AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Le feu aux poudres (Arthur)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Strangers
avatar





- Statut : Célibataire
- Origines : Anglaise, la bonne londonienne de service m'voyez
- Relations : Moon, Ma chatte ... mon main coon femelle bande de gros pervers
Sinon, ma main droite, ma main gauche ... ah oups vous parlez des gens, genre les humains bipèdes, avec des organes ?

Kali ♥️ Ma coloc d'enfer ♥️
- Pseudo : Juline/Libra
- CELEBRITE : Cara Delevingne
- AGE : 28
- MESSAGES : 52
- CRÉDITS : Blondie
- PIEGE DEPUIS : 28/01/2018
- Clovers : 15
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t4831-justyne-je-suis-une-fougere-non-tu-es-justyne-ah
MessageSujet: Le feu aux poudres (Arthur)   06.02.18 20:29


Le feu aux poudres
Arthur & Justyne
Arthur Walker. À Dublin. Qui l'eût cru ? Grams m'avait donné l'information, mère de maman, elle veut que mon vieux en paye le prix. Moi aussi. Ce fils de pute a tué ma mère. Si je peux le crever de n importe quelle manière qu'elle soit je fais.

Arthur est dans l'hôtel. J'avais pas eu de peine à trouver sa chambre. J'avais juste à rendre l'oreille et à me faufiler dans les escaliers. On ne m'aurait jamais donné l'info. Surtout pas dans cette ville. Une fois devant la porte, je toque. Rien. Je soupirer impatiente et toque une fois encore « Walker ... c'est Walsh. Justyne Walsh » annonce je de but en blanc. Je déglutie et ferme les yeux « j'ai besoin de vous parler je vous en pris. C'est une question de vie ou de mort »

Ce qui est vrai. Mon père veut me retrouver et me forcer à me marier. Il en est capable ce con. Même si on est dans un pays relativement libre, les règles sont faites pour être détourné n'est-ce pas ? Je soupire. La porte s'ouvre enfin. Il se tient devant moi. Comment lui dire sans le choquer ? Maman savait mener l'autre connnard et Walker. Elle savait être amie avec les ennemis. L'autre la sous estimait mais elle était tellement plus intelligente que lui. Malgré ses airs de princesse ... maman était une reine

« Il l'a tué » annonce je avant d'entrer sans demander mon reste. Je n'ai jamais été douée pour dire les choses avec classe. Faut que je rentre dans le tas. Maman était souvent gênée et me demandait souvent de me taire et de la regarder faire. Elle était tellement classe. Rien que d'y penser ... Je serre les dents et lui fais face. Comme quoi l'ennemi de mon ennemi est mon ami

« En juillet j'aurais dû me marier avec le fils Westminster. Bon parti, riche, mais stupide comme pas deux. Sauf que c'était un mariage forcé. Mon ... père et moi avions eu un arrangement : si j'ai mon diplôme j'ai ma liberté a condition qu'il n'y ait pas de scandale. Vous connaissez mon père .... il en a créé un alors que j'ai obtenu diplôme. Bref. » Je marque un temps, mains dans les poches de mon jean

Rien que d'y penser, mon nez pique par les larmes qui veulent sortir et mes yeux brillent. Je racle ma gorge, sors mes mains et croise les bras « Maman m'a aidé à fuir. Mais ... y'a deux-trois semaines il m'a appelé ... pour me dire qu'il l'a tué et qu'il me retrouvera. Je suis allée à son enterrement le weekend dernier je sais c'est stupide mais j'ai réussi à me faire passer incognito. J'ai seulement su il y a peu que vous étiez ici et sincèrement je ne sais pas quoi faire je ... il a tué ma mère »

Je le regarde et me retourne. Trop fière pour montrer mes émotions. Mais aussi pour me retenir. Je lève la tête passe mes mains dans mes cheveux courts et mon visage. J'inspire et expire. Justyne t'as assez pleuré. Je deglutie déterminée et observe l'homme qui me fait face
« Je ne sais pas quoi faire c'est pour ça que je me tiens face à vous » dis je en haussant les épaules

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Strangers
avatar





- Statut : VEUF & PAPI ;
- Origines : ANGLAISE, DARLING ;
- Relations : VICTORIA (SA FILLE) ■ ALEXANDRA (SA PETITE-FILLE) ■ DANNY SLOAN (COACH SPORTIF) ■ ABAIGH O'CALLAGHAN (JEUX & ARGENTS) ■ HANS KATZMAN (L'ASSOCIÉ DE SA FILLE) ■ JUSTYNE WALSH (LA FILLE DE L'ENNEMIE) ■
- Pseudo : ELOW ;
- CELEBRITE : PIERCE BROSNAN ;
- AGE : 25
- MESSAGES : 134
- CRÉDITS : ELOW ;
- PIEGE DEPUIS : 03/11/2017
- Clovers : 0
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t4223-arthur-like-the-king http://lttp.forumactif.org/t4228-arthur-the-one-you-need
MessageSujet: Re: Le feu aux poudres (Arthur)   11.02.18 11:15




Le feu aux poudres
ft. Justyne Walsh

Vraiment ? Vous n’avez pas prévu une troisième option, comme tout décorateur digne de ce nom ? Arthur se leva, fermant la veste de son costume. Écoutez, vous me faites perdre mon temps. Il se tourna vers sa secrétaire. Trouve moi quelqu’un de plus compétent, tu veux ? Sans lancer le moindre regard de plus, il laissa sa tendre Aideen prendre les choses en main. Elle allait bien trouver quelqu’un qui s’occuperait de refaire entière son château, tout de même ! Ce projet commençait à s’éterniser. Il était déjà en Février et le froid à Dublin n’était pas comparable avec Londres. Oh, Arthur n’était pas resté coincé ici. Il avait fait venir son jet dans un des aéroports privés du pays, pouvant ainsi voyager quand c’était nécessaire. Sa suite dans l’hôtel était vraiment devenue une seconde maison. Il s’en sortait plutôt bien pour l’instant et la dernière collection d’Highness avait fait sensation – pour cause : une collaboration avec la série The Crown.

Il venait d’y retourner quand quelqu’un toqua à sa porte. Au début, il pensait à sa secrétaire, ce qui lui paraissait normal. Il posa sa veste sur une chaise, retroussa ses manches puis s’approcha de la porte – Arthur était un homme qui prenait son temps. L’âge, ne l’avait pas aidé.

C’est alors qu’il entendu une petite voix. Justyne Walsh. Pour quelle raison la petite Wlash était ici ? Voilà qu’elle ne tarda pas à y répondre : une question de vie ou de mort. Arthur s’approcha, observa la demoiselle via le judas de sa porte puis ouvrit, refermant rapidement ensuite.

Qui ton père a-t-il tué ? Ses yeux se froncent. Une information lui aurait échappé ? Logiquement, non. La rancœur entre Walsh et Walker n’était pas nouvelle. Et Arthur ne supportait vraiment pas le père de Justyne, il le haïssait même. Un abruti de première. Par chance, sa fille ne lui ressemblait pas. Pour être honnête, elle avait quelques airs de sa mère. Un petit peu de ressemblance.

Cette enfoiré n’a jamais su respecter la moindre promesse. Un piètre homme, vraiment. Hey, ça va ? Il cherchait le premier paquet de mouchoir posé, et le temps à Justyne. Qu’elle soit venue le voir, c’est sans doute que la situation est catastrophique. Pire, peut-être.

L’expression d’Arthur se transforme. Justyne était en train de lui dire que sa mère était morte. C’était odieux. C’était une amie à Arthur, une amie de longue date pour être honnête. Il n’avait jamais compris ce qu’elle avait trouvé en cet idiot de Walsh. Voilà, que pour sauver sa fille, elle s’était sacrifiée. Un geste qu’Arthur lui-même pouvait comprendre.

Assis-toi. Dit-il d’un ton direct. Comment se fait-il qu’il n’ait pas été mis au courant ?! Ah ! Sans doute parce qu’il y a deux/trois semaines, il avait eu ses propres soucis à régler. Il allait en tirer deux mots avec sa secrétaire plus tard.

Tu as été suivi jusqu’ici ? Un de ses hommes t’a surpris récemment ? Arthur se dirigea vers son bureau, cherchant un carnet. Il n’était pas très électronique, pour être honnête. Tes frères, ils sont d’accord avec lui ? Quelle est ta relation avec eux ? Il s’assoit en face de la demoiselle, plus sérieux que jamais. Raconte-moi tout. Il marque une pause, pour reprendre : Tu es sécurité maintenant, tu peux me faire confiance. William a signé sa fin.



Revenir en haut Aller en bas
Strangers
avatar





- Statut : Célibataire
- Origines : Anglaise, la bonne londonienne de service m'voyez
- Relations : Moon, Ma chatte ... mon main coon femelle bande de gros pervers
Sinon, ma main droite, ma main gauche ... ah oups vous parlez des gens, genre les humains bipèdes, avec des organes ?

Kali ♥️ Ma coloc d'enfer ♥️
- Pseudo : Juline/Libra
- CELEBRITE : Cara Delevingne
- AGE : 28
- MESSAGES : 52
- CRÉDITS : Blondie
- PIEGE DEPUIS : 28/01/2018
- Clovers : 15
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t4831-justyne-je-suis-une-fougere-non-tu-es-justyne-ah
MessageSujet: Re: Le feu aux poudres (Arthur)   13.02.18 1:43


Le feu aux poudres
Arthur & Justyne
J'ai l'impression d'être une enfant, que rien de tout ça n'est réel, que c'est uniquement des conneries. Que maman va venir à Dublin avec son sourire, ses petites manières. Elle me manque, même ses manières me manquent. Elle aurait couiné et aurait râlé que je sois là, dans cette ville, jugerait les habitants tout autour mais finira très certainement par si acclimater. Maman elle est comme ça, quand elle ignore où elle va, elle finit par s'y faire après s'être méfiée et plainte. Oui, elle aurait aimé Dublin ... et j'l'aurais forcé à vivre avec moi. Elle aurait beaucoup apprécié Kali. Oui ... mais elle n'est plus là.

Je raconte tout à Arthur. Sans rien omettre et déglutis. Mon père est sans foi ni loi. Il s'en fiche des répercussions sur les autres, tant qu'il est gagnant. S'il est perdant, il fait payer cela à ceux ou celles qui lui a fait perdre quelque chose. Là, en l’occurrence, c'était maman. Je déglutis, les larmes aux yeux et secoue la tête. Il me tend un mouchoir et je reprends, lui disant tout de go ... que le père Walsh m'a appelé pour tout me dire. Clairement. Le visage d'Arthur se change aussitôt, d'inquiet et incrédule, d'autres émotions sont passées sur son visage tel un nuage. Il m'ordonne de m'asseoir, gardant une voix douce et rassurante, comme un père le ferait. Bouleversée et les bras croisés, je lui obéis et m'assois sur un des fauteil de la chambre

Je l'écoute et secoue la tête à chaque question et tente de me calmer, après avoir enlever les larmes et m'être mouchée « Non je ... je me suis faite passer pour une cousine de maman, mes grands-parents maternelles et moi-même avons tout organisé pour que je sois incognito. Et ça s'est bien passé il a rien vu venir. Je suis partie le soir-même pour Dublin. J'ai tout fait en un jour » raconte je en le regardant. j'hausse ensuite les épaules « Je n'ai pas confiance en eux M. Walker. Je ne veux prendre aucuns risques ... je vous remercie de m'aider, parce que je ne sais vraiment pas quoi faire. J'ai peur ... ce stupide mariage ... ça a engendré ... des trucs qui fallait pas déterrer et ... maman ... elle est morte à cause de moi mais j'pouvais pas ... je sais plus » je me remets à sangloter, alors que je voulais à tout prix éviter ça. Je me reprend cependant en inspirant et expirant avec lenteur pour calmer ma peur, ms angoisses et tout le reste « Je suis désolée de venir dans cet état » m'excuse je penaude d'être si misérable en sa présence. Je dois être forte, au lieu de ça, je suis complètement anéantie

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Strangers
avatar





- Statut : VEUF & PAPI ;
- Origines : ANGLAISE, DARLING ;
- Relations : VICTORIA (SA FILLE) ■ ALEXANDRA (SA PETITE-FILLE) ■ DANNY SLOAN (COACH SPORTIF) ■ ABAIGH O'CALLAGHAN (JEUX & ARGENTS) ■ HANS KATZMAN (L'ASSOCIÉ DE SA FILLE) ■ JUSTYNE WALSH (LA FILLE DE L'ENNEMIE) ■
- Pseudo : ELOW ;
- CELEBRITE : PIERCE BROSNAN ;
- AGE : 25
- MESSAGES : 134
- CRÉDITS : ELOW ;
- PIEGE DEPUIS : 03/11/2017
- Clovers : 0
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t4223-arthur-like-the-king http://lttp.forumactif.org/t4228-arthur-the-one-you-need
MessageSujet: Re: Le feu aux poudres (Arthur)   03.03.18 14:34




Le feu aux poudres
ft. Justyne Walsh

C’était incroyable. Vous avez beau avoir des hommes partout, vous avez beau payer pour les informations qui vous jugez primordiale, et pourtant, il y a encore des choses qui vous échappe. Arthur était consterné par la nouvelle. Que le père de Justyne soit un enfoiré, ce n’est rien de surprenant. Venant de lui, c’était la moindre des choses d’être détestable. C’était d’une logique sans faille et Arthur ne s’attardait même pas sur la question. En revanche, d’aller jusqu’à tuer sa femme… C’était jouer avec le feu. Cet homme était un idiot. Voilà. Un imbécile qui venait de faire une erreur monumentale. Arthur avait déjà des milliers de façon de lui faire payer un tel acte, mais il devait d’abord en savoir plus. Écouter Justyne, vérifiait qu’elle n’est pas en danger. Car c’était facile d’être en danger ici. Vraiment. Vous tournez dans la mauvaise rue et c’est fini. Vraiment, Dublin était une ville pourrie. Sans honneur, sans principe. Il indique à la demoiselle de s’asseoir. Elle n’avait rien à craindre ici. Avant que quelqu’un ne débarque dans son hôtel, ils seraient déjà dans un avion à l’autre bout du monde. Arthur ne joue pas avec le feu.

C’est bien. Elle avait donc pu compter sur les parents de sa mère pour disparaitre. Ce qui était une très bonne chose. Les alliés, c’est toujours précieux. Il a beau le répéter à Victoria, elle ne semble pas comprendre la force d’une bonne te vieille relation, que le sang soit le même ou non.

Appel-moi Arthur, veux-tu. Il offrit un sourire rassurant. Il n’avait pas besoin qu’elle s’inquiète de la politesse ou des formalités. La priorité était sa vie. Il ne la laisserait pas tombé, pas après ce que sa mère avait fait pour elle. Elle n’est pas morte à cause de toi, tu m’entends. Ce qui est fait, est fait et ça ne changera pas. Il surligna dans son carnet les contacts des fils de William. Si elle n’avait pas confiance en ses frères, alors lui non plus.

Ce n’est rien. C’est même normal. Tu as bien fait de venir me voir. Je vais me charger de ton père et de tes frères. En attendant, est-ce que tu as où vivre ? Où rester le temps que tout ça soit régler ? Sinon il lui donnerait ce qu’il faut. Fausse identité, passeport, argent. Il l’a trouvé courageuse. Elle avait fait un effort considérable jusqu’ici pour lui faire face et lui avouer la situation. Beaucoup n’y auraient pas pensé.

Tu sais qu’il a signé sa mort, n’est-ce pas ? Et que si tes frères tentent de le défendre, ils risquent d’y passer aussi ? Arthur était sans gêne. Il n’avait pas peur d’avouer les choses clairement. Mais il préférait être direct avec Justyne. Quand il disait qu’il allait s’occuper de tout ça, il y pensait.


Revenir en haut Aller en bas
Strangers
avatar





- Statut : Célibataire
- Origines : Anglaise, la bonne londonienne de service m'voyez
- Relations : Moon, Ma chatte ... mon main coon femelle bande de gros pervers
Sinon, ma main droite, ma main gauche ... ah oups vous parlez des gens, genre les humains bipèdes, avec des organes ?

Kali ♥️ Ma coloc d'enfer ♥️
- Pseudo : Juline/Libra
- CELEBRITE : Cara Delevingne
- AGE : 28
- MESSAGES : 52
- CRÉDITS : Blondie
- PIEGE DEPUIS : 28/01/2018
- Clovers : 15
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t4831-justyne-je-suis-une-fougere-non-tu-es-justyne-ah
MessageSujet: Re: Le feu aux poudres (Arthur)   23.03.18 2:20


Le feu aux poudres
Arthur & Justyne
je suis là, telle une enfant, complètement paniquée à l'idée d'être découverte par mon père, d'être rattrapée et emprisonnée, alors que théoriquement : il a juste pas l'droit. Mais comme il a du pouvoir et de l'argent, bah si. J'ai l'impression d'être du bétail, ça m'rend folle. J'ai envie d'hurler, de crier, de le maudire tellement fort, pour qu'il puisse mourir et me laisser vivre. Mais ce serait trop beau. C'est cruel de vouloir la mort de quelqu'un, surtout s'il s'agit de son propre géniteur. Mais c'est comme ça. Je déglutie, désemparée et m'assois sur une chaise en regardant Arthur. Oui, mes grands parents m'ont aidé à pas m'faire repérer et c'est ce qu'il fallait faire. je me mords la lèvre et hoche doucement la tête.

Je le regarde, sans savoir ce que je dois faire, lui demandant de l'aide. Il me demande de l'appeler Arthur, ça va m'faire bizarre, j'ai toujours eu l'habitude de l'appeler M. Walker, à cause de maman qui jouait beaucoup sur les mots et les noms. Elle était très à cheval sur ça. Tous ces trucs mondains, c'était elle ça, pas moi. Moi j'l'accompagnais dans l'ombre et elle me manipulait comme une poupée. Sauf qu'elle le faisait avec classe, elle était époustouflante maman. Elle avait un charisme, j'pensais qu'elle l'ignorait, mais ... aujourd’hui, je sais qu'elle l'ignorait pas. C'était une femme bluffante qui savait utiliser toutes les cartes qui lui étaient présentées face à elle. je déglutis, me rendant compte que j'avais rien remarqué. J'suis vraiment débile. Et tandis que je culpabilise, Arthur me dit clairement qu'elle n'est pas morte par ma faute. Je le regarde et hoche encore la tête, sans savoir quoi dire d'autres, car mine de rien, il a raison. Maman est morte pour me protéger, parce que c'est une mère et puis merde, elle avait pas à mourir ! « J'vous avez raison ... j'dois vivre pour elle désormais » et je le ferais. Pour tout ce qu'elle a fait pour moi, je le lui dois bien

Arthur devient dès lors sombre et lugubre. Bonté divine, fallait vraiment pas tuer maman, je le vois bien. Arthur l'appréciait comme une amie, je déglutis, il peut faire peur quand même. Mon géniteur va s'faire dézinguer c'est une certitude par contre mes frères ... je secoue la tête avec un léger sourire moqueur « Oh ... eux ... ce sont des moutons. Mais ils ne me feront jamais de mal. Ils n'ont pas le même cran que notre géniteur » lui assure je avec certitude. je connais mes frères, ce sont deux mauviettes qui font ce qu'on leur demande « En tout cas merci de me venir en aide ... je ne savais pas où aller » lui dis je avec soulagement

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le feu aux poudres (Arthur)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le feu aux poudres (Arthur)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Betameche, Arthur, E.T, Stitch et Jack (Mes ratous)
» General Mac Arthur
» "Ce soir avec Arthur", nouvelle émission sur Comédie
» Jeux Arthur et Marie
» Intérêts et utilisations des poudres ayurvédiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Look through the pain :: this is dublin :: Temple bar-
Sauter vers: