AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

it's like something's always missing - brothers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: it's like something's always missing - brothers   Mer 20 Déc - 14:35



blood makes you related, loyalty makes you family

Le manque, c'est ce qui a détruit littéralement la vie de Joseph, comment vivre sans une figure paternelle et avec une mère qui ne s'occupe même pas de son fils ? Il avait pété un câble, un jour, à sa majorité et plus rien n'avait été pareil. Comment faire face à tant de pression lorsqu'on est si jeune ? Joe se posait tellement de question qu'il avait fini par tout arrêter, il voulait s'en sortir, mettre ses problèmes derrière lui et tenter de tout oublier. Il avait de la colère à extérioriser, sa vie a Killarney n'avait pas été rose, bien au contraire, c'était un bel endroit pour vivre mais il en gardait bien trop de mauvais souvenirs. En commençant par sa mère qu'il ne portait pas dans son coeur et qui, finalement, ne l'avait jamais vraiment aimé. Les différents mecs qu'elle ramenait dans leur minuscule appartement. Certains restaient plusieurs semaines, voire plusieurs mois et d'autres une seule nuit. Et ceux qui étaient là bien plus longtemps, il était retombé sur des connards de première, des mecs qui osaient lever la main sur lui, chose que Joe n'acceptait pas et au vue de son caractère, le jeune homme ne se laissait jamais faire, combien de fois il s'était battu avec eux, il ne comptait même plus. C'était bien trop dur à supporter, tout ça. Alors lorsqu'il était sorti de prison, il avait entreprit des recherches sur son paternel, un certain Keenan qui vivait à Dublin. Au début, il était prêt à sauter dans le premier train mais en découvrant l'existence d'un deuxième fils, Joseph avait renoncé puis laissé tomber. Sa vie s'était calmée, il avait eu la chance de trouver un job de mécanicien dans un garage de la ville et s'était même étonné à sortir avec une fille, une jolie jeune femme qu'il aimait par dessus tout alors que ça n'avait jamais été le style de Joe. Il ne voyait plus sa mère, ayant décidé de couper tout contact avec elle, du jour au lendemain, elle ne cherchait pas non plus à le revoir, alors pourquoi faire le premier pas ? Ça ne servait plus à rien. Puis, devant son ordinateur, il réfléchissait, il ne voulait pas en rester là avec son père, il se devait de lui avouer son existence, en face, et puis de son coté, il se devait de connaitre son père. Sa petite-amie l'avait poussé à partir, de tout quitter et de la quitter, elle. Il lui avait promis de revenir, qu'il l'aimait et puis, deux sacs plus tard, Joseph était en route pour Dublin.

Dublin, il adorait cette ville, c'était bien différent de son petit chez lui. Grâce au job de dealer qu'il avait eu pendant quelques années, Joe connaissait des personnes aptes à le loger pendant quelques temps, histoire qu'il ait le temps de se retourner et de trouver un job ainsi qu'un studio. Ses bagages déposées, il n'avait pas perdu de temps pour continuer ses recherches, pendant plusieurs semaines, jusqu'à ce qu'il retombe sur ce qu'aimait faire son demi-frère, il allait à la fac et avait l'air très intelligent, tout son contraire, en fait. C'était bien, d'avoir un bon avenir, Joseph ne pourrait jamais avoir un bon métier et ramener beaucoup d'argent chez lui, et puis, faire de la prison, ça n'aidait pas non plus à trouver quelque chose. Il s'était renseigné auprès de quelques personnes, et avait demandé à un gars de lui donner un mot qu'il avait écrit de sa propre main afin de lui donner rendez-vous au roadhouse, un bar assez fréquenté. Il n'avait rien dit sur son identité, simplement qu'il était un gars qui voulait parler de la fac, il espérait, dans tous les cas, qu'il s'y rendrait et qu'il pourrait enfin le voir et tout lui avouer, même s'il se doutait que rien ne serait facile.

Le soir venu, il avait quitté l'appartement de son ami, pour se diriger vers le bar, une cigarette à la bouche, Joseph fumait énormément, peut-être même un peu trop mais il en avait besoin, il ne se séparait jamais de son paquet de cigarettes. Devant les portes battantes, il regardait autour de lui pour apercevoir le jeune homme. Il avait attendu plus de trente minutes avant qu'il ne décide de pointer le bout de son nez. Joseph, son long manteau sur le dos s'était approché de lui en jetant sa cigarette un peu plus loin.

- Faolan ? Le mot que tu as reçu, il est de moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Faolán Buckley
Psycho Boy



Statut : Célibataire. Fait partie d'une expérience sociale avec Joey
Origines : Dubliner
Relations : Keenan ~ Père
Cathair ~ Oncle
Joseph ~ Demi-frère
Joey ~ La Grande Enigme
Gabriel ~ Maître d'apprentissage dans l'art de nettoyer
Pseudo : Jazz
❖ CELEBRITE : Finn Cole
❖ AGE : 25
❖ MESSAGES : 76
❖ CRÉDITS : junkiie
❖ PIEGE DEPUIS : 01/11/2017
Clovers : 101
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: it's like something's always missing - brothers   Ven 29 Déc - 11:56


La fac. Ce bouillon de culture phénoménal. Si un anthropologue y passait le plus clair de son temps, il en émergerait probablement tout un tas de théories plus brinquebalantes les unes que les autres. De manière générale, Faolàn gravitait comme un électron libre au milieu de ce chantier vivace. Il se mêlait aux groupes pour s'en détacher tout aussi rapidement. C'était certes un peu moins vrai depuis qu'il connaissait Joey, mais même malgré cela, on ne pouvait pas dire qu'il était entouré d'amis. Cette solitude volontaire lui convenait parfaitement. Bien sûr, il se retrouvait à devoir faire des efforts, il se laissait parfois entraîner par le groupe, mais il aurait tout aussi bien pu ne pas y être, pour ce que ça changeait pour lui.

Et puis il y avait eu cet étrange petit mot. Sérieusement, qui faisait passer un bout de papier à cette époque ? Sans parler de poser des questions sur la fac. C'était tellement étrange que cela avait fait sourire Faolàn. Un rendez-vous dans un bar. Incongru. Rien sur le papier ne laissait transparaître son origine. Le jeune homme se demanda si ce n'était pas une excuse pour un bizutage en bonne et due forme. Il trouvait ce phénomène absolument stupide soit dit au passage. Il ne savait pas vraiment quoi en penser. Le message était trop vague, trop neutre. Le gars qui le lui avait fait passer ? Tout juste si Fao savait qui il était. Probablement un gars de sa promo, c'était tout ce qu'il pouvait en dire.

Il se décida au dernier moment. Le Roadhouse à Smithfield village. Ce n'était pas trop loin pour lui. Et il connaissait bien le coin. Très bien même. Il avait posé ses affaires de cours avant de s'y rendre. Pour une fois, il n'était pas en avance. ça en aurait presque été contrariant. Mais si ce message n'était qu'une farce, le blagueur se serait probablement découragé. Tout en marchant, il ne pouvait s'empêcher de triturer son Zippo, bien au chaud au fond de sa poche. Il allait rentrer lorsqu'un gars s'était approché. Fao se tourna légèrement pour observé l'homme qui venait de l'interpeller. Un peu plus grand que lui. Mais pas beaucoup plus vieux. Il sentait la clope, d'autant plus qu'il venait de jeter son mégot.

Je suis bien Faolàn, Buckley.

Donc, c'était le tutoiement direct ? ça ne posait pas vraiment de problème à Faolàn.

Et toi ? Tu n'avais pas signé ton message. D'ailleurs, il y a plus pertiennt que ça pour se renseigner sur un cursus... Mais laisse moi deviner, tu t'en fous totalement de la fac ?

Simple constat. Et à l'instinct, il aurait mis sa main à couper que le jeune homme face à lui se moquait totalement des études. Mais ce n'était pas péjoratif. Pas pour Faolàn. Il ne restait donc qu'à connaître les réelles intentions de l'inconnu.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: it's like something's always missing - brothers   Ven 29 Déc - 15:59

C'était bizarre de le voir là, face à lui parce que finalement, en le regardant bien il avait l'impression de se revoir quelques années en arrière, même s'il ne pouvait pas s'en rendre compte de cette manière il se trouvait une ressemblance frappante avec le plus jeune, même forme de visage, même nez et le regard, il était pareil, pas exactement mais on ne pouvait pas nier qu'ils étaient de la même famille. D'ailleurs, il était direct dans ses paroles et Joe n'était pas réellement étonné, il s'était renseigné un peu sur lui auprès de quelques personnes de la fac qu'il connaissait et il préférait toujours être seul, même s'il avait des amis. C'était lui, finalement. Il l'écoutait alors parler avant d'hocher la tête, oui il s'en foutait de l'université, il détestait 'école et n'était pas prêt à y retourner, ça c'était certain. Il passait une main dans ses cheveux en pouffant de rire avant de reporter son regard sur son, quoi, petit-frère ?

- Ouais, j'en ai rien à faire de la fac, je voulais juste te voir pour te révéler un truc. Mais, on va aller s'installer et boire un premier verre avant, tu vas en avoir besoin.

C'était jamais facile d'avouer à quelqu'un qu'on faisait parti de la même famille et encore moins dans ce genre de situation alors un verre d'alcool pour leur remettre les idées en place c'était la meilleure chose, ça pourrait peut-être les apaiser, lui comme Faolàn, il ne savait pas réellement comment le plus jeune allait réagir à cette bombe et il avait voulu le voir lui en premier, il passerait à son père après, il préférait comme ça. Il poussait alors la porte du bar et s'engouffrait à l'intérieur, ça empestait déjà l'alcool et il faisait vraiment chaud. Joseph retirait son manteau et s'installait sur un tabouret directement au comptoir pour commander.

- Deux whisky.

Pour le moment, cette place convenait parfaitement, il bougerait plus tard, certainement au deuxième verre pour enfin lui avouer sa réelle venue ici, à Dublin. Il regardait l'étudiant, attrapant son verre pour faire tourner l'alcool dans le fond, c'était assez embarrassant comme situation mais il fallait y passer.

- Alors dis moi, tu fais quoi comme cursus à la face ? Ça te plaît ? J'ai jamais kiffé l'école et toutes leurs règles. Avait-il dit en faisant la moue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Faolán Buckley
Psycho Boy



Statut : Célibataire. Fait partie d'une expérience sociale avec Joey
Origines : Dubliner
Relations : Keenan ~ Père
Cathair ~ Oncle
Joseph ~ Demi-frère
Joey ~ La Grande Enigme
Gabriel ~ Maître d'apprentissage dans l'art de nettoyer
Pseudo : Jazz
❖ CELEBRITE : Finn Cole
❖ AGE : 25
❖ MESSAGES : 76
❖ CRÉDITS : junkiie
❖ PIEGE DEPUIS : 01/11/2017
Clovers : 101
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: it's like something's always missing - brothers   Ven 29 Déc - 17:22


Que l'inconnu n'ait rien à faire de la Fac, ça il n'en doutait pas une seconde. C'était quelque chose qui se voyait dans sa façon de parler. Faolàn ne jugeait pas cela d'une manière péjorative. Il hocha simplement la tête.

Allons-y alors.

Une révélation ? Voilà qui était un brin mystérieux. Et c'était probablement la seule chose qui pourrait attirer l'intérêt du jeune homme et ne pas lui faire dire à l'inconnu d'aller voir ailleurs. Et il y avait quelque chose dans la physionomie du jeune homme qui l'interpelait. Une légère ressemblance. Mais c'était trop incongru pour que Faolàn y accorde une réelle importance. Il le suivit à l'intérieur, non sans noter le fait qu'il ne se soit pas présenté.

L'odeur qui régnait dans le bar lui fit plisser les narines. Un mélange de sueur, d'alcools et de parfums mélangés. Il immita l'inconnu et ôta sa veste avant de s'asseoir à côté de lui. Il commanda deux whisky.

Je ne bois pas d'alcool d'ordinaire.

Ce qui lui avait valu plus d'une remarque, parfois même dans la famille. Un fils et neuveu de distilleurs, magnats du Whisky, - ce qui ne se savait pas en dehors de la Famille naturellement - qui ne buvait pas d'alcool. Un étudiant qui ne passait pas son temps libre à picoler.

Il prit toutefois le verre dans ses mains. L'odeur de l'alcool ne le dérangeait pas. Même, ça aurait pu lui suffir. Il n'avait pas besoin de boire. Mais si l'étranger lui payait à boire, il boirait. Maintenant, il voulait seulement en savoir plus.

J'étudie la criminologie. C'est intéressant. Même si je suis parfois en désaccord avec les professeurs.

Sans qu'il l'exprime oralement. SImplement, ces gens avaient tendance à tout catégoriser comme Blanc - Noir, Bien et Mal. Même les jeux de rôles étaient plus réalistes sur le sujet avec 9 alignements dans Donjons et Dragons : Lawful good /Neutral good / Chaotic good / Lawful neutral / (True) neutral / Chaotic neutral / Lawful evil / Neutral evil / Chaotic evil. C'était plutôt ainsi que Faolàn se représentait le monde.

Oh, mais je ne suis pas l'élève parfait. Loin de là. J'apprends mieux par moi-même.

Tous ses passe-temps étaient là pour le prouver. Il n'avait pas besoin qu'on lui explique lontemps les choses. Et il préférait faire les choses lui-même. La fac était quand même plus en accord avec sa personnalité. Au moins, il faisait des choses qui l'intéressaient. Contrairement à tous les autres cours, de l'école élémentaire au lycée.

Tu ne t'es toujours pas présenté.

S'il pensait que Fao allait oublier ce point de détail, c'était raté. Il finit par prendre une gorgée de son verre, l'alcool lui brûla le fond de la gorge et il retint une légère grimace.

Alors, tu vas me dire pourquoi on est là, ou on attend la neige ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: it's like something's always missing - brothers   Ven 29 Déc - 22:44

- Criminologie ? Ah ouais tu rigoles pas toi.

Joseph était assez étonné quand même, son frère était vachement intelligent, ça se voyait tellement à son visage, il n'était pas du tout comme lui à ce niveau, ils étaient complètement différents mais comme l'expression disait "les opposés s'attirent" alors est-ce qu'ils pourraient, plus tard, avoir une vraie relation de frères complices ? Joe ne pouvait pas espérer, parce qu'il allait se faire de faux espoirs et il ne voulait pas ça, il s'en était déjà fait pas mal, dans sa vie passée et ça avait tourné mal alors il ne voulait pas recommencer. Il n'osait plus le regarder, parce que finalement, il arrivait à Dublin, comme un voleur et peut-être que Faolàn penserait qu'il voulait sa place auprès de leur père, mais loin de là, il voulait juste connaître ses racines, les vraies et tenter d'oublier sa mère incapable de s'occuper de lui, de son seul et unique fils.

- Je te conseille pas d'arrêter la fac, loin de là, mais vraiment, c'est mieux d'être libre, sans aucunes règles.

Malgré le fait qu'il soit, pour le moment au chômage et qu'il ne gagnait pas une thune, Joe était bien plus heureux comme ça. Le seul boulot qu'il avait tenté d'avoir n'avait pas duré longtemps puisqu'il avait quitté sa ville pour Dublin et puis avant, n'en parlons pas, dealer pour finir en taule, c'était pas très exemplaire et surtout, c'était bien triste mais c'était le passé malgré le fait qu'il ne devait plus faire de conneries sous peine de retourner au troue pour de bon, cette fois. D'ailleurs, en relevant les mots de l'étudiant, il s'était rendu compte que, oui, il avait omit de se présenter lors que c'était la première chose à faire, Joseph en oubliait donc les bonnes manières, bravo.

- Ah oui, c'est vrai, j'y pense jamais, c'est con hein ? Avait-il dit en rigolant. - Joseph Moriarty, mais tu peux m'appeler Joe, je préfère, c'est plus court et ça fait moins... débile ? Ouais voilà,
moins débile.


Le moment critique allait donc arriver, Faolàn semblait impatient de savoir, il le comprenait d'un côté, parce qu'il lui avait annoncé la couleur, dès le début et c'était le moment, Joe devait prendre son courage à deux mains. Il lui lançait alors un dernier regard en soupirant et se redressait, son verre de whisky à la main qu'il bu d'une traite avant de le reposer sur le comptoir. Il fit un signe de la tête au barman afin qu'il leur en serve deux de plus puis, empoignant son manteau, il se dirigeait vers une table au calme et où il pourrait lui dire comme il fallait. Il semblait que les Buckley étaient une famille importante ici, à Dublin, alors annoncer au fils légitime que son père avait un autre fils d'une autre liaison, ça mettrait le feu aux poudres. Une fois les verres sur la table en bois et l'étudiant installé face à lui, il sorti une cigarette de sa poche pour la coincer entre ses lèvres et l'allumer, tirant une taffe directement avant de recracher la fumée. Il n'allait pas tourner autour du pot, c'était maintenant, ou jamais.

- Je suis ton frère, ou plutôt demi-frère, enfin ce que tu veux. Ton père, c'est le mien aussi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Faolán Buckley
Psycho Boy



Statut : Célibataire. Fait partie d'une expérience sociale avec Joey
Origines : Dubliner
Relations : Keenan ~ Père
Cathair ~ Oncle
Joseph ~ Demi-frère
Joey ~ La Grande Enigme
Gabriel ~ Maître d'apprentissage dans l'art de nettoyer
Pseudo : Jazz
❖ CELEBRITE : Finn Cole
❖ AGE : 25
❖ MESSAGES : 76
❖ CRÉDITS : junkiie
❖ PIEGE DEPUIS : 01/11/2017
Clovers : 101
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: it's like something's always missing - brothers   Sam 30 Déc - 15:17


Faolàn aurait bien dit à l'inconnu qu'on ne pouvait pas vraiment dire qu'il avait le sens de l'humour - du moins, pas un sens de l'humour conventionnel, mais ça, il finirait par s'en rendre compte sans aide. Il ne pouvait pas non plus lui dire toute l'ironie de ces études, qu'il mettait à contribution de manière tout à fait... criminelle.

Mais la liberté, tout comme les chaînes, a un certain prix.

Faolàn eut un léger sourire.

Ne t'en fais pas pour moi. Le meilleur moyen de contourner les règles, c'est de les apprendre d'abord.

L'inconnu finit par se présenter. Joseph Moriarty. Ce nom ne lui disait rien.

J'aurais plutôt dit que Joseph ça fait cul de bénitier. Va pour Joe. Imagine si tes parents t'avaient appelé James. James Moriarty.

Faolàn ne put retenir un rire. ça, ça aurait vraiment été stupide. Appeler son fils comme l'illustre Nemesis de Sherlock Holmes. Maintenant qu'il avait un nom, Fao voulait connaître le fin mot de l'histoire. Joe l'intriguait. Sa façon de prendre contact avec lui, à elle seule avait suffit à capturer son attention. Il termina son premier verre avec une petite grimace. Il aurait probablement mieux fait de le garder et ne pas boire plus. Mais Joseph avait déjà commandé deux nouvelles doses d'alcool et s'était dirigé vers une table un peu à l'écart. Faolàn le suivit. Il y avait quelque chose qui le mettait quand même un peu mal à l'aise. Alors quand Joe sortit une cigarette, il l'imita, en prenant une de son étui à cigarettes. Il l'alluma et garda le briquet éteint dans sa main, le faisant légèrement tourner entre ses doigts.

L'objet manqua de lui échapper des doigts quand Joe lui annonça être son demi-frère. Surpris, oui, mais pas franchement étonné. Il observa le jeune homme pendant plusieurs secondes. Oui. Il reconnaissait bien des traits de son père. Leur père. Malgré l'évidente logique de la situation, Faolàn saisit le second verre de Whisky qu'il descendit cul-sec. Il cligna des yeux. Il était toujours dans le même bar. Très bien. Très bien ? Non. Bizarre. Soit.

Tu lui ressembles. A notre père. T'es allé le voir ?

Son instinct lui disait que non. D'abord le frère. Pour tâter le terrain. Ensuite le père. Il aurait procédé de la même manière. Faolàn tira une longue taffe sur sa cigarette.

Tu es plus vieux que moi.

Il ne savait pas trop quoi penser. Se découvrir un frère aussi tard, ce n'était pas très commun. Que son père soit allé voir ailleurs ne l'étonnait pas non plus - il avait depuis longtemps dépassé le stade infantile où les parents ne pouvaient pas avoir eu d'existence avant d'être papa et maman. Il resta silencieux, tournant légèrement le verre entre ses doigts.

Tu t'es renseigné sur moi. Mais moi, j'ignore encore totalement qui tu es. Il faut que tu me racontes ton histoire.

Il ignorait ce à quoi Joseph s'était attendu, mais il y avait des chances qu'il le prenne au dépourvu.

Pourquoi ne venir que maintenant ?

Il y avait des dizaines d'explications possibles, mais Faolàn voulait savoir. Il se réservait sur son avis. Quelles étaient ses intentions ? S'il voulait connaître la famille, aucun soucis. Par contre, il n'avait pas intérêt à chercher des emmerdes ou quoi.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: it's like something's always missing - brothers   Sam 30 Déc - 22:28

La bombe était lancée, à présent, il devait attendre de voir la réaction du plus jeune. C'était soit il le prenait bien soit il le prenait mal et se levait pour quitter le bar. Mais, malgré le fait que son visage ai changé d'expression, Faolàn était resté là, face à lui et il avait plutôt bien pris la nouvelle, enfin pour le moment, dû moins. Il ne cherchait pas à faire des histoires, bien au contraire, il voulait simplement connaitre ses origines et s'accrocher à quelqu'un d'autre, quelqu'un qui pourrait peut-être l'aimer, parce qu'il devait bien l'avouer, personne ne s'était jamais préoccupé de lui, il était un peu comme le vilain petit canard, finalement et c'est ce qui le faisait souffrir depuis tant d'années. Son coeur s'était réchauffé lorsque son frère avait évoqué leur père, alors il lui ressemblait ? Ça lui faisait déjà du bien, rien que d'entendre ça, il pouvait enfin se raccrocher à quelque chose.

- Non, pas encore, je voulais te voir avant mais je pense que demain je vais aller au casino, je sais qu'il bosse là-bas. Avait-il dit en haussant les épaules, écrasant sa cigarette dans le cendrier posé sur la table.

Il affichait alors un petit sourire en coin à sa remarque comme quoi il était plus vieux que lui, ça oui, bien plus vieux même dans sa tête, Joseph avait grandit d'un seul coup, il avait d'abord pris des risques, fait des conneries puis son séjour en prison lui avait remis les idées en place, il était plus sage mais toujours aussi colérique, ça, par contre, ça n'avait pas changé.

- J'ai vingt-quatre ans, et toi, vingt c'est ça ? Ouais je connais pas mal de trucs sur toi, la base en fait, mais j'ai fais des recherches pendant deux ans.

Il attrapait son verre pour boire d'une seule traite le liquide doré qu'il adorait tant. A présent, il allait devoir parler de lui et ça le faisait clairement chier, Joseph détestait parler de lui parce qu'il n'était pas fier du tout de son parcours, à côté de Faolàn il n'était clairement rien d'autre qu'un petit branleur et il avait pur de ne pas être à la hauteur à leurs côtés. Il se levait alors de sa chaise en remettant son manteau, sortant de nouveau une cigarette de sa poche, il ne voulait pas en parler ici, en marchant, c'était le meilleur moyen de faire accepter les choses un peu plus facilement, il l'espérait. Il lui fit un signe de la tête et sortait du bar, coinçant sa cigarette entre ses lèvres en l'allumant.

- Je suis né à Killarney et je porte le nom de ma mère, elle m'a toujours dis que je devais pas poser de questions sur mon père, parfois en l'insultant, t'imagines bien. Elle m'a jamais réellement aimé je pense, peut-être parce que je ressemble trop à ton...notre père, je ne sais pas trop. Il marquait une pause en tirant sur sa cigarette puis reprit. - J'ai arrêté les cours à quinze ans et je me suis démerdé pour trouver du boulot, mais t'imagines bien qu'à cet âge là c'est quasiment impossible alors j'ai été dealer jusqu'à mes dix-huit ans et là... Marquant une pause, il baissait la tête en soupirant. - On m'a foutu en taule parce que j'ai blessé un gars avec un couteau. Pas super exemplaire. Tu connais ma vie, toute ma vie maintenant.

Il n'osait même plus le regarder, il avait bien trop honte de ce qu'il avait été, son passé, il tentait de l'oublier, mais d'un côté, il devait le garder dans un coin de sa tête, simplement parce que c'était un moment de sa vie où il se cherchait, dans n'importe quelles catégories, aussi bien sentimentalement que psychologiquement.

- Je me suis posé énormément de questions, j'étais même pas sûr de venir. J'ai commencé les recherches en prison et, ma copine m'a poussé à venir à Dublin. Je veux pas faire éclater votre famille, au contraire, c'est ce dont j'ai besoin, une vraie famille parce que j'ai jamais connu ça, juste les coups de mes différents beau-pères, c'est pas vraiment ce qu'un enfant ou un adolescent rêve d'avoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Faolán Buckley
Psycho Boy



Statut : Célibataire. Fait partie d'une expérience sociale avec Joey
Origines : Dubliner
Relations : Keenan ~ Père
Cathair ~ Oncle
Joseph ~ Demi-frère
Joey ~ La Grande Enigme
Gabriel ~ Maître d'apprentissage dans l'art de nettoyer
Pseudo : Jazz
❖ CELEBRITE : Finn Cole
❖ AGE : 25
❖ MESSAGES : 76
❖ CRÉDITS : junkiie
❖ PIEGE DEPUIS : 01/11/2017
Clovers : 101
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: it's like something's always missing - brothers   Lun 1 Jan - 22:44


L'annonce avait été surprenante mais pas tant que ça. Maintenant que les mots avaient été posés, Faolàn voyait plus clairement la ressemblance physique. Mais ça ne faisait pas tout.

Il y travaille à la sécurité. Tu veux que je le prévienne de ta visite ? Sans rien dévoiler, évidemment.

C'était à la convenance de Joe. Il n'était pas sûr de savoir si c'était une bonne ou une mauvaise chose, mais autant éviter un trop gros élément de surprise, non ? Il connaissait effectivement un certain nombres de choses sur lui et étrangement, Faolàn se demandait jusqu'où allaient ces connaissances-là. Joe termina son verre, visiblement, il ne voulait pas parler de lui dans un lieu aussi bondé. Il vida son verre à son tour et le suivit. Il releva le col de sa veste et sortit une nouvelle cigarette. C'était rare qu'il fume autant en si peu de temps. Joe et lui tenaient leur cigarette d'une manière assez semblable. C'était plutôt étrange. Il écouta son frère lui décrire sa vie. Il était plutôt bon pour écouter.

Tu ne devrais pas avoir honte.

D'ordinaire, il aurait gardé ce genre de réflexion pour lui, il n'aurait pas vu d'intérêt à dire ce genre de choses à des inconnus. Mais il avait décidé d'accepter le fait que cet inconnu là soit de sa famille.

C'est plutôt courageux de ta part. Plaquer ton confort pour venir ici sans être sur de l'accueil qu'on te ferait.

C'était une qualité que Faolàn appréciait. Il tira de nouveau sur sa cigarette. Il était vraiment nul pour parler et dire des banalités. Il était incapable de dire ce que Joseph espérait de lui. Un frère. Faolàn ignorait ce que cela sinifiait en dehors de partager le même patrimoine génétique. Surtout que Joseph et lui étaient aux antipodes l'un de l'autre.

Le gars que t'as planté, il s'en est sorti ?

La diplomatie n'était probablement pas une qualité que Fao possédait.

Tu sais quoi d'autre sur moi ?

Sa curiosité, elle n'était pas absente. Il savait pour leur lien, pour le fait qu'il était à la faculté. Mais ce n'était que peu de choses, au final.

Et sur notre père ?

Il savait pour le casino, mais ce n'était qu'une partie de leur vie. Ceci dit, il n'était pas certain que l'on puisse trouver si facilement que ça des informations sur la distillerie.

Oh. Et du coup, il faudra aussi que tu rencontres Cathair. Notre oncle.

S'il souhaitait une famille, il allait être servi. Même s'ils n'étaient pas très nombreux, au final. Seulement trois. Peut-être que ça lui conviendrait, un petit noyau.

En dehors de dealer, tu sais faire quoi ? Tu comptes rester par ici du coup, j'imagine. T'as un boulot et un endroit où dormir ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: it's like something's always missing - brothers   Mer 3 Jan - 14:49

- Ouais tu peux toujours le prévenir, ça sera déjà ça, au moins. Avait-il dit en haussant les épaules.

Il savait des choses sur eux, mais pas non plus toute leur vie, le stricte minimum, finalement et c'était déjà bien assez. Mais pour en revenir à lui et son passé, son frère semblait plutôt intéressé et curieux d'en savoir plus, comme par exemple le sort du mec qu'il avait planté. Heureusement pour lui il n'était pas mort, il aurait pris bien plus cher que cinq mois ferme, il s'en sortait plutôt bien pour ça.

- Ouais, ouais, il s'en est sorti même s'il a passé pas mal de temps à l'hosto. Je l'aurais bien crevé mais bon, cinq mois ferme c'est déjà bien assez. Il tournait la tête vers le plus jeune en tirant une taffe sur sa cigarette.

Joseph fumait énormément, au moins un paquet par jour, ses poumons devaient déjà êtres bien bousillés, mais bon, il ne ressentait quasiment plus rien, avec l'habitude, d'ailleurs, il avait encore l'habitude de se rouler quelques joins, secrètement même si parfois, on voyait bien qu'il ne fumait pas que des simples cigarettes. Il avait alors sourit à sa question suivante, à, un vrai curieux.

- Rassure toi je connais que le stricte minimum sur toi, je suis pas un psychopathe qui connait ta vie par cœur. La fac, le prénom, les membres de la famille les plus important et le fait que tu n'as pas de petite-copine. Dit-il en rigolant. - C'est la même chose pour notre père,
je savais qu'il était dans la sécurité mais après sa vie privée, je connais rien du tout.


Un oncle, dont il connaissait aussi l'existence puis c'était tout, il n'y avait personne d'autre apparemment mais c'était déjà bien assez, ils avaient l'air proches, tous les trois, une réelle famille finalement, tout ce qu'il recherchait. Mais est-ce qu'ils allaient s'entendre à quatre ? Est-ce que Joe n'allait pas être de trop ? C'était fort probable, son père ne connaissait même pas son existence, un fils de vingt-quatre ans, la pilule allait avoir du mal à passer, dû moins c'est ce que lui pensait.

- Je me débrouille un peu dans tout, j'ai été mécanicien avant de venir ici. Donc peu importe ce que je trouve, je prend. Il jetait sa cigarette devant lui une fois terminé et tournait de nouveau le visage vers l'étudiant. - Je crèche chez des potes, des vieilles connaissances, on va dire.

Joseph dormait chez des dealers, parce qu'il connaissait pas mal de monde dans ce milieu, des potes, des collègues, des connaissances. C'était ça où il dormait dehors, il avait de l'argent, mais il préférait le mettre de côté pour se payer un studio plus tard, surtout qu'il ne roulait pas sur l'or, il devait se serrer la ceinture.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: it's like something's always missing - brothers   

Revenir en haut Aller en bas
 
it's like something's always missing - brothers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» WWE TLC - 13 décembre 2009 (Résultats)
» List below with people that are alive and also missing
» what manigat, ceant and martelly need to say ?????
» Magyk
» pourquoi DSK a t il ete enferme?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Look through the pain :: this is dublin :: Smithfield village :: Old Stories-
Sauter vers: