'une mioche de 10 ans dont il s'occupe seul avec sa tante.
Origines : Irlandais pure souche
Relations : Izzie (PNJ) ⠄Fille adorée
Sorcha ⠄ Tante, comme une mère
Siobhan ⠄ Meilleure amie ♥️
Kieran ⠄ Bromance
Isabella ⠄ Amie & nounou préférée
Danny ⠄ Amie

Pseudo : Lady Furiosa
❖ CELEBRITE : Dylan O'Brien
❖ AGE : 28
❖ MESSAGES : 239
❖ CRÉDITS : Blondie
❖ PIEGE DEPUIS : 15/08/2017
Clovers : 525
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t3478-murphy-i-like-when-it-makes-boom-baby http://lttp.forumactif.org/t3480-murphy-mecano-dealer-little-ass http://lttp.forumactif.org/t3482-murphy-sujets-dispo
MessageSujet: Re: murphy & siobhan Ϟ smoke and fire   10.12.17 18:40

Murphy se fait surprendre par l'éclair de satisfaction qui vient tonner dans son estomac. Bref, peu intense, mais réel. Aux confessions de la jeune femme, il n'a pas pu s'empêcher de se sentir un petit peu joyeux à l'idée qu'elle lève partiellement le voile du déni. Même si c'est juste pour ce soir, dans l'ambiance feutrée du salon, certainement parce qu'ils sont si près l'un de l'autre que cette atmosphère intimiste pousse aux aveux nocturnes. Néanmoins, pour la première fois - le genre à noter dans les annales de Dublin -, le Red se retrouve à court de mots. Qu'est-ce qu'il est supposé lui dire ? Sorcha saurait, elle. Un truc de nanas. Lui, les sentiments, la vie de couple, il y connait rien. La seule fois où il est tombé amoureux, il avait dix-huit ans et sa belle s'est enfuie avec un polichinelle dans le tiroir, pour mieux lui passer le bébé - littéralement - quelques mois plus tard. Les seules femmes avec qui il ait vécu sont sa tante, sa cousine et Isobel. Si son palmarès pour en ramener d'autres dans son lit est un éternel sujet de plaisanteries, ses histoires ont rarement dépassé l'aube.

Alors, oui, décidément, il se trouve assez mal placé pour juger qui que ce soit. Bien qu'il n'aime pas beaucoup Sawyer. Quoi que ... Ce n'est pas faute d'avoir essayé. Il n'est pas envahissant, pas une menace - croit-il - et respecte leur intimité depuis qu'il est revenu dans la vie de Sio. Néanmoins, il a oublié d'être totalement bête et il a conscience que le Tom Pouce ne l'apprécie pas, ce dernier ne s'étant jamais gêné pour le lui faire comprendre. Il n'est pas une bonne fréquentation, pas le genre de garçon qu'on a envie de présenter à ses collègues doc' ou à ses beaux-parents. Il cathalyse aux yeux du médecin tout ce qu'il aimerait sans doute rayer de la vie de sa petite amie. Cette lame qui lui pénètre le cœur, soudain, n'a rien à voir avec le sentiment agréable qui l'a envahi une seconde plus tôt. Colère. Frustration. Il s'anime, dégage son bras libre pour venir entourer les épaules de la McAllister. « Viens là, trésor. » Il l'attire contre lui, le menton sur le sommet de sa tête, où il dépose un baiser chaste, presque paternel. « C'est ta vie, tu sais. C'est toi qui décides. T'as le droit de te dire que tu veux pas te marier, pas faire de môme et rester comme tu es. T'es grande, majeure et vaccinée. Personne a à te dire ce que t'as à faire. » Il suppose que c'est le discours le plus neutre qu'il puisse lui donner. Cependant, il pense chaque mot qu'il vient de lui adresser. Elle mérite le meilleur, sa rousse, le mieux de ce monde. Si demain, elle vient lui dire qu'elle veut partir en Papouasie élever des manchots, il lui offrira une valise et l'accompagnera à l'aéroport. Il le répète sans arrêt à Izzie : tu peux faire tout ce que tu veux, si tu t'en donnes les moyens. Il a beau être biker, sa tante lui a enseigné l'égalité.

Pour autant, une question demeure. Et, tandis qu'il caresse le bras de Siobhan, il ne se gêne pas pour la poser. « Mais de quoi t'as envie, toi ? Dis-moi, chérie, comment tu te vois dans dix ans ? » Celle qui fait grincer des dents, retourne le cerveau et oblige à effleurer du doigt le fond d'un problème que parfois, on ne soupçonne même pas. Il n'y a pas vraiment réfléchi. Comme souvent, notre Dutch fonctionne à l'instinct.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Siobhan McAllister
LTTP Member



Statut : en couple, pas forcément heureuse pour autant
Origines : irlandaise, rien qu'irlandaise
Relations : Murphy - meilleur ami, sentiments refoulés
Sawyer (pnj) - petit ami depuis douze ans
Pseudo : nightblood
❖ CELEBRITE : holland roden
❖ AGE : 24
❖ MESSAGES : 62
❖ CRÉDITS : blondie
❖ PIEGE DEPUIS : 05/12/2017
Clovers : 261
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t4466-siobhan-someone-take-me-home http://lttp.forumactif.org/t4471-siobhan-gerante-d-une-menuiseri http://lttp.forumactif.org/t4470-siobhan-journal-de-bord-d-une-rousse
MessageSujet: Re: murphy & siobhan Ϟ smoke and fire   10.12.17 19:17

Elle n'a pas forcément l'habitude d'être la personne dans ce genre de situation, Sio. Grandir entourée d'hommes, ça forge le caractère, et les obstacles elle les affronte en solitaire, refusant de paraître pour une jeune femme faible. Elle a appris à s'imposer en force, à ne jamais montrer de signe de faiblesse ou de doute, et à se relever en toute discrétion, quoi qu'il advienne. Cependant, il faut bien qu'elle voie les choses en face: Ses disputes avec Sawyer sont de plus en plus fréquentes, et l'ambiance à l'appartement est plus souvent tendue que légère. Ils ont grandi, changé, vécu sous le même toit les deux dernières années, et pourtant c'est comme s'ils devenaient progressivement des étrangers l'un pour l'autre. Naturellement, les habitudes sont là : Les soirées Netflix pop corn, les combo "je fais la vaisselle, tu essuies", mais pour le reste ? C'est comme si les petites surprises et les gestes tendres avaient disparus, n'existaient plus, et elle en vient parfois à se demander, la rousse, si habiter avec son médecin de petit ami n'a pas été l'élément déclencheur. A moins que ça ne soit le fait qu'elle ait repris le flambeau de la menuiserie, à peu près à la même période. Lui qui l'encourageait tant à poursuivre sa formation en joaillerie ...

Elle soupire à nouveau, et alors qu'elle s'apprête à suggérer à son meilleur ami un changement de sujet pour passer sur un thème moins déprimant, celui-ci s'anime, passe un bras autour de la silhouette rousse, qui s'abandonne et se redresse pour venir pratiquement s'asseoir sur Murphy, pelotonnée au creux de ses bras, visage dans son cou. Et elle ferme les yeux au contact rassurant, familier des lèvres de Murphy sur le sommet de son crâne. « C'est ta vie, tu sais. C'est toi qui décides. T'as le droit de te dire que tu veux pas te marier, pas faire de môme et rester comme tu es. T'es grande, majeure et vaccinée. Personne a à te dire ce que t'as à faire. » Elle esquisse un sourire, suivi d'un soupir. Elle sait que Murphy n'a jamais particulièrement porté Sawyer dans son coeur. Et Sawyer le lui rend bien, la preuve en est de leur dispute survenue quelques heures plus tôt. La plupart du temps, le brun était au coeur des froids au sein du couple. Et c'est ce qu'elle a toujours déploré, Siobhan... Que Sawyer n'aie jamais été en mesure d'accepter cette partie si importante de la vie de sa petite amie. Parce qu'à ses yeux, il était hors de question qu'elle sacrifie son amitié avec Murphy... Même pour lui.

« Si seulement c'était aussi simple.. » qu'elle râle, voix étouffée tout contre le corps masculin, alors qu'elle tourne la tête pour venir sagement l'appuyer sur l'épaule de Murphy, regard rivé sur les allées et venues de ses doigts contre la peau du bras de sa meilleure amie. « Mais de quoi t'as envie, toi ? Dis-moi, chérie, comment tu te vois dans dix ans ? » Elle se redresse légèrement, assez pour pouvoir regarder Murphy, lèvres pincées, songeuses. Où est-ce qu'elle se voit, dans dix ans ? « J'me vois pas maman d'une équipe de foot dans un pavillon bourge, à accueillir les voisins tous les vendredi soir. » Qu'elle assume enfin, dans un nouveau soupir. Elle passe une main dans ses cheveux roux qu'elle tire en arrière, puis, elle prend la main de Murphy entre les siennes, réflexe tactile commun entre les deux, alors qu'elle caresse à son tour le dos de sa main avec ses deux pouces, pensive, songeuse. « J'veux .. continuer de m'affirmer dans la boite de papa, j'veux faire des soirées bières avec les Red, j'veux ... J'veux voyager, aussi. J'veux pas m'enchaîner à une vie qui m'appartiendrait plus Murphy, je.. » Elle réalise seulement qu'elle est en train de déballer son sac, Sio, peut-être un peu trop vite, un peu trop fort. Et elle baisse les yeux sur la main qu'elle tient toujours, achevant d'un ton solennel, obligée d'admettre, enfin : « Si je suis ce que m'impose Sawyer, j'ai peur de jamais être heureuse. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Murphy O'Hara
LTTP Member



Statut : Célibataire, père d'une mioche de 10 ans dont il s'occupe seul avec sa tante.
Origines : Irlandais pure souche
Relations : Izzie (PNJ) ⠄Fille adorée
Sorcha ⠄ Tante, comme une mère
Siobhan ⠄ Meilleure amie ♥️
Kieran ⠄ Bromance
Isabella ⠄ Amie & nounou préférée
Danny ⠄ Amie

Pseudo : Lady Furiosa
❖ CELEBRITE : Dylan O'Brien
❖ AGE : 28
❖ MESSAGES : 239
❖ CRÉDITS : Blondie
❖ PIEGE DEPUIS : 15/08/2017
Clovers : 525
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t3478-murphy-i-like-when-it-makes-boom-baby http://lttp.forumactif.org/t3480-murphy-mecano-dealer-little-ass http://lttp.forumactif.org/t3482-murphy-sujets-dispo
MessageSujet: Re: murphy & siobhan Ϟ smoke and fire   10.12.17 21:35

« J'me vois pas maman d'une équipe de foot dans un pavillon bourge, à accueillir les voisins tous les vendredi soir. » Il ne retient pas son éclat de rire, celui qui fait tressauter son torse. Lui non plus ne l'y voit pas, sa Sio, en parfaite mère de famille et maîtresse de maison. Avec un tablier et le gigot dans le four. C'est tellement ... Pas elle. Et c'est ça qu'il veut, Sawyer ? Une maison en banlieue, le choix du roi, un espace et un labrador ? Ah bah merde, alors. On n'est pas rendus. Néanmoins, il ne s'esclaffe pas longtemps. L'expression de la rousse est grave, soucieuse. Tiraillée entre ce que l'homme qu'elle aime veut d'elle et qu'elle ne sait pas si elle pourra le lui donner. Aïe. Il suppose que c'est difficile. Suppose, seulement, parce qu'on ne peut pas dire que Murphy s'encombre des attentes des autres. Il a toujours plus ou moins vécu comme il l'entendait. Le pied entre deux baraques, la tête entre deux maisons - ou deux paires de loches, au choix - et les mains entre la weed et la poudre. Si, dix ans plus tôt, il trouvait qu'on essayait de lui imposer son existence, entre la naissance d'un enfant qu'il ne voulait pas, l'introduction au sein du gang décidée par son oncle et les aller-retours en cellule, il voit aujourd'hui tous ces évènements sous une autre perspective. Il a choisi de s'occuper d'Izzie, de rester chez les bikers, d'arrêter de se fritter avec la moitié des flics de Dublin. Sa vie n'est pas parfaite, cependant, il l'aime ainsi. Il oserait même avancer qu'il est heureux. Parfaitement. Ou presque. Des fois, il a une drôle d'impression : celle qu'il lui manque quelque chose, sans parvenir à mettre la main dessus. La sensation que la réponse est au bout de sa langue trop pendue, puis, lui échappe tout à fait. Aucune importance. Il fonce. Casse-cou jusqu'au bout.

Néanmoins, plus que son bonheur, c'est davantage celui de ses proches qui lui importe. Loyal, guimauve qui s'ignore, il ferait tout pour eux. Si Kieran savait ce que ce couillon avait prévu dans sa tête de bolosse pour l'obliger à s'avouer ses sentiments pour Isa, il l'aurait pendu par les valseuses. Alors, sa meilleure amie ? Celle qui est comme sa chair, son sang ? La seule perspective qu'elle doive se complaire dans un destin qui ne lui correspondrait pas lui serre les entrailles. Il retourne sa main, offrant sa paume pour saisir les doigts de la jeune femme et les presser entre les siens. Soutien silencieux. Il sent que s'il ouvre la bouche tout de suite, il va exploser d'un flot de paroles désagréables. Du style à assassiner Sawyer. De fait, il se tait - encore une rareté à souligner. Bon, quelques secondes seulement. 'Faut pas pousser. « Bah viens, on s'en va. » Face au regard d'incompréhension de la belle, il esquisse un large sourire. « Quoi ? Dis-moi où et quand, j'fais mes affaires et j't'emmène où tu veux ! En avion, en moto ou en caravane, j'm'en fous ! » Okay, ça part d'une bonne intention, bien que ce soit brusquement amené. Ou plutôt, jeté comme ça. Mais pas en l'air. Jamais. Les propositions de Dutch sont toujours sérieuses. Il n'y a qu'à voir le paquet de défis débiles dans lesquels il est capable d'entraîner qui le veut bien. Ou dans lesquels il est capable de se fourrer. La cicatrice de la morsure sur son séant se charge souvent de le lui rappeler. Celle juste à côté du tatouage de papillon. Le voilà qui se redresse légèrement, ses prunelles incandescentes, brûlant de vie, plantées dans celles de Siobhan. « Sans déconner, mon coeur, si lui sait pas comment te rendre heureuse, moi je le fais. Tout ce que tu voudras. » Et sous cet aveu, son palpitant qui s'emballe soudain. Wow, il vient de dire quoi, là ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Siobhan McAllister
LTTP Member



Statut : en couple, pas forcément heureuse pour autant
Origines : irlandaise, rien qu'irlandaise
Relations : Murphy - meilleur ami, sentiments refoulés
Sawyer (pnj) - petit ami depuis douze ans
Pseudo : nightblood
❖ CELEBRITE : holland roden
❖ AGE : 24
❖ MESSAGES : 62
❖ CRÉDITS : blondie
❖ PIEGE DEPUIS : 05/12/2017
Clovers : 261
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t4466-siobhan-someone-take-me-home http://lttp.forumactif.org/t4471-siobhan-gerante-d-une-menuiseri http://lttp.forumactif.org/t4470-siobhan-journal-de-bord-d-une-rousse
MessageSujet: Re: murphy & siobhan Ϟ smoke and fire   11.12.17 0:49

Siobhan n'est pas une grande enfant, mais elle n'est pas non plus tout à fait adulte. Se voir mariée, avec deux gosses, un chien et une belle maison ? C'est loin d'être son projet de vie idéale, et c'est souvent ce qui l'amène à s'interroger sur sa vie actuelle. Parce qu'elle connaît Sawyer par cœur, et elle sait que c'est ce qu'il veut. Il ne la demande pas en mariage, et c'est surtout dans la crainte d'un refus, étant donné le fait que la rouquine a déjà été claire concernant ses envies de paternité: Pas maintenant. Pas encore. "Mais quand ?" qu'il aime lui répéter. C'est vrai, ils approchent de la trentaine. Bon nombre de ses collègues sont parents, mariés, partagent des photos, et Sio elle s'en veut presque de le tenir en arrière de la sorte, à refuser de partager cet idéal de vie avec lui. Mais elle est comme ça... Et malgré ses efforts, elle ne peut pas changer. Ce qu'elle veut, c'est une vie rock'n roll, des sorties jusqu'au bout de la nuit, juste pour voir les lumières de la ville quand la lune est haute, elle veut faire des concours de celui qui termine sa pinte de bière le plus vite possible, elle veut préparer son sac, et partir avec sur le dos pendant deux jours sans trop savoir où ils vont, et en n'ayant besoin que l'un de l'autre. Sauf que Sawyer, il n'a pas besoin que de Siobhan. Et Siobhan n'est pas bien sûre d'avoir besoin de Sawyer. Et il rit, Murphy, il rit et s'agite sous le petit corps de la rouquine, parce qu'il sait très bien qu'elle a l'esprit aussi rebelle que lui, au fond. Comme deux moitiés d'une même entité. Il le sait comme elle le sait, et pourtant c'est si rare que ça s'impose à son esprit. Comme si elle avait un écran devant les yeux, incapable de voir plus loin que le bout de son nez, alors que parfois, tout peut se dérouler juste sous ses yeux, là, devant elle.

Et elle regarde les doigts de Murphy qui s'entrelacent aux siens, elle regarde sans vraiment voir, plongée dans ses pensées, soudain bien plus sérieuse que lorsqu'il a débarqué dans la pièce, le sourire rieur et les paroles taquines. Elle a l'impression d'avoir plombé l'ambiance, Sio, et elle s'en veut presque. Parce qu'elle sait la rousse, elle sait qu'il n'aime pas - pour ne pas dire qu'il déteste - quand elle se sent mal. C'est principalement pour ça que Siobhan s'acharne à ne rien laisser transparaître. Pour ce soir, c'est visiblement raté. Encore une fois, c'est le brun qui vient briser le silence d'une phrase qui la laisse interdite un moment. « Bah viens, on s'en va. » Sourcils froncés, puis haussés, signe d'incompréhension la plus totale, il sourit simplement, et reprend « Quoi ? Dis-moi où et quand, j'fais mes affaires et j't'emmène où tu veux ! En avion, en moto ou en caravane, j'm'en fous ! » Elle détache ses prunelles émeraude de leurs mains entrelacées, parcoure les traits de son meilleur ami avec un sourire qui naît sur ses lèvres, sourire triste, mais sourire sincère. « C'est fou ce qu'avec toi, tout semble toujours facile. » Si seulement elle pouvait se décider comme ça, d'un coup, à tout planter sans remords. Sans doute que ça débloquerait bien des choses, sauf qu'elle a beau être courageuse, audacieuse même, Siobhan n'en demeure pas moins lâche quand ça concerne les sentiments. Et pourtant, c'est son meilleur ami qui se redresse un peu plus, attirant à nouveau le regard de la belle qui analyse, ne saisit pas où il veut en venir, mais qui se perd littéralement dans son regard toujours si vivant, deux brasiers qui regardent la belle irlandaise. « Sans déconner, mon cœur, si lui sait pas comment te rendre heureuse, moi je le fais. Tout ce que tu voudras. » Le sourire est moins taquin, plus dérouté, un instant. Elle se laisse un peu trop atteindre par une phrase qui, de toute évidence, fait office d'énième bêtise de la part de Murphy. « Tu penses que tu pourrais me rendre heureuse ...? » qu'elle demande avec un sourire fin, alors que sa main quitte la sienne pour passer derrière sa nuque, nouées, ses poignets appuyés sur ses épaules. Les doigts caressent la peau, et elle pince les lèvres, songeuse, Siobhan. Les paroles qui tournent en rond dans sa tête, tourne autour de son coeur qui s'affole probablement trop pour pas grand chose. Elle blâme le Whisky. Elle a fini son verre trop vite. « Tu me supporterais pas deux jours, O'Hara. » Ton à demi défiant, à demi sérieux, elle sourit doucement, presque tendrement, alors qu'elle se penche pour embrasser à son tour le front de son meilleur ami. Il la rendrait heureuse, elle n'en doute pas une seule seconde en réalité. C'est juste que Murphy, il se complaît dans sa vie d'éternel instable, alors que Siobhan n'a jamais été un bourreau des coeurs. C'est bien un point sur lequel ils ne sont pas compatibles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Murphy O'Hara
LTTP Member



Statut : Célibataire, père d'une mioche de 10 ans dont il s'occupe seul avec sa tante.
Origines : Irlandais pure souche
Relations : Izzie (PNJ) ⠄Fille adorée
Sorcha ⠄ Tante, comme une mère
Siobhan ⠄ Meilleure amie ♥️
Kieran ⠄ Bromance
Isabella ⠄ Amie & nounou préférée
Danny ⠄ Amie

Pseudo : Lady Furiosa
❖ CELEBRITE : Dylan O'Brien
❖ AGE : 28
❖ MESSAGES : 239
❖ CRÉDITS : Blondie
❖ PIEGE DEPUIS : 15/08/2017
Clovers : 525
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t3478-murphy-i-like-when-it-makes-boom-baby http://lttp.forumactif.org/t3480-murphy-mecano-dealer-little-ass http://lttp.forumactif.org/t3482-murphy-sujets-dispo
MessageSujet: Re: murphy & siobhan Ϟ smoke and fire   11.12.17 20:33

C'était sorti d'un coup, tout seul, sans avertissement ni préméditation. D'ailleurs, il ne savait pas d'où venait cet impératif soudain, résonnant comme celui d'un amoureux transi prêt à décrocher la lune pour sa belle. Ni pourquoi son cœur s'était mis à lui jouer des maracas dans la poitrine, ratant un battement alors qu'il attendait sa réponse. Laquelle ? Bordel, il n'en avait aucune idée ! Il était là, à la fixer, l’œil vif et le sourire remontant jusqu'à ses oreilles de benêt. C'était dingue à quel point tout lui paraissait ... Possible. Nécessaire, plutôt. Aucune barrière, nulles contraintes, pas le moindre inconvénient à sa proposition sous-jacente. En même temps, connaissant le larron, il n'y avait rien de bien étonnant à le voir réagir avec une telle spontanéité, aussi enfantine put-elle paraître. Cependant, il était prêt, vraiment. A lui offrir ce que Sawyer, ce con imbu de lui-même, refusait de lui donner, aveuglé par ses propres ambitions. En quoi cela consistait et quelles intentions cela dissimulait, et bien ... Il s'agissait là d'une autre histoire qu'il était bien infoutu de conter. Pour peu que ça ait de l'importance.

« C'est pas déjà le cas ? » réplique-t-il, pure rhétorique, stupide ingénuité. Il ne réalise pas, le O'Hara, les promesses dans cet aveu qu'il ne fait pas. A ses yeux, cela paraît une violente évidence que celle du plaisir qu'ils prennent à se côtoyer, depuis toutes ces années. La rousse aime Izzie à l'image de la fille qu'elle n'avait pas - ne veut pas, visiblement. Et toutes ces heures passées à boire, rire et discuter ensemble ? N'est-ce pas ça, l'amitié, la vraie ? Celle qui vous permet de vous envoler par-dessus le soleil ? Sauf qu'un frisson d'une toute autre nature lui parcourt l'échine au moment où la menuisière lâche ses doigts, de manière à ce que les siens trouvent le derme sensible de la nuque du Red. Surpris, il s'enquille une nouvelle gorgée de whisky. T'es fatigué, mon vieux. se rabroue-t-il, persuadé que la bouffée de chaleur qu'il ressent est due à quelques excès nocturnes. C'est plus simple que de se pencher sur le grondement qui résonne dans son cerveau. « On se supporte tous les jours depuis plus longtemps que tu mélanges tes soutifs à ses slips kangourou. Alors un de plus ou un de moins ... » Là encore, il joue les candides, sous couvert de son rire de gorge. Il a très bien compris à quoi elle faisait allusion, sa douce et le lui fait comprendre d'un regard animé après qu'elle ait embrassé son front brûlant. Le quotidien, c'est différent que se croiser une paire d'heures dans la journée. Mais bizarrement, il s'y laisserait bien tenter. Ça le frappe, d'ailleurs, de comprendre que s'il était bien une femme avec qui il pourrait partager son quotidien d'emmerdeur, ce serait elle. Et pas une autre. Toujours sans vouloir s'avouer ce que cette réalité implique sur la nature de ses sentiments. Il vit le moment, lâche sa bombe et se dit, en haussant les épaules on verra bien. Malgré la petite voix qui lui souffle que ça ne durera pas, cette indolence. Comme s'il avait enclenché une machine qu'il ne maîtrise carrément pas.

« Ça te paraît si aberrant ? Une vie sans lui, sans tout ce qu'il aimerait que tu fasses ? Toute seule, ou alors, avec quelqu'un qui te respecte telle que t'es ? Qui t'aime pas pour ce que tu devrais être mais pour ce que t'es, toi, Siobhan McAllister ? » Il n'en démord pas. N'importe quoi pour lui changer les idées, l'aider à envisager d'autres possibilités, d'autres chemins que ceux qu'elle s'impose. Il le veut, son horizon. Les yeux dans les yeux, avec si peu de distance entre eux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Siobhan McAllister
LTTP Member



Statut : en couple, pas forcément heureuse pour autant
Origines : irlandaise, rien qu'irlandaise
Relations : Murphy - meilleur ami, sentiments refoulés
Sawyer (pnj) - petit ami depuis douze ans
Pseudo : nightblood
❖ CELEBRITE : holland roden
❖ AGE : 24
❖ MESSAGES : 62
❖ CRÉDITS : blondie
❖ PIEGE DEPUIS : 05/12/2017
Clovers : 261
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t4466-siobhan-someone-take-me-home http://lttp.forumactif.org/t4471-siobhan-gerante-d-une-menuiseri http://lttp.forumactif.org/t4470-siobhan-journal-de-bord-d-une-rousse
MessageSujet: Re: murphy & siobhan Ϟ smoke and fire   13.12.17 16:07

La discussion prend une tournure inattendue, et pourtant ... Pourtant elle y croirait presque, Siobhan. Il a pas tellement tort, Murphy, avec lui la rouquine elle s'est toujours senti ... Bien. Si on omet les débuts de l'adolescence où elle l'a considéré comme un profond benêt immature aux allures de bad boy, et les quelques années où ils se sont perdus de vue, ils ont toujours été sur la même longueur d'ondes. Avec Sawyer aussi, leur relation était idyllique au début. Intelligent, populaire et attentionné envers la rousse, tout ce qu'une jeune fille de seize ans voulait dans une relation, Sawyer le regroupait, de l'humour au charisme, et elle pensait que ça suffirait et que tout irait toujours bien entre eux, presque naïvement. Une fois, le couple avait croisé quelques amis du lycée, épatés par la longévité de leur relation. Evidemment, en apparence, c'est si beau une histoire qui perdure après les années lycée, pendant près de douze ans. Sous le même toit, si on compare cependant, on voit bien que les choses se sont dégradées, et si Siobhan a toujours fermé les yeux devant l'évidence, il se pourrait que Murphy vienne d'allumer de grands projecteurs dessus. « C'est pas déjà le cas ? » Elle hausse une épaule, hausse un sourcil, et esquisse un sourire mutin avant de répondre le plus simplement du monde : « Peut-être que je fais semblant. » Elle taquine, se cache derrière son humour, la rousse. Parce que la vérité ils la connaissent tous les deux : Siobhan elle est toujours joyeuse avec Murphy, elle aime leurs soirées à discuter, elle aime les moments les plus simples avec lui, avec Izzie, elle pourrait jamais lui mentir, elle pourrait jamais faire semblant. Tout ce qu'elle peut faire, c'est se défendre inconsciemment contre cette impression qui tonne dans son cerveau, cette impression d'aller dans la mauvaise direction depuis trop longtemps, de nager à contre courant.

Et il marque un point lorsqu'il dit qu'ils se supportent depuis plus longtemps techniquement parlant. Quinze ans. Quinze années se sont écoulées depuis la première fois qu'ils se sont parlé, et si le chemin a été long pour forger leur amitié, ils l'ont parcouru ensemble. Elle hausse les épaules, encore une fois, à court d'arguments. C'est vrai, il pourrait la supporter bien plus de deux jours. Il la supporterait probablement plus que Sawyer le fait actuellement, parce qu'il l'accepte telle qu'elle est, comme elle l'accepte comme il est également. Et elle est songeuse, Sio, ses doigts qui effleurent distraitement la nuque de son meilleur ami, sa bouche qui se presse sur son front un bref instant, durant lequel elle réfléchit probablement trop. « Me donne pas envie de te mettre au défi. » dit-elle simplement, en échangeant un regard complice avec le brun, en s'efforçant de cacher le rose qui lui est monté aux joues. Et pourtant...

« Ça te paraît si aberrant ? Une vie sans lui, sans tout ce qu'il aimerait que tu fasses ? Toute seule, ou alors, avec quelqu'un qui te respecte telle que t'es ? Qui t'aime pas pour ce que tu devrais être mais pour ce que t'es, toi, Siobhan McAllister ? » Et à chaque mot qu'il assène, Murphy, c'est une véritable tempête dans la tête de la rousse, qui s'est perdue dans les grands yeux bruns de son meilleur ami. Qu'est-ce qu'elle veut, l'irlandaise ? Qu'est ce qu'elle attend de la vie exactement ? Se plier à un couple qui ne lui convient pas, des attentes qui ne lui correspondent pas, ou rester elle-même, avec quelqu'un qui n'attend pas d'elle qu'elle change ? « Je ... » Elle est à court de mots, Sio. Elle se coupe en pleine phrase, proche, probablement trop proche de Murphy qui continue de la fixer, le regard ardent, convaincu par ses mots, si convaincu, qu'il pourrait precher n'importe quelle cause auprès de sa meilleure amie. Sauf que là, il ne parle que d'elle, rien qu'elle, et les mots qu'il emploie la touchent. Et elle était partie pour le prendre dans ses bras, sincèrement la rousse. Au lieu de quoi, elle se penche vers le brun, et la seconde suivante, elle réalise qu'elle est en train de l'embrasser, une de ses mains posées sur son épaule, l'autre ayant rejoint sa joue. Quand elle recule ses lèvres, c'est pour l'observer, plus déroutée que jamais. Non pas parce qu'elle venait d'embrasser impulsivement Murphy, non. Mais parce qu'elle avait aimé ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Murphy O'Hara
LTTP Member



Statut : Célibataire, père d'une mioche de 10 ans dont il s'occupe seul avec sa tante.
Origines : Irlandais pure souche
Relations : Izzie (PNJ) ⠄Fille adorée
Sorcha ⠄ Tante, comme une mère
Siobhan ⠄ Meilleure amie ♥️
Kieran ⠄ Bromance
Isabella ⠄ Amie & nounou préférée
Danny ⠄ Amie

Pseudo : Lady Furiosa
❖ CELEBRITE : Dylan O'Brien
❖ AGE : 28
❖ MESSAGES : 239
❖ CRÉDITS : Blondie
❖ PIEGE DEPUIS : 15/08/2017
Clovers : 525
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t3478-murphy-i-like-when-it-makes-boom-baby http://lttp.forumactif.org/t3480-murphy-mecano-dealer-little-ass http://lttp.forumactif.org/t3482-murphy-sujets-dispo
MessageSujet: Re: murphy & siobhan Ϟ smoke and fire   13.12.17 22:39

Murphy, il n'a jamais pensé qu'une femme avait besoin de son homologue masculin pour s'épanouir dans la vie. Pourtant, il en voit défiler des poules, des old ladies, ces femmes de bikers certaines arnachées à leurs mecs comme si à un pas d'écart, elles allaient s'écrouler de leurs échasses. Il n'a rien contre, partant du principe que chacun fait bien ce qu'il veut de ses fesses. Sauf qu'il a été élevé par Sorcha Finnigan, la self-made woman par excellence. Sauf qu'il a vu sa propre mère sombrer à cause d'un amour qui n'en avait que le nom. Qui s'est laissée mourir pour un type qui l'a abandonné sans un regard en arrière. Alors, on ne peut pas lui reprocher cette mentalité loin du machisme ambiant. Il peut avoir l'humour gras et lourd, aimer qu'on l'appelle papa quand il fume son cigare en matant un joli derrière moulé dans son string, ce ne sont que des jeux pour lesquels chaque participant est consentant. S'agissant de choses sérieuses, de la réalité en-dehors de lumières tamisées ou des néons du garage, c'est une toute autre histoire.

Siobhan, il ne peut - veut - l'imaginer que fonçant à travers les obstacles, parfois blessée, toujours debout. Quoi qu'il arrive. Et elle n'a besoin de l'aide de personne, pour ça, aussi rutilant le stéthoscope soit-il. Aussi poli soit le cuir de la veste. Et c'est exactement comme ça qu'il l'aime, sa meilleure amie, sa rousse aussi douce que piquante, voire mordante. Cette certitude qui grandit à mesure que les secondes s'égrainent et que l'échange de regards se prolonge. Il se voit caresser sa joue, pourtant, sa main n'a pas bougé. Il est noyé dans le vert de ses prunelles, sempiternel sourire aux coins des lèvres. Aurait-elle répondu qu'il n'aurait peut-être même pas entendu. Pris au piège de tout ce qu'ils ne se disent pas, plutôt que de tout ce qu'ils pourraient se dire.

Aussi, dans ce cas-là, autant se taire. Et agir. Si Siobhan n'avait pas fait le premier pas, à un instant près, c'était lui qui comblait la maigre distance qui les séparait. Au moment où leur lèvres se rencontrent, le baiser a le goût de l'attendu, du désir enfoui et enfin assouvi. Leurs souffles qui se mêlent sont un même écho d'un grondement d'âme partagé. Et à peine se séparent-elle que le garçon ressent le manque. L'Irlandaise paraît hébétée, se demandant probablement ce qu'elle fiche ici, cherchant une logique à ce qu'il vient de se passer. Murphy, lui, il s'en fout. Le cerveau dans les pompes et le corps en ébullition, il a cessé de réfléchir. Enfin, ses doigts se décident à se mouvoir, venant encadrer l'ovale du visage de la jeune femme, attirant leurs bouches l'une contre l'autre pour une nouvelle danse. Plus langoureuse. Qui ne cache rien de ses intentions. « Un mot et tout peut s'arrêter. » murmure-t-il à ces lèvres qu'il s'oblige à abandonner. Pour lui laisser le choix. Sans savoir s'il parle du tournant radical qu'ils sont en train de prendre ou de son couple à elle. Bien qu'à y réfléchir, il se pourrait que les deux soient étroitement liés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Siobhan McAllister
LTTP Member



Statut : en couple, pas forcément heureuse pour autant
Origines : irlandaise, rien qu'irlandaise
Relations : Murphy - meilleur ami, sentiments refoulés
Sawyer (pnj) - petit ami depuis douze ans
Pseudo : nightblood
❖ CELEBRITE : holland roden
❖ AGE : 24
❖ MESSAGES : 62
❖ CRÉDITS : blondie
❖ PIEGE DEPUIS : 05/12/2017
Clovers : 261
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t4466-siobhan-someone-take-me-home http://lttp.forumactif.org/t4471-siobhan-gerante-d-une-menuiseri http://lttp.forumactif.org/t4470-siobhan-journal-de-bord-d-une-rousse
MessageSujet: Re: murphy & siobhan Ϟ smoke and fire   13.12.17 23:53

C'est la dualité parfaite dans la tête de Siobhan, alors qu'elle réalise après coup ce qu'elle vient de faire. C'est la tempête totale dans sa tête, et en même temps, le calme le plus doux qu'elle ai connu depuis longtemps, probablement même pour la première fois, si on y réfléchit bien. Sauf qu'elle réfléchit plus, la rouquine, ses pensées balayées par une bourrasque au profit de la douceur des lèvres de son meilleur ami contre les siennes, leurs souffles qui se perdent l'un avec l'autre, et le silence total qui plane dans l'appartement, comme si le temps s'était arrêté jusqu'à ce que la jeune femme recule, à peine. Assez pour plonger son regard d'émeraude dans celui qui lui fait face, assez pour l'interroger du regard, et s'interroger elle-même par la même occasion, tant ils se reflètent l'un dans l'autre à cet instant précis. Elle n'a même pas besoin de l'entendre le dire pour le savoir, ce baiser n'était pas un simple baiser volé, et si elle ne le savait pas avant qu'il ne vienne, Siobhan, elle savait qu'elle ne désirait qu'une chose, c'était recommencer. Et elle n'a même pas le temps d'amorcer la chose, qu'elle sent la caresse réconfortante des mains de Murphy autour de son visage, pour qu'il vienne à nouveau briser l'espace de trop entre eux. Tout l'espace. La rousse resserre automatiquement son étreinte autour du corps masculin, si bien que les deux palpitants se confondent et s'emmêlent.. Si bien qu'elle ne saurait dire si c'est son propre coeur ou celui de son meilleur ami qu'elle sent qui tambourine, tape contre sa cage thoracique.

Les visages reculent, encore moins que précédemment, juste assez pour laisser le temps au jeune homme de souffler quelques mots. « Un mot et tout peut s'arrêter. » Elle reste immobile, bouche bée, assimile les mots, le temps de murmurer un « Murphy, je .. » Sa paume relâche doucement sa joue, son index rejoint ses lèvres, le temps que la rousse murmure, comme si elle manquait d'air « je t'en supplie ne dis rien.. » Parce qu'elle ne veut rien dire, et elle veut juste se laisser porter par son instinct, Sio. Il voulait qu'elle choisisse de faire ce qu'elle veut, la rousse, il voulait qu'elle cesse de se raccrocher à une relation devenue toxique, devenue une cause perdue depuis que les deux protagonistes ont pris des chemins différents ... Son chemin, à Siobhan, il a croisé la route de celui de Murphy. Et dès lors que son doigt quitte les lèvres masculines, c'est de façon presque autoritaire, déterminée qu'elle l'embrasse à nouveau, et s'abandonne à ces émotions qui la tiraillent, et qu'elle ne comprend pas encore tout à fait. Ses doigts viennent s'enrouler à tatillon autour de la bouteille de Whisky, et la rousse se courbe en arrière pour poser le récipient sur la table, éviter un incident, et surtout, disposer de tout l'espace alors qu'elle se loge contre le brun, l'enlace, l'embrasse langoureusement. Elle ne veut pas que ça s'arrête, et elle prie, elle prie intérieurement Siobhan pour que Murphy ne veuille pas mettre fin à cette tournure inattendue des choses. Quinze ans qu'ils se connaissent, se côtoient, grandissent l'un avec l'autre. Affrontent tout ensemble, se tendent la main. Et pourtant la rousse elle a l'impression de prendre cette main pour la première fois, alors qu'elle entrelace ses doigts à ceux de son meilleur ami, tandis que sa seconde paume, bien moins fraîche que plus tôt, passe doucement dans son dos, à même sa peau. Comme un appel silencieux, une requête, une exploration hasardeuse dont elle ne serait pas encore bien sûre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Murphy O'Hara
LTTP Member



Statut : Célibataire, père d'une mioche de 10 ans dont il s'occupe seul avec sa tante.
Origines : Irlandais pure souche
Relations : Izzie (PNJ) ⠄Fille adorée
Sorcha ⠄ Tante, comme une mère
Siobhan ⠄ Meilleure amie ♥️
Kieran ⠄ Bromance
Isabella ⠄ Amie & nounou préférée
Danny ⠄ Amie

Pseudo : Lady Furiosa
❖ CELEBRITE : Dylan O'Brien
❖ AGE : 28
❖ MESSAGES : 239
❖ CRÉDITS : Blondie
❖ PIEGE DEPUIS : 15/08/2017
Clovers : 525
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t3478-murphy-i-like-when-it-makes-boom-baby http://lttp.forumactif.org/t3480-murphy-mecano-dealer-little-ass http://lttp.forumactif.org/t3482-murphy-sujets-dispo
MessageSujet: Re: murphy & siobhan Ϟ smoke and fire   16.12.17 21:30

La petite boule d'appréhension qui se niche dans sa gorge se charge de lui rappeler que sa rousse, elle a tout pouvoir de repousser l'assaut de son désir fulgurant, si elle le souhaite. D'ici à ce qu'elle reprenne ses esprits, Murphy aura juste ses yeux pour pleurer le manque de cette peau qu'il réaliser avoir rêvé de rencontrer. Pas comme l'adolescent bourré d'hormones et de paroles de beauf pour la séduire, non. Plutôt telle l'envie implacable de découvrir le trésor qui a toujours été là, juste sous son nez et qu'il a sciemment ignoré. Laissé à un autre. Lui qui partage tant, il la veut pour lui. Au moins ce soir, entre ses bras, corps à corps et cœur à cœur. C'est terriblement égoïste et en même temps, il ne voit pas comment il pourrait raisonner autrement, tant l'osmose de leurs échanges fiévreux est évidente. Mais oui, si elle préfère, si elle dit ce fameux « non » craint, il arrêtera tout.

Le doigt s'écrase sur ses lèvres. La jeune femme lui intime le plus parfait des silences et tandis qu'une vague de soulagement aussi puissante que sa concupiscence déferle en lui, il laisse l'orage reprendre ses droits. Il sent la chair de poule parcourir son derme à vif, chaque terminaison nerveuse répondant à l'appel de ce corps qui s'offre à lui. D'aucun saura apprécier son silence, sa voix tue au profit de ses expirations rauques. Saisissant doucement la cuisse de la belle, il vient la caler contre sa hanche, puis allonge l'Irlandaise avec la même délicatesse sous lui sur l'étroit canapé, jusqu'à ce que leurs bassins se rencontrent. Un instant de séparation, celui pour le biker de tirer par-dessus sa tête le tee-shirt qu'il porte et qui l'encombrerait presque désormais. Leurs mains enlacées se sont elle aussi abandonnées, sauf que c'est en faveur d'autres caresses, celles du garçon explorant au gré de la silhouette qu'il entoure. Un territoire qu'il rêve de conquérir. Elles trouvent le chemin de sa jambe, remontent jusqu'à son flanc, passent sous le haut, s'attardent sur la dentelle du soutien-gorge, prêtes à franchir une nouvelle étape dans l'intimité.

« Papa ? Papa, t'es là ? » Douche glacée. L'un comme l'autre cesse l'échauffement de leurs corps, se stoppant net. Étrangement vif malgré son esprit envahi de désir, il se redresse d'un coup et ses prunelles se rivent à la silhouette de sa fille, à l'entrée du salon. Izzie se frotte les yeux, encore embués de sommeil. Les joues humides. « Papa ... J'ai fait un cauchemar ... » Mal réveillée, elle ne semble pas avoir compris la scène qui se déroulait devant elle. Elle renifle et déjà, tandis qu'il se dégage promptement, il a remis son tee-shirt et se précipite vers sa princesse aux grands sanglots. « C'est fini, bébé. C'est rien. » qu'il lui murmure, la soulevant dans ses bras. Elle n'a plus cinq ans, son poids le lui confirme, néanmoins, il ne bronche pas. « Viens, j'te ramène au lit et tu me raconteras combien de pattes a le monstre que je dois tuer. » Il lui sourit avant d'adresser une oeillade d'excuse à Siobhan. J'arrive semble-t-il assurer. Ne pars pas. Les priorités, certes, mais tout ne s'est pas envolé dans cet interlude gênant.

D'ailleurs, il tient sa promesse. Dix minutes plus tard, il est de retour dans le salon. Débraillé, Bagdad dans sa tignasse mais bel et bien là, comme promis. Toutefois, il reste dans l'encadrement, légèrement emprunté. Son regard est toujours embrasé, flamme de la passion qui peine à s'éteindre, bien que l'atmosphère ait gagné en lourdeur avec cette intervention providentielle. Le moment leur a échappé. Il passe une main sur sa nuque, laissant un silence s'installer avant d'oser déclarer : « Elle ... S'est rendormie. Une sombre histoire d'araignée géante et de D en algèbre. » Voilà. Voilà voilà voilà.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Siobhan McAllister
LTTP Member



Statut : en couple, pas forcément heureuse pour autant
Origines : irlandaise, rien qu'irlandaise
Relations : Murphy - meilleur ami, sentiments refoulés
Sawyer (pnj) - petit ami depuis douze ans
Pseudo : nightblood
❖ CELEBRITE : holland roden
❖ AGE : 24
❖ MESSAGES : 62
❖ CRÉDITS : blondie
❖ PIEGE DEPUIS : 05/12/2017
Clovers : 261
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t4466-siobhan-someone-take-me-home http://lttp.forumactif.org/t4471-siobhan-gerante-d-une-menuiseri http://lttp.forumactif.org/t4470-siobhan-journal-de-bord-d-une-rousse
MessageSujet: Re: murphy & siobhan Ϟ smoke and fire   16.12.17 23:19

Les souffles s'emmêlent, les corps s'abandonnent, la raison s'oublie. Siobhan, elle veut nicher son visage dans le cou de Murphy, s'imprégner de son parfum, lui confier son corps et son coeur comme si tout à coup, les choses étaient plus simple, comme si c'était l'évidence même, comme si la pensée même d'une autre alternative à celle-ci semblait improbable. Et elle sait qu'elle pousse une porte déjà entrouverte, en suppliant pratiquement le brun de ne rien dire, de ne pas arrêter ce moment d'abandon, cet instant à la fois de force et de faiblesse pour la rousse qui vient délicatement chercher la bouche masculine comme en quête d'un nouveau souffle. Et elle jette littéralement sa raison aux oubliettes en sentant la prise de la main de son meilleur ami contre sa cuisse, faisant basculer l'irlandaise à l'horizontale sur le canapé. Elle tend un bras, l'attire à elle, refuse de s'éloigner de lui plus d'une seconde, tiraillée par un désir jusqu'alors enfoui, comme tenu en silence jusqu'à présent, et mis en évidence par un véritable brasier. Elle brûle, Sio, elle se consume sous le corps de Murphy, et elle prie silencieusement pour que le temps s'arrête. Elle veut être égoïste, rien qu'un peu.

Il tombe le tee shirt, elle reste pantoise, silencieuse, immobile l'espace d'un instant. Comme si à chaque seconde qui s'écoule elle réalise d'avantage combien elle veut franchir cette barrière, aussi dangereuse que tentatrice. Le souffle court, elle le fixe un bref instant, pour mieux venir se courber et lier ses mains derrière le dos mis à nu le temps de l'attirer jusqu'à elle. Les doigts glissent le long de l'échine du brun, alors que les lèvres de la rousse forment un sillon de baiser de son épaule jusque l'angle de sa mâchoire, doucement. Le silence n'est brisé que par le rythme irrégulier de leurs souffles et leurs baisers, par le bruissement du tissu, alors que la main de Murphy devient exploratrice, sur une terre déjà conquise, acquise. Elle remonte sa jambe d'un côté de son flanc, et alors qu'elle le supplie du regard de l'aider à se débarrasser de ses vêtements, la bulle explose, comme un rappel à l'ordre douloureux, de la façon la plus innocente qui soit.

« Papa ? Papa, t'es là ? » La petite voix d'Izzie fige Siobhan, qui dans un réflexe se redresse alors que Murphy, lui est déjà pratiquement habillé et debout. Un cauchemar. Lèvres pincées, joues rougies, mèches cuivrées en bataille, l'irlandaise adresse un sourire à la fois doux et maladroit à Isobel, alors que Murphy se précipite auprès de sa fille pour venir la prendre dans ses bras. Et si elle réalise doucement ce qu'ils étaient sur le point de faire, le cœur de Siobhan se gonfle malgré tout d'un sentiment jusqu'alors enfoui en voyant la douceur dont il fait preuve auprès de l'enfant. Elle n'a pas besoin qu'il lui dise, Sio, qu'elle sait déjà qu'il va s'en occuper, puis revenir. Et à peine eut-il disparu dans le couloir qu'elle saisit le plaid pour s'enrouler dedans, et se tasser dans le canapé, comme si elle pouvait y disparaître. En vain.

Dix minutes plus tard, il apparaît à nouveau, et Siobhan se risque à une œillade pardessus le canapé pour lui faire un sourire timide. Elle passe une main dans ses cheveux, à la fois gênée et tiraillée par les événements encore tout frais dans sa petite tête rousse. La candeur semble avoir repris le contrôle de la situation alors qu'il explique, rapidement, la raison du trouble nocturne d'Izzie. « Tant que ce n'est pas l'araignée qui lui mettait un D en algebre.. » Tentative brève d'humour, ratée. Échec total. Sio, elle a envie de fusionner avec ce fichu canapé qui, encore une fois, ne se montre pas coopératif. Elle passe sa langue entre les lèvres, baisse ses grands yeux verts, visiblement gênée. « Il se fait tard, je .. on bosse demain. » Tentative maladroite de fuite, alors qu'elle se redresse, le plaid encore chaud sur ses épaules. Elle vient jusqu'au couloir, s'arrête en face de son meilleur ami. « Murphy, je .. » Elle se mord l'intérieur de la joue, vient prendre la main du brun dans la sienne après une petite hésitation. Est-ce qu'il ressent la même chose qu'elle ? Cette fièvre, ce besoin urgent d'être avec l'autre, ou est-ce qu'il s'est laissé emporter par l'urgence de l'instant ? « On parlera de ça.. sobres. Je crois. » Elle est sûre de rien, la rousse, alors elle s'évapore sans un bruit jusque la chambre de son meilleur ami, convaincue qu'elle ne saura pas trouver le sommeil avant de longues heures...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: murphy & siobhan Ϟ smoke and fire   

Revenir en haut Aller en bas
 
murphy & siobhan Ϟ smoke and fire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recherche open : Fire & Shadow
» Un article intéressant de Régine Chassagne du groupe Arcade fire
» Fear To Fire II
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]
» MILLA ♣ set fire to the rain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Look through the pain :: Dublin :: Kilmainham :: Residential Area-
Sauter vers: