AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Lies and the lying liar who tells them. [Sara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité


Invité

MessageSujet: Lies and the lying liar who tells them. [Sara]   28.12.17 17:30

The ugly truth.


Les prunelles qui s'ouvrent et qui se posent sur le plafond. Il lui faut quelques instants, à Kane, pour reconnaître l'endroit, pour se souvenir qu'il n'a pas dormi à la demeure familiale la nuit dernière. Alors que son esprit s'éveille, alors que le brouillard d'une nuit un peu courte s'évapore au fil des secondes, il se rappelle la soirée, la délicieuse soirée et ses lèvres s'étirent doucement en un petit sourire. Puis, doucement, son visage se tourne et il la voit, son dos nu offert, ses épaules se soulevant lentement au rythme d'une respiration profonde signe qu'elle est encore profondément endormie. Les doigts de l'homme viennent très furtivement glisser sur les magnifiques boucles blondes éparpillées sur l'oreiller avant qu'il ne se détache de cette vision plus qu'agréable et qu'il se relève. Ce n'est qu'une fois debout qu'il met la main sur ses vêtements, la poigne sur le tissu froissé s'accompagne d'un petit froncement de sourcils, l'homme ne supportant pas le moindre pli sur ses vêtements. Le fait est que lui et Sara ont tout laissé tel quel la veille au soir quand ils ont terminé dans sa chambre après un dîner. Kane est toujours dubitatif concernant son comportement, cette folie d'avoir accepté ce dîner, d'avoir accepté davantage que les étreintes, que les moments charnels échangés. Lui qui collectionne les femmes, lui qui n'hésite pas à se glisser dans des draps différents au fil des jours, tout en se glissant encore et toujours dans ceux de sa femme, il le fait régulièrement avec Sara depuis quelques temps maintenant. Plutôt qu'une conquête, elle pourrait clairement avoir le titre de « maîtresse », si elle était au courant qu'il est marié. Ce n'est cependant pas le cas. La première fois Kane le lui a caché, et la seconde fois, il a poursuivi sur sa lancée et a menti. C'est ce que son instinct lui a dit de faire, parce qu'il voulait profiter de ses lèvres, de ses courbes généreuses, il la voulait et il avait le sentiment que si elle savait, elle ne voudrait pas de lui. Alors oui, mensonge. Mensonge éhonté qu'il continue d'entretenir puisqu'à chaque fois qu'il doit la voir il cache son alliance qui trône discrètement dans la poche intérieure de sa veste de costume. Il pourrait la laisser dans sa voiture, il imagine que de nombreux hommes infidèles glissent leur alliance dans la boîte à gants par exemple mais il ne peut s'y résoudre. L'imbécile ne peut pas.

Paradoxe à lui tout seul de tromper plus que de raison sa femme et pourtant de continuer à l'aimer.

Il termine de récupérer la totalité de ses vêtements, sa veste et son manteau étant restés dans le salon, eux correctement posés heureusement, et se rend jusqu'à la salle de bain, décidé à prendre une douche. Il y reste un peu, savoure la sensation d'être ainsi sous l'eau chaude, regrette que Sara ne soit pas réveillée et avec lui. C'est qu'il ne serait pas contre un petit « échange » matinal. L'eau est cependant éteinte avant qu'il n'ait pu être rejoint par la belle. L'homme entreprend de se rhabiller et n'oublie rien : ni la cravate, ni la montre, ni les boutons de manchettes dont le prix pourrait paraître exorbitant à bien des personnes. Son apparence jugée satisfaisante, il quitte la salle de bain pour retourner doucement jusqu'à la chambre et trouve un lit vide : Sara est donc réveillée et debout. Petite pointe de contrariété qu'elle ne soit effectivement pas venue le rejoindre sous la douche. Il remet ses chaussures cirées plus que de raison puis quitte la chambre pour aller retrouver Sara, qui est, en réalité, en train de préparer semble-t-il un petit déjeuner. Kane ne s'attarde cependant pas sur l'odeur agréable qui vient lui chatouiller les narines, son regard étant irrémédiablement attiré par les courbes de Sara qu'il distingue sous une nuisette parfaitement trop transparente. Il se racle la gorge et capte finalement le regard de Sara.

« J'enrageais déjà que tu ne sois pas venue me rejoindre sous la douche mais là... » Il s'approche doucement d'elle, le regard brûlant et une fois arrivé à sa hauteur, glisse sans retenue ses mains sur ses hanches qu'il presse, collant son torse au dos de la belle blonde avant de venir frôler son cou de ses lèvres. « Je ne crois pas que cette tenue soit très réglementaire quand on prépare à manger... » il souffle contre son cou. Étrange ce moment, étrange, car cela lui rappelle, bien malgré lui, les moments qu'il pouvait passer avec Bevin au début de leur mariage. Il aura beau ne pas l'admettre, il donnerait tout pour y revenir. Il chasse cette pensée rapidement, embrasse le cou de Sara avant de tendre le cou pour observer ce qu'elle prépare, sans pour autant retirer ses mains qu'il laisse nonchalamment glisser sur ses cuisses dénudées. « J'ai l'air mal nourri ? Parce qu'entre le dîner hier soir et maintenant ce petit déjeuner, je me pose la question. »

Les mots ont beau être légers, le ton a toujours cette pointe de froideur dont il est incapable de se défaire en présence des autres.

Sauf en présence de Bevin, mais ça...



(c) sweet.lips


Dernière édition par Kane Hennessy le 30.12.17 17:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

MessageSujet: Re: Lies and the lying liar who tells them. [Sara]   30.12.17 5:49

Profondément endormi sur son lit, les premières rayons du soleil caressa son visage sans autre choix que de se lever. Complètement nu, elle se releva et enfila une nuisette laissant apparaître ses courbes généreuses qu'elle admira face à son miroir. Elle se souvenait de sa vie à Seattle. De ce que ses formes ont fait d'elle dans un lycée où l'apparence était ce qui défini la popularité. Elle avait eu de la chance physiquement, mais elle est blonde et belle. On a souvent pensé que Sara était bête, mais elle n'a cessé de prouver que blonde n'est pas une définition de bête. Léger soupir, elle entendit la douche couler, lui rappelant qu'elle avait invité Kane à dîner dans son antre. L'idée de rejoindre Kane sous la douche passa furtivement dans sa tête, mais la faim est ce qui décida la jeune femme de se diriger vers son havre de paix. Sa cuisine. Elle entreprit de préparer un petit-déjeuner digne de son apprentissage parmi les meilleurs de la gastronomie. Le simple fait qu'elle avait un invité, n'est pas une réel motivation de préparer un festin de roi. Non, elle le faisait souvent parce qu'elle aime cuisiner, mais surtout manger. Combien de fois l'avait on accusée de ne penser qu'à manger ? Suffisamment pour que cela devienne une institution auprès de sa famille et de ses proches.

Elle réfléchissait à ce qui s'est passé cette nuit. Elle avait franchi une étape qu'elle trouva dangereuse. Kane était une simple distraction qui devenait régulière au fil du temps. Toute femme normalement constitué penserait que c'est une relation stable qui mérite d'être approfondie. Mais, Sara ne rentre pas dans la norme, elle a beaucoup trop à faire avec sa famille pour perdre son temps dans une relation. Elle avait vraiment besoin de manger, ce qu'elle fit en piquant un cookie dans le bocal à soucis. Oui, elle avait un bocal à soucis dans lequel, elle pioche chaque fois qu'elle doit réfléchir. Puis, elle sentait que cette relation est un mauvais plan, mais comment résister à une pulsion sexuelle. Il n'est pas laid, pas non plus mauvais au lit et elle n'avait pas le temps de se poser avec une personne. Ce genre d'histoire est parfait pour Sara. Sans attache.

Perdu dans ses pensées devant une poêle qui alimenta un peu plus sa faim par l'odeur qu'elle dégage, spatule à la main. Elle entendit un raclement de gorge signifiant qu'il venait de finir sa douche. Elle ne s'attardait pas à se retourner et lui faire face, ce n'est pas dans sa nature de laisser sa cuisine pour discuter du beau temps. « mhhmm » Se contenta-t-elle de dire, mais c'était sans compter les mains posée sur ses hanches qu'il resserra. Son dos collé contre son torse la fit frissonner. Elle n'avait pas l'habitude de ce genre d'étreinte et elle aimait ça. “Mon dieu, je n'ai pas envie de ressembler à ce genre de fille niaiseuse.” Non, Sara ne voulait pas être de ce genre, mais qui peut la voir en ce moment ? Personne. Elle pouvait donc s'accorder un moment d'inconscience qui ne la ressemble pas. Elle eue léger sourire quand il dit que sa tenue n'est pas réglementaire suivi d'un souffle à son cou. Sara ne disait rien le laissant faire. Le baisser contre son coup, ses mains sur ses cuisses ne laissait pas la jeune femme indifférente. Elle empoigna un peu plus fort la spatule, fermant ses yeux durant un bref moment avant qu'il ne parle d'avoir l'air mal nourri. « Ce n'est pas une question d'être mal nourri. C'est juste qu'il est important de bien manger. Hier soir n'est comparé à mes réels talents. » Il ne fallait pas la lancer sur ce terrain, elle est capable de s'étaler sur l'importance de manger à chaque repas de la journée. Avec un léger sourire taquin, elle fit face à son interlocuteur posant sa main droite sur la hanche, la spatule menaçante face à Kane. « Mais si, un petit-déjeuner standard est ce qui t'attire le plus. Il y a des céréales dans cette étagère et une bouteille de lait dans le frigidaire. Ne te sens pas obliger de manger ce que je prépare. » Ceci étant dit, elle se dégagea de Kane.

La cuisson finie, elle attrapa une assiette pour y mettre son omelette bacon qu'elle posa sur la table à manger à côté de l'assiette de toast. Elle prit le bol de fraise qu'elle avait découpée plus tôt, la bouteille de jus d'orange. Elle posa le tout sur la table et fini par faire son café. Elle n'avait préparé qu'un petit-déjeuner pour une personne. Elle prit place face à son assiette. « Tu ne sais pas ce que tu rates. » Avait-elle dit avec un air de défi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

MessageSujet: Re: Lies and the lying liar who tells them. [Sara]   30.12.17 17:33

Lies and the lying liar who tells them.


La réponse ne tarde pas à s'échapper des lèvres de Sara et, toujours lové contre elle, les mains de Kane pressant encore ses cuisses, il esquisse un petit sourire quand elle lui dit que visiblement, ce qu'il a mangé hier soir n'est rien comparé à ce qu'elle est capable de faire. Surpris ? Il l'est quelque peu oui. Il est vrai que depuis le temps qu'ils se fréquentent (bien que le terme ne soit pas approprié puisqu'il ne s'est toujours agi que de sexe et rien d'autre), ils n'ont pas véritablement eu de longues conversations. Kane ne sait quasiment rien d'elle, elle ne sait quasiment rien de lui, et cela lui convient parfaitement. Il lui semble qu'à elle aussi cela lui convient très bien. Si elle avait envie d'en savoir plus, elle aurait déjà posé des questions. Or, ce n'est pas le cas. Alors oui, il est surpris par ses talents culinaires. Sara se retourne finalement avec un léger sourire taquin aux lèvres, un sourire auquel Kane répond, ses doigts continuant à glisser sur les cuisses de la belle. Et voilà qu'elle se met à jouer la femme menaçante. Avec une spatule. Kane arque un sourcil, surpris qu'elle le prenne de cette façon. Ou alors est-ce un jeu ? Il finit par plisser les yeux. Il cherche à savoir. A comprendre. Si elle est vraiment vexée, si elle ne veut pas lui faire goûter à sa cuisine, ou si elle cherche simplement à l'ennuyer gentiment. La façon dont elle se défait de son étreinte laisse penser qu'elle est vraiment vexée. Alors il se recule Kane. Il n'insiste pas et laisse même échapper un bref soupir en se détournant d'elle. Ce n'est pas véritablement la façon dont il avait imaginé les choses. C'est que pour les prises de bec et les crises féminines, il a Bevin à la maison pour ça. Alors, contrarié, passablement irrité, il ne s'approche même pas du placard pour aller récupérer les dites céréales. Non, il se contente de se préparer à la va vite un café pendant que Sara termine de préparer son copieux petit-déjeuner.

Un petit-déjeuner dont il ne verra pas la couleur par ailleurs.

Il ne prend pas la peine de s'installer à table, emmène son café avec lui va s'adosser contre le mur, quelque peu fermé. Sara, elle, s'installe à table, là où elle a tout posé et voilà qu'elle regarde Kane avec un foutu air de défi sur le visage en lui disant qu'il ne sait pas ce qu'il rate. Il la fixe un instant sans rien dire, sans bouger, si ce n'est ses doigts qui tremblent très légèrement autour de sa tasse de café. C'est que sa main le démange... Si c'était Bevin... Mais ce n'est pas Bevin. Alors non, il ne lèvera pas la main sur elle.

« C'est bien trop copieux pour moi. J'ai une ligne à garder. » qu'il répond finalement avec froideur. Certainement plus de froideur que ce à quoi Sara a été habituée. Elle n'a juste pas vraiment idée de l'homme qu'il est, de son caractère, de ce qu'il est capable de tolérer ou pas de la part des autres et en particulier de la part des femmes. Il avale une gorgée de café et plus les secondes passent, moins il est à l'aise. Parce qu'il a l'impression d'être dans un mauvais sitcom où un coup se fait la gueule dès le matin. Or, ils ne sont pas en couple. Certainement pas. Le problème est qu'il aime coucher avec elle. Sans doute trop d'ailleurs. « Tu as appris ça où ? A cuisiner comme ça ? » il termine par demander afin de faire la conversation, afin d'éviter qu'un silence gênant s'installe.

C'est qu'il voudrait pouvoir la revoir.
Mais on ne l'y reprendra plus : la prochaine fois, il couchera avec elle et s'en ira après comme il l'avait toujours fait jusque là.



(c) sweet.lips


Dernière édition par Kane Hennessy le 01.01.18 10:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

MessageSujet: Re: Lies and the lying liar who tells them. [Sara]   31.12.17 1:26

histoires sérieuses n'étaient pas vraiment son fort. Oh, elle a toujours voulu avoir une relation stable, mais elle ne savait pas comment faire. Sara est de nature calme, elle ne complique pas sa vie, mais elle apprécie aussi cette liberté. Ne pas rendre de compte à un homme quand elle avait envie d'aller quelque part ou de faire une chose sans demander le consentement d'un homme. Féministe ? Non, c'est juste qu'elle n'avait pas trouvé la bonne personne. Et il est clair qu'elle ne savait pas non plus si prendre pour attiser le désir. Rien qu'à voir la réaction de Kane qui n'avait pas compris que Sara joue avec lui, donna à Sara une envie de meurtre. Elle resta positive, observant le grand blond s'adosser sur l'un des murs avec un air bougon, tasse à la main. Elle aurait dû se contenter de leur accord initial. La journée avait si bien commencée, il fallait qu'elle fasse un effort. Roulant des yeux à sa remarque et sa soudaine froideur, elle se leva muni de son assiette et se dirigea vers Kane, tout en écoutant sa question. Elle plongea sa fourchette dans son assiette et se rapprocha avec un sourire charmeur. « À Paris. » Elle rapprocha la fourchette des lèvres de Kane. « Vas-y goûte ! » Dit-elle d'une voix aussi charmeuse que douce. Elle ne lui avait jamais demandé ce qu'il fait en dehors de vendre de l'alcool. La véritable raison pour laquelle, Sara avait finalement décidée de succomber à ses tentatives de séduction répéter réside entièrement dans le fait que Sara devait s'accorder du temps à elle et d'arrêter d'être sur le dos de sa famille. Chose qu'ils répétaient tous sans arrêt. Au fil du temps, ils avaient décidé que tout ce qui se passe se résume à du sexe. Rien de plus, mais elle avait fait l'erreur d'invité et voilà ce qui se passe quand la jeune femme ne tient pas parole. Une catastrophe. Sauf, qu'elle ne voulait pas rester sur un échec et quand on connaît la plantureuse blonde, on sait qu'elle déteste perdre.

Se rapprochant de ses lèvres, elle y déposa un léger baiser. « Est-ce que tu as l'intention de continuer à bouder dans ton coin, ce serait dommage de finir ainsi. » Elle embrassa de nouveau ses lèvres, puis ses joues, son cou et déboutonna sa chemise d'une main, après avoir déposé la fourchette dans l'assiette qu'elle tenait avec son autre main. Sara était joueuse et elle ne voulait pas qu'ils se quittent fâchés. « D'autres questions ? » Elle continua dans sa lancée afin de lui faire comprendre qu'il ni avait aucune raison de prendre la mouche.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Lies and the lying liar who tells them. [Sara]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lies and the lying liar who tells them. [Sara]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Lying Game
» Qui est Cécile de Oliveira, l’avocat de Lies Hebbadj?
» Seth ✘ The best liar is he who makes the smallest amount of lying go the longest way.
» Big Little Lies
» Pretty Little Liars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Look through the pain :: this is dublin :: Kilmainham :: Past-
Sauter vers: