AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

all comes down to trust (hans)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Strangers
avatar



- Statut : con comme ses pieds.
- Origines : Allemand d'Hambourg
- Relations : Victoria Walker - Son Yin
- Pseudo : //
- CELEBRITE : Ryan Gosling
- AGE : 28
- MESSAGES : 198
- CRÉDITS : calvaries
- PIEGE DEPUIS : 03/09/2017
- Clovers : 41
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t3662-hans-wer-rastet-der-rostet http://lttp.forumactif.org/t3687-hans-joailler-et-trafiquant-de-
MessageSujet: Re: all comes down to trust (hans)   08.03.18 22:29

The crown must constantly earn citizens' appreciation, respect and trust.
Les folies du moment couvraient tout le |i]background[/i] complexe dans lequel les deux comparses s’étaient englués. Un jeu d’influence et de complications duquel ils tentaient de s’échapper ou combattre. Ces petits moments à deux étaient une échappatoire salvatrice à la chape de plomb qui s’abattait sur Hans. L’emprisonnant constamment dans ses interrogations et ses doutes qui se volatilisaient pourtant à chaque fois qu’il était avec elle. Rassuré par ce qu’ils avaient créés malgré tout. Par ce que la dynamique de leur duo représentait, par tout ce qu’elle lui apportait. Les plus prenaient toujours le pas sur les moins. Seulement, le blond pessimiste comme il était se concentrait trop souvent sur les impasses plutôt que sur les routes. Un processus long et compliqué d’acceptation de l’autre qui était en cours avec ses hauts et ses bas. Ses allers-retours qui compliquaient tout, autant cette relation personnelle que professionnelle qu’ils entretenaient. Sur tous les plans, le danger était permanent et ne guettait que ce genre de faille que Hans nourrissait de ses propres appréhensions et craintes.

Heureusement les piqures de rappel existaient et pointaient le bout de leur nez pour remémorer les bons côtés du partenariat dans lequel elle l’avait entrainé. Tout ce qu’il leur apportait à l’un comme à l’autre. Comme tout était simple quand ils étaient sur la même longueur d’onde et non tiraillés par les appréhensions par rapport à l’un l’autre. Ces moments de relâchement total où les deux agissaient instinctivement l’un à l’autre. Se complétant et avançant dans la même direction. Des évènements un peu plus rares depuis leur arrivée dans la cité irlandaise. La refondation de leur vie personnelle leur demandant du temps en solitaire tous deux, reconstruire les bases de leur identité propre leur demandait beaucoup d’effort. Tout comme sur le plan de leur partenariat, où la synergie qui existait entre eux deux avait été passé sous silence par les dernières péripéties qu’ils avaient eu. Entre Arthur et l’explosion, ils n’avaient pas eu vraiment le temps de se réunir tous les deux pour agir ensemble. Laissant l’espace nécessaire pour que toutes les pensées les plus sombres du germain prennent place.

Un espace qu’il devait reconquérir. Un espace qui dans cet instant de fougue qui les réunissait ne trouvait plus sa place. Sur ce siège, au milieu du territoire de l’anglaise, collés l’un à l’autre avec une envie sans commune mesure rien d’autre n’avait sa place que leur partenariat. Que cette furieuse envie qu’il avait de s’offrir à elle et prendre tout ce qu’elle avait à offrir. Cette envie dans les tripes qu’il traduisait dans ses actions, dans les gestes de ses mains et la virtuosité de sa langue. Dans son corps tout entier qui dansait en rythme avec celui de Victoria. Emprisonné contre son corps par sa poigne d’une main de fer toute Victorienne. Collé à elle fougueux et insatiable face à tout ce qu’elle lui proposait. Un ballet de feu physique et étouffant qui montait en lui ainsi cloitré contre cette anglaise qui l’envoyait dans le syndrome de Stockholm, ne voulant plus quitter à aucun moment cet épiderme contre lequel il se déchainait et auquel il ne pouvait se défaire.

Jusqu’au pic où cette bête déchainée sur lui vint s’écrouler contre son corps germanique, redescendant autant physiquement que spirituellement de cette frénésie dans laquelle ils s’étaient entrainés l’un l’autre. Au creux de son torse, il l’observait tandis qu’ils reprenaient leurs esprits, ses mains délicatement posées dans son dos. Des mots qui brisèrent enfin le doux silence de l’instant qui réchauffa son cœur et le rassura. Un véritable soulagement. N’ayant pas tant d’effet sur lui tant ces derniers instants avaient déjà enlevé le poids de ses épaules mais cette crainte n’avait aucune raison de revenir dorénavant. L’homme vint capter les lèvres de sa comparse pour seule réponse dans un premier temps. Un tendre baiser pour la remercier dans la plus pure continuation de ce qu’il se déroulait. Lui qui reprochait à Victoria d’être candide, concernant ce sujet c’est lui qui l’était. Bien inconscient de la connaissance qu’avait l’anglaise sur sa trickerie. Malgré ce soulagement, pourtant le germain ne se sentait pas profondément relaxé. Sentant au fond de lui que ce secret était idiot et n’apportait rien de positif hormis donner la upper hand au patriarche Walker. Lui donner quelque part la légitimité qu’il recherchait en agissant comme il le décrivait. Pourtant, il était bien incapable d’avouer son petit tour et d’avoir outrepassé les lignes qu’ils avaient établi, son esprit encore brumeux opta pour la stratégie la plus adaptée. « Garde une version, toi aussi tu en auras besoin. » laissant au destin le choix de savoir si elle tomberait sur la vidéo de lui et son père. Laissant une ouverture où se livrerait sans jamais faire de confession aux forces de l’ordre. Une voie qui lui ressemblait. Sa main massant délicatement le bas de son dos, il poursuivi « Même si je me souviens que tu es plus livre que vidéo. » se remémorant très bien de sa visite dans son repaire à elle en plein centre-ville londonien. « Tout se passe dans la tête. » alors que sa main libre vint finalement la tempe de la Walker, profitant de la position pour caresser sa joue du bout du pouce avec tendresse. Dans le fond, elle n’était pas psychiatre pour rien.


Revenir en haut Aller en bas
Strangers
avatar



- Statut : mère célibataire d'une petite de cinq ans
- Origines : anglaise, originaire de londres
- Relations : hans katzman ; son yang
- Pseudo : fatii
- CELEBRITE : alison brie
- AGE : 25
- MESSAGES : 745
- CRÉDITS : ranipyaarcreation
- PIEGE DEPUIS : 02/09/2017
- Clovers : 60
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t3656-victoria-she-made-broken-look-beautiful-and-strong-look-invincible http://lttp.forumactif.org/t3678-victoria-nouvelle-dans-le-coin- http://lttp.forumactif.org/t3679-victoria-journal-des-rps
MessageSujet: Re: all comes down to trust (hans)   09.03.18 21:34



trusting you is my decision. proving me right is your choice.
— hans katzman, victoria walker




Dans une logique purement provocatrice des choses, Victoria aurait dû confronter Hans à l’instant même où elle a appris pour son entrevue avec Arthur. Cependant, elle ne voulait pas donner raison à son père, même si dans ce cas-ci, il avait une certaine légitimité. Elle voulait croire en son partenaire. Le caractère de ce dernier était ce qu’il était, la brune n’était pas toujours d’accord avec lui, mais prenait le temps de l’accepter parce que personne ne pouvait effacer le passé d’un être humain et sa nature. Attendre lui semblait donc la meilleure solution, même si cette attente signifiait que l’Anglaise devait lui cacher sa connaissance. Le résultat avait toutes les raisons d’en valoir la peine, tout comme il avait toutes les raisons de provoquer une nouvelle dispute. Vicky allait prendre le risque.

En cet instant, toutefois, plus rien ne la tracassait. Il lui était tellement facile de s’oublier dans les bras de cet homme, surtout quand cette proximité se faisait rare. Rattrapés comme ils l’étaient par les évènements qui parsemaient leur quotidien, les deux partenaires n’avait pas réellement eu le temps de grappiller du quality time ensemble, autant sur le plan personnel que professionnel. C’est peut-être ce manque d’échange qui a causé cette première prise de tête, mais soit. Une page se tournait pour laisser place à une nouvelle.

C’est avec un sourire que l’Anglaise accueillit sa remarque, tête reposée sur lui dans cet instant de pure délicatesse. La joue encore rosie que l’homme caressait. Les lèvres chaudes de la brunette qui cajolait l’épiderme du germain. Un instant tendre comme ils en partageaient rarement, ce critère n’étant pas ce qui caractérisait leurs ébats habituellement. Il n’a pas tort sur ce point. Tout se passe bien dans la tête. Dans l’esprit humain qui était tellement complexe. Lire un livre avait son charme. L’imagination que peut avoir un cerveau n’a aucune limite, alors que voir des idées matérialisées en image réduit grandement la marge d’interprétation. « Peut-être que la prochaine fois nous pouvons en tirer une nouvelle idée ou deux. ». La respiration de Victoria redevenait graduellement normale, le ton de sa voix demeurait calme et le haut de son corps délaissait petit à petit celui de son partenaire. Tentant de se relever, la trentenaire abandonna presque aussitôt cette idée pour rester positionnée sur les genoux de joaillier encore quelques instants. La douleur intensifiée de sa jambe aidant à prolonger pour quelques minutes encore cet instant câlin entre les deux. « J’imagine à quel point ces dernières semaines étaient compliquées pour toi et je ne remets pas en cause ton jugement des choses, mais si nous allons faire ça, nous devons rester sur la même longueur d’onde, même quand nous partageons pas le même avis. », en somme rien d’illogique. Ses paroles confirmaient une fois de plus la volonté de l’héritière Walker à consolider leur partenariat, et surtout à consolider la légitimité de Hans dans ce mélange. Elle ne savait pas encore exactement ce qui pouvait aider à faire cela, l’homme restant tout de même un mystère pour elle, mais ils allaient trouver.

Revenir en haut Aller en bas
Strangers
avatar



- Statut : con comme ses pieds.
- Origines : Allemand d'Hambourg
- Relations : Victoria Walker - Son Yin
- Pseudo : //
- CELEBRITE : Ryan Gosling
- AGE : 28
- MESSAGES : 198
- CRÉDITS : calvaries
- PIEGE DEPUIS : 03/09/2017
- Clovers : 41
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t3662-hans-wer-rastet-der-rostet http://lttp.forumactif.org/t3687-hans-joailler-et-trafiquant-de-
MessageSujet: Re: all comes down to trust (hans)   12.03.18 22:33

The crown must constantly earn citizens' appreciation, respect and trust.
Tout finissait toujours par se régler, par se calmer. Le cours des choses reprenait leur cours et les réelles priorités refaire surface face au marasme et aux tumultes. Il n’est jamais facile d’avancer dans le chaos et la raison finissait toujours par prévaloir et revenir à un semblant d’ordre. Dans le cas des deux comparses l’équilibre était parfois difficile à atteindre et les ballotements de la balance pouvaient être brutaux. Un mal nécessaire dirait Hans. Une phase conflictuelle qui permettait de réellement apprécier cette plénitude temporaire qu’ils partageaient. Cet instant de tendresse et de calme où il ressentait un vrai sentiment de sécurité et de bien-être. Ainsi positionné contre elle, il était safe, rien ne pouvait venir perturber cette petite bulle. Aucun élément extérieur ne pouvait atteindre ce petit havre de paix dans lequel ils étaient plongés en cet instant. Sauf eux-mêmes, Hans tout comme elle étaient totalement maitre de préserver cette béatitude ou relancer une nouvelle fois la machine. Les bras toujours positionnés autour du corps de l’anglaise, l’allemand répondit lui répondit avec calme « Je comprends. » déjà un grand pas en avant pour lui. Même si à travers ce simple mot il est possible de tout mettre et même les fausses interprétations. Cependant Hans avait vraiment l’impression de comprendre ce que Vicky voulait faire et où elle voulait en venir. Sa réelle appétence pour un partenariat consolidé et qui marcherait sans accroc. Une volonté qu’il partageait mais qui se relevait loin d’être simple à atteindre. « Seulement, je ne peux pas détourner le regard du danger. Juste ignorer ce risque que je perçois et faire comme si de rien n’était pour juste maintenir une longueur d’onde que cette menace s’évertue à déchirer. » Une ombre qui ne reflétait d’autres traits que ceux d’Arthur. Lui qui catalysait toutes les inquiétudes d’Hans depuis le départ. Justifiées ou non elles étaient bien là, incarnées par cet homme qui ne saurait être délogé de l’équation que lui et Victoria formaient.

Mais ses craintes allaient bien au-delà de ça et juste les draper d’un voile d’optimisme ne fonctionnerait jamais. L’homme têtu gardant encrée en lui les affres de tous ces dangers qui les guettaient. Relevant son dos quelque peu pour reprendre une posture assise bien droite, la femme toujours plantée sur ses genoux, il poursuivi enfin « Il n’y a pas d’avis irréconciliables mais pour se rapprocher il faut des preuves que cette distance peut être rompue. » Pour l’instant rien ne laissait augurer à l’allemand que ses craintes étaient infondées. Autant dans le comportement du père Walker que dans celui de la fille. Des deux côtés leurs actions ne faisaient que mettre en exergue ce qu’il redoutait. Il n’y a pas d’amour mais seulement des preuves d’amour et ici le germain était face à une absence totale de preuves. Tout s’acheminait doucement vers ce qu’il redoutait avec aucune contre-indication sur la route. Beaucoup de paroles mais aucun acte alors que lui fonctionnait tant à l’action. Le regard vide vers le bureau qui se dressait devant eux, sur ces documents empilés sur celui-ci il conclut « Je ne peux pas avancer en regardant dans mon dos. » en ressentant cette constance insécurité que cette situation inconfortable produisait sur lui. Elle qui voulait tant parler, le vrai sujet aux yeux du germain était abordé et pour seule solution la méthode Coué n’allait pas fonctionner.


Revenir en haut Aller en bas
Strangers
avatar



- Statut : mère célibataire d'une petite de cinq ans
- Origines : anglaise, originaire de londres
- Relations : hans katzman ; son yang
- Pseudo : fatii
- CELEBRITE : alison brie
- AGE : 25
- MESSAGES : 745
- CRÉDITS : ranipyaarcreation
- PIEGE DEPUIS : 02/09/2017
- Clovers : 60
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t3656-victoria-she-made-broken-look-beautiful-and-strong-look-invincible http://lttp.forumactif.org/t3678-victoria-nouvelle-dans-le-coin- http://lttp.forumactif.org/t3679-victoria-journal-des-rps
MessageSujet: Re: all comes down to trust (hans)   13.03.18 21:24



trusting you is my decision. proving me right is your choice.
— hans katzman, victoria walker




Ils n’avaient pas à être d’accord sur tout pour être sur la même page. Cette idée reçu que tout doit être en parfaite harmonie, dans un partenariat quelconque, était souvent mal interpréter. Il faut savoir prendre des décisions communes, certes, mais il faut également savoir être en désaccord sans faire du mal à l’autre. Ils n’allaient pas s’entendre sur tout, mais la dernière chose que Vicky voulait était de laisser une chance à son père d’utiliser cela contre ce duo. « Dans ce cas, arrêtons-nous tous les deux, et trouvons un moyen de chasser l’ombre qui te poursuit, jusqu’à ce que tu n’éprouves plus le besoin de te retourner. », dit-elle aussitôt, parce qu’elle n’avait même pas besoin d’y penser. C’était très clair. Si le joaillier était mal à l’aise, l’héritière Walker n’allait pas forcer une marche en avant en ignorant tous ses tracas. Ce mode opératoire va vite se retourner contre eux, et c’était hors de question. Ce qu’elle préférait c’était qu’ils prennent le temps dont ils ont besoin pour savoir mieux avancer.

« Que dois-je faire pour te mettre plus en sécurité vis-à-vis de mon père ? ». Parce qu’il était bien là, le véritable problème, pensait-elle à juste titre, vu l’entrevue secrète que les deux hommes ont eu. Si Hans ne voyait pas en Arthur un danger, il n’aurait pas agi ainsi. L’homme a brièvement, et à sa manière, émis cette réflexion par le passé, seulement son ressenti concernant le patriarche Walker était plus imbriqué dans son esprit qu’il ne le pensait. L’Anglaise tachait surtout d’utiliser les bons mots. Elle ne voulait pas que son interrogation soit formulée pour laisser un quelconque doute, au contraire. Ce que la brune peut faire est une chose, ce qu’elle doit faire en est une autre, d’autant plus que ce qu’elle pensait devoir faire différait encore. Elle voulait savoir ce que Hans jugeait correcte. Il était le seul à avoir une réponse à cette question. De même, le mettre plus en sécurité était différent de lui faire sentir la sécurité. La seconde signifiait l’illusion, un état d’esprit qui avait des chances d’être réel, tout comme il avait des chances de ne même pas s’approcher de cette réalité. Cette sécurité était bel et bien présente quand ils étaient tous les deux, mais ce n’était clairement pas suffisant pour l’Allemand.

Hans devait toucher ce sentiment, le palper de ses propres doigts autant que possible. Victoria était-elle capable de lui procurer ce qu’il recherche ? Est-il lui-même capable d’utiliser son raisonnement logique face à cette problématique ? Ils étaient dans l’obligation d’y aboutir, ou tout du moins, de poser aujourd’hui les bases nécessaires sur lesquelles partir, pour réussir à instaurer tout cela. Son regard quittant finalement celui du blondinet, Vicky se releva, délaissant ce corps chaud contre lequel elle était restée blottie plus que d’habitude. L’instant câlin devant laisser place à autre chose. Le pas lent, la belle se dirigea doucement vers la bouteille qu’ils avaient délaissée. Son verre à elle était encore entièrement rempli. Elle en bu une petite gorgée avant de reprendre la parole. « Nous devons trouver un endroit commun. Un safespace. Le juste milieu entre nos deux mondes. », une sorte de quartier général qu’ils seraient les seuls à connaître, et les seuls à y avoir accès. Quand le diamantaire a évoqué l’antre personnel de la Londonienne, cette dernière n’a pas pu s’empêcher de se dire que c’était une bonne idée. Un lieu pour construire leur business, et nourrir leur relation. La trentenaire se rapprocha de l’homme, ramenant avec elle les deux verres après avoir correctement rempli celui de Hans. Tendant le premier à son partenaire, elle déposa le second sur la surface de son bureau avant de se baisser pour attraper ses dessous.

Revenir en haut Aller en bas
Strangers
avatar



- Statut : con comme ses pieds.
- Origines : Allemand d'Hambourg
- Relations : Victoria Walker - Son Yin
- Pseudo : //
- CELEBRITE : Ryan Gosling
- AGE : 28
- MESSAGES : 198
- CRÉDITS : calvaries
- PIEGE DEPUIS : 03/09/2017
- Clovers : 41
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t3662-hans-wer-rastet-der-rostet http://lttp.forumactif.org/t3687-hans-joailler-et-trafiquant-de-
MessageSujet: Re: all comes down to trust (hans)   16.03.18 23:07

The crown must constantly earn citizens' appreciation, respect and trust.
Victoria posait la bonne question. Une interrogation complexe mais qui devait être mise sur la table. Vu la situation dans laquelle ils se trouvaient il était difficile pour Hans de répondre de façon totalement naturelle et directe à l’anglaise. Ses liens avec son père, cette nouvelle place où ils se trouvaient et tout ce qu’ils avaient vécu rendaient la charge de la preuve particulièrement périlleuse. Il ne pouvait décemment pas demander un traitement radical de Arthur ni une fin de non-recevoir. C’est tout ce côté intouchable et indéboulonnable qui le faisait pourtant douter. Il faisait partie du décor sans qu’il ne puisse réellement faire quoique ce soit. Un furoncle accroché fermement à eux qui ne pouvait être enlevé. Un parasite pourtant nécessaire pour elle comme les poissons accompagnant une baleine. A vrai dire, puisqu’elle posait la question, Hans se rendait compte qu’il n’avait pas de réponse lui-même à ce problème. A ce sentiment de rejet qu’il avait. Concrètement il n’avait pas de réponse juste et équilibrée. Seulement des solutions radicales en tête que la jeune femme ne validerait jamais. Un juste milieu impossible à atteindre qu’il devait trouver. Un geste assez fort pour le rassurer et possible aux yeux de la londonienne. Un problème bien complexe auquel il commença à réponse alors qu’elle quittait le contact charnel qu’ils partageaient. L’observant quitter son épiderme il prit la parole, la voix assez fuyante, le ton non assuré « Je ne vois pas vraiment de solution durable. » Tandis qu’elle buvait son verre il enchaina avec sa proposition qui lui semblait être la seule à la mesure de la situation la voix plus sûre. « Tu dois être notre enquêtrice et me dire qui il voit. » l’homme se replaçant parfaitement dans son siège maintenant qu’elle ne l’écrasait plus de sa silhouette élancée « Qui il rencontre, quel est son programme chaque jour, son agenda. Tu dois faire en sorte qu’il n’y ait aucune zone d’ombre pour que je n’ai pas besoin de me retourner sur celle-ci. »

Un rôle qui prouvait toute la confiance qu’il avait en elle à cet instant. Puisque malgré sa proximité avec son père il lui demandait d’être sa seule source. A proof of faith qui pourtant pouvait sonner comme inacceptable puisqu’il lui demandait d’espionner Arthur pour lui. Mais également elle quelque part puisqu’aux yeux de Hans, sa confiance envers Arthur était également un danger pour ce qu’elle souhaitait construire. Une proposition indécente auquel il n’attendait pas forcément une réponse positive malgré que ce soit la solution la plus viable pour eux. Pour cette ombre qui planait sur eux.

Une ombre à laquelle elle proposait une nouvelle solution pour y faire face. Un lieu où ils se retrouveraient et faisant la jonction entre leurs deux mondes. Un terrain neutre auquel il se contenta de répondre d’un laconique « Pourquoi pas. » sourire en coin. L’homme saisit enfin son verre, faisant légèrement tournoyer le liquide à l’intérieur de celui-ci alors qu’il observa sa partenaire se baisser et offrir une position parfaite pour son esprit taquin. L’allemand vint glisser sa main entre ses cuisses, titiller ses lèvres intimes avant de la remonter au postérieur fièrement exposé à sa vue. Lâchant finalement une petite claque sur les fesses rebondies de la brune alors qu’il ingurgitait enfin une gorgée du verre qu’elle lui avait servi avant de refaire descendre sa main entre ses cuisses tandis qu’il se releva finalement. L’homme venant se positionner derrière elle, glissant son bras qui tenait toujours son verre autour d’elle pour le placer devant la psychiatre. « Pour faire notre synthèse il faudra déjà beaucoup d’alcool. » Hans poursuivant en remuant sa boisson sous ses yeux avant de terminer avec un léger rire après avoir prononcé. « Et surtout un bon chauffage vu nos habitudes. »


Revenir en haut Aller en bas
Strangers
avatar



- Statut : mère célibataire d'une petite de cinq ans
- Origines : anglaise, originaire de londres
- Relations : hans katzman ; son yang
- Pseudo : fatii
- CELEBRITE : alison brie
- AGE : 25
- MESSAGES : 745
- CRÉDITS : ranipyaarcreation
- PIEGE DEPUIS : 02/09/2017
- Clovers : 60
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t3656-victoria-she-made-broken-look-beautiful-and-strong-look-invincible http://lttp.forumactif.org/t3678-victoria-nouvelle-dans-le-coin- http://lttp.forumactif.org/t3679-victoria-journal-des-rps
MessageSujet: Re: all comes down to trust (hans)   25.03.18 22:20



trusting you is my decision. proving me right is your choice.
— hans katzman, victoria walker




La question n’était pas des plus évidentes. Victoria en avait bien conscience. En posant son interrogation, la brune ne s’attendait pas à une réponse directe et rapide. Les deux partenaires avaient ici une problématique qui ne devait être prise à la légère. Hans pouvait prendre tout le temps de réflexion nécessaire pour donner une réponse, que ce soit maintenant ou plus tard. Cette réponse sera toujours la bienvenue. L’Anglaise n’allait même pas lui en vouloir s’il venait à omettre une proposition outrageuse. Elle savait maintenant que la présence d’Arthur compliquait les choses, se brusquer devant ce que l’Allemand aurait à dire n’était pas une option envisageable pour Vicky. Cette dernière était plus encline à en discuter dans le but de trouver le juste milieu. Décortiquer chaque idée pour en garder les meilleures parties. Peut-être qu’en combinant divers éléments, ils arriveront à trouver un compromis convenable.

L’état d’esprit du blondinet était compréhensible. La trentenaire n’allait donc pas lui en vouloir pour ce qu’il insinuait. Quelque part, la proposition de Hans n’était pas idiote, et pour tout dire, Victoria avait déjà commencé à le faire. Il faut tout envisager. Depuis le moment où elle a discuté avec son père, la brunette s’assurait que l’homme d’affaire honorait sa parole. Le patriarche Walker était un homme digne de ce qu’il prononçait, elle n’en doutait pas, mais il s’agit d’un homme qui a appris à toujours tout envisager. Elle a appris du meilleur et elle n’hésite pas aujourd’hui à appliquer tout cela : toujours considérer toutes les possibilités. « Je te dirais s’il y a un quelconque risque pour toi. », sauf que pour cela, le joaillier devait également faire preuve de transparence absolue. Provoquer le père de Victoria mettait le blond dans son champ de vision. Quand bien même l’homme d’affaire n’en avait que faire du partenaire de sa fille, ce dernier picotait la bête. « Et de ton côté, évite les confrontations inutiles. », l’attitude de la psychiatre demeurait très calme, marchant avec douceur dans son bureau pour se déplacer d’un coin à un autre, avant de revenir vers le bel homme, whisky à la main. L’idée d’avoir un repère lui semblait bénéfique. Pouvoir se retrouver le plus fréquemment possible permettrait au duo de mettre les points sur les i rapidement, et plus efficacement. Ils pouvaient même utiliser ce lieu comme le sanctuaire idéal, pour se retrouver loin des regards et des soupçons et ainsi mieux déplacer leurs pions et avancer leurs plans. « Nous pouvons faire une sélection de quartier chacun de notre côté, et en discuter pour en choisir un. », de toutes les manières, l’auteur comptait le faire. Se trouver un antre personnel faisait partie de sa liste des choses à mettre en place ici. Le partager avec Hans lui semblait sur ce coup une bonne suggestion. Ils auraient chacun leur espace personnel, de même qu’un terrain commun. Cela leur sera bénéfique, surtout qu’ils n’ont pas eu l’occasion de se retrouver durant ces dernières semaines.

La réponse du jeune homme, bien que laconique, signifiait que la proposition de Vicky avait le potentiel de les mener quelque part. La main baladeuse du monsieur, quant à elle, prouvait qu’ils étaient sur une bonne voie. Ses doigts infligeant à l’Anglaise une caresse inattendue qui ne manqua pas de la faire sourire, alors que ses pensées furent rapidement chassées par le claquement sur son fessier. De là où Hans était positionné, il ne pouvait pas manquer de remarquer le léger sursaut de la psychiatre provoqué par ces gestes, alors qu’elle se redressait, petite culotte en main. Le dos de la trentenaire venant ainsi se coller au torse du germain. «Je ne m’inquiète pas pour cela. », sourire aux lèvres, la brunette posa délicatement l’une de ses mains sur le bras de Hans, glissant finement ses doigts jusqu’au poignet de l’homme pour guider le verre qu’il tenait et l’approcher de ses lèvres germaniques. L’anglaise prenait ses gestes comme une invitation ouverte à le provoquer, c’est bien ce qu’il cherchait après tout, non ? «Tu trouves toujours un moyen pour faire grimper la température. », conclu-t-elle. Et ce même quand il ne le faut pas. Faisant doucement reculer sa tête, la brunette la déposa l’arrière de son crâne sur l’épaule de Hans, légèrement tournée pour pouvoir l’observer et croiser son regard. « Est-ce ta manière de me dire que je n’ai pas besoin de remettre mes dessous ? », tenant le bout du tissu entre les doigts, Victoria l’agita brièvement sous les yeux du blond avant de le lâcher, et ainsi le laisser retomber par terre. Ses deux mains libres venaient à se plaquer derrière elle, sur les fesses du diamantaire pour le plaquer plus encore contre elle. « Si tu veux que j’allume ton brasier, tu n’as qu’à le dire. », et si l’héritière Walker venait à le faire, cela ne serait qu’un juste retour à la douce torture que l’Allemand lui infligeait plus bas.

Revenir en haut Aller en bas
Strangers
avatar



- Statut : con comme ses pieds.
- Origines : Allemand d'Hambourg
- Relations : Victoria Walker - Son Yin
- Pseudo : //
- CELEBRITE : Ryan Gosling
- AGE : 28
- MESSAGES : 198
- CRÉDITS : calvaries
- PIEGE DEPUIS : 03/09/2017
- Clovers : 41
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t3662-hans-wer-rastet-der-rostet http://lttp.forumactif.org/t3687-hans-joailler-et-trafiquant-de-
MessageSujet: Re: all comes down to trust (hans)   28.03.18 22:25

The crown must constantly earn citizens' appreciation, respect and trust.
Si Hans avait appris quelque chose au cours des années dans la pègre européenne, c’est qu’une confrontation n’est jamais inutile. Un face à face quel que soit la forme qu’il souhaite revêtir est toujours un bon indicateur sur la situation d’une relation entre deux hommes. Souvent les hommes étant bien plus enclins à s’affronter que les femmes plus subtiles dans leur approche. Jauger l’adversaire, jauger la température, jauger les forces en présence, tester la réactivité et la velléité de l’autre. Autant de conclusions qui pouvaient être mises à jour après une entrevue. Un duel était en effet un test qu’il fallait absolument réussir sous peine d’être totalement broyé par faiblesse ou couardise. Malgré sa vie qui l’avait poussé à souvent fuir le germain ne reculait jamais face à un défi lancé à son encontre ou à mettre lui-même en difficulté un adversaire. Peu importe que la situation soit dans la lignée d’un David contre Goliath, tourner le dos c’est mourir. L’idée même d’éviter la confrontation était le début du déclin aux yeux du joailler qui ne se voyait pas du tout suivre le conseil de la psychiatre. Tout était une question de savoir comment manier la confrontation et non sur le fait de l’accepter. Dans tous les cas, pour le moment, l’homme avait suffisamment de données sur l’ombre qui planait sur eux. S’il ne pouvait reculer devant une confrontation il n’avait pas besoin d’en attiser une nouvelle puisque la précédente encore fraiche lui avait permis de juger la situation. Une mise à jour n’était pas encore nécessaire à ses yeux il n’avait pas besoin d’approcher le patriarche Walker comme elle le souhaitait. L’allemand se contenta donc d’acquiescer du regard rapidement. Une validation silencieuse et brève tant il ne croyait pas lui-même à l’arrêt des confrontations. Si lui n’allait pas les démarrer, il était certain que le patriarche Walker n’hésiterait pas à les lancer de son côté s’il devait se retrouver mis de côté. Le temps ne saurait tarder où il deviendrait plus actif dans son entreprise de sape. Victoria émettait un vœu pieux face à un évènement inévitable. Hans était bien décidé à exhausser le souhait de sa comparse pour le moment, seulement tout ne dépendait pas de lui. Les évènements pouvaient troubler les cartes à tout moment.

Un trouble qu’ils connaissaient pourtant bien dans leurs aventures qui avaient connu des hauts et des bas. Des moments hivernaux et la chaleur torride d’un été sec au soleil de plomb. De la chaleur de leurs corps l’un contre l’autre se frictionnant au regard défiant et inquisiteur posé sur l’autre. Un trouble qu’ils alimentaient par leurs ébats toujours plus fous et sans limite. Par ces provocations qui se multipliaient perpétuellement comme en cet instant où vissée à son torse elle se jouait de lui et faisait à son tour augmenter la température d’un cran. Le guidant du bout de ses instruments finement aiguisés d’une manière tout à fait voluptueuse à boire son verre. N’ayant décidemment rien à lui envier quand il s’agissait de faire frissonner l’autre, quand il s’agissait par un toucher, à l’apparence bénigne, de faire hérisser les poils et émoustiller l’autre. La tête de l’anglaise logée au creux de son épaule réussissait très bien à le challenger dans cette confrontation érotique qui ne les quittait jamais.

Le tissu touchant le sol sans bruit était le signe annonçant le début de la course qu’ils allaient engager. Le top départ de la réponse du germain à tout ce qu’elle venait d’entamer, à cette accélération qu’elle avait démarrée. Collée contre elle l’homme déposa finalement son verre sur le bureau siégeant aux côtés d’eux tandis qu’il répondit avec amusement à la provocation qu’elle lui avait lancée « Il n’est jamais éteint en ta présence, tu l’alimentes constamment. » la flamme ne s’éteignait jamais et il suffisait de souffler dessus pour la relancer. Une activité que l’anglaise semblait s’évertuer à faire avec envie. Sa main libérée de son verre revint alors se déposer sur la hanche de la psychiatre, pour doucement remonter le long des courbes de son corps jusqu’à la naissance de ses orbes maternelles qu’il empoigna avec désir. Commençant alors à s’amuser de leurs rondeurs tandis qu’il la cajolait plus en aval de son autre main. « Il faudra choisir un safespace avec une bonne climatisation alors pour ne pas finir en combustion spontanée. » avant de plonger ses lèvres sur cette zone de son épiderme qu’elle lui avait laissé à évidence sous son nez en posant sa tête sur son épaule. Les babines parcouraient cette douce peau qu’elle avait agité sous ses yeux. L’homme l’invitant finalement entre les baisers et les respirations « Mon choix… se portera… sur le lieu… où l’on pourra danser autour du feu… que tu allumes toujours. »



Revenir en haut Aller en bas
Strangers
avatar



- Statut : mère célibataire d'une petite de cinq ans
- Origines : anglaise, originaire de londres
- Relations : hans katzman ; son yang
- Pseudo : fatii
- CELEBRITE : alison brie
- AGE : 25
- MESSAGES : 745
- CRÉDITS : ranipyaarcreation
- PIEGE DEPUIS : 02/09/2017
- Clovers : 60
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t3656-victoria-she-made-broken-look-beautiful-and-strong-look-invincible http://lttp.forumactif.org/t3678-victoria-nouvelle-dans-le-coin- http://lttp.forumactif.org/t3679-victoria-journal-des-rps
MessageSujet: Re: all comes down to trust (hans)   01.04.18 19:21



trusting you is my decision. proving me right is your choice.
— hans katzman, victoria walker




Hans était un loup solitaire. Ou du moins, il l’a été pour la majeure partie de sa vie. Ses actions aujourd’hui étaient guidées par ces instincts de survie, qui lui dictaient que seule sa vision des choses pouvait le faire avancer et le protéger. Sa décision de provoquer une réunion avec Arthur allait dans ce même sens. A l’instant où le joaillier a considéré le patriarche Walker comme un potentiel ennemi, il fonçait dans une voie de confrontation. Si la psychiatre ne remettait pas en doute la nature de son partenaire, qui lui a tout de même permis d’acquérir toutes les compétences qu’il avait dans son domaine d’expertise, elle avait tout de mêmes des réticences quant à sa capacité de gérer l’homme d’affaire. Le blond s’est mêlé avec des hommes comme lui par le passé, certes, seulement l’équation entre ces deux-là différent aujourd’hui, d’un côté. D’un autre, Arthur Walker est bien plus intelligent que les hommes de son statut et de son genre. Il ne pense pas qu’à l’argent et son arrogance a toujours une raison d’être, loin de l’orgueil et de l’égo.

Quoiqu’il en soit, cette histoire était à suivre pour plus tard. A l’heure actuelle, Vicky préférait laisser couler, tout en gardant les yeux grands ouverts sur Hans et sur son père. Sa concentration en cet instant précis était portée sur autre chose. « Trouver l’endroit idéal devrait être facile dans ce cas. », mine de rien, il leur suffisait d’avoir un minimum d’intimité pour laisser la situation s’enflammer. Pour danser autour du feu sans chercher à l’éteindre. Il finissait par s’atténuer à un moment ou l’autre pour permettre aux deux partenaires de reprendre le cours de leurs journées. Victoria était cependant curieuse ce que cette nouvelle situation pouvait donner ; ils étaient habitués à ne pas avoir de limites dans la présence l’un de l’autre, mais, leurs rencontres se déroulaient toujours sur le terrain d’un d’entre eux. Partager un même ground à titre égal pouvait également changer la manière dont se jouera leur game. L’esprit tout plein de curiosité, la brunette se laissait tout de même entrainée par le touché de Hans. Ce dernier la guidant inéluctablement à surenchérir. Comme toujours. De ses fins doigts la brune reprenait la danse également, laisser le bout de ses phalange parcourir les bras du blond, jusqu’à ce qu’une de ses mains agrippe la chevelure de l’homme. Les lèvres pulpeuses cherchant le contact de leur congénère avec envie et passion. Murmurant finalement entre deux baiser, l’Anglaise ne manqua pas d’afficher un sourire taquin après avoir dit, « Et ce que tu dis est Hansement… romantique. ». Son corps collé à celui de l’Allemand se mouvait à cet instant. Lentement. Sensuellement. Les fesses frôlant outrageusement la virilité du germain pour lui donner une raison de plus à ne pas laisser son feu s’éteindre, tandis que ses babines ne quittaient les siennes que pour le mordiller avant de revenir à la charge. Accompagnant les gestes ravageurs de Hans. Sans le moindre doute, il savait s’y prendre avec elle et usait de tous les atouts qu’il avait pour continuer à la rendre folle.

Revenir en haut Aller en bas
Strangers
avatar



- Statut : con comme ses pieds.
- Origines : Allemand d'Hambourg
- Relations : Victoria Walker - Son Yin
- Pseudo : //
- CELEBRITE : Ryan Gosling
- AGE : 28
- MESSAGES : 198
- CRÉDITS : calvaries
- PIEGE DEPUIS : 03/09/2017
- Clovers : 41
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t3662-hans-wer-rastet-der-rostet http://lttp.forumactif.org/t3687-hans-joailler-et-trafiquant-de-
MessageSujet: Re: all comes down to trust (hans)   08.04.18 18:16

The crown must constantly earn citizens' appreciation, respect and trust.
Trouver leur forteresse secrète n’allait pas être si facile que ça en réalité. Un lieu capable de réunir deux univers aussi éloignés l’un de l’autre était une perle rare dans cet océan urbain qu’était Dublin. Leur base devait les représenter, mettre en avant deux mondes éloignés et convenir à leurs personnalités et habitudes bien diverses. Bien qu’ils allaient certainement se rejoindre sur le caractère reculé de leur lieu de chute. Tous deux aimaient le calme et la discrétion permettant de s’adonner à leurs activités favorites. Un lieu caché de tous les regards et curiosités d’où contrôler tout ce qu’ils souhaitaient. Une cachette d’où ils pourraient mettre en place tout leur attrait pour le game dans tous les sens qu’il reflétait. Maitres du jeu, dans Dublin, à choisir comment et quand déplacer ses pions pour outplay tous ceux qui se dressaient devant l’empire qu’ils construisaient. Maitres des jeux pour envouter l’autre et le déstabiliser, jouer avec ses désirs et ses envies comme ils savaient très bien y parvenir quand ils le souhaitaient. Comme Hans aimait le faire à l’instant même. Toujours prompt à jongler entre les grands desseins et les petits dessins pour souligner les courbes de l’anglaise. Un lieu commun allait certainement encore accentuer davantage cette appétence du germain pour cette forme de double vie. De double attitudes qui se complétaient en présence de la Walker. Tous deux sur leurs deux jambes dans un lieu neutre allait changer certains éléments de l’équation, transformer leurs habitudes et obliger Hans à s’adapter. Trouver de nouvelles solutions, de nouvelles astuces, de nouvelles provocations. Tout un attirail qui n’attendait que ce fameux repère décidé par des négociations qui s’annonçaient tumultueuses.

Au moins aussi turbulentes que celles qui se déroulaient en ce moment même. Que cette danse envoutante qu’ils avaient démarré l’un contre l’autre où l’anglaise ne manquait jamais de ressource pour accompagner l’allemand. Toujours le geste juste ou la parole ciselée pour suivre le tempo et même relancer de nouvelles figures. Provocante et radieuse dans ses gestes qui l’emportaient, dans ses gesticulations qui alimentaient l’incendie qui s’était déclaré. Si ce que disait l’allemand était Hansesque, la réplique autant verbale que physique de sa comparse étaient Victoriesque. Accompagnant parfaitement ses gestes avec un déhanché qui le rendait fou, malade et animal. Comme une invocation à toute sa sauvagerie et toutes ses envies. Un appel au démon qu’elle aimait répéter et charmer de tous ses atouts. Une danse de la diablerie qui fonctionnait parfaitement et arrivait à ses fins. Happant l’esprit et le corps de l’homme dans ce moment de pur diabolisation. Le joailler répondant à tous ses appels par un corps qui se mouvait aussi, emboitant le pas à cette folie qu’elle alimentait tout en poursuivant ses caresses répétées sur tout le corps de la psychiatre. Sur chaque parcelle de chair qu’elle lui offrait et qu’il prenait avec grand appétit.

Un appétit sauvage, venant directement de ses tripes que l’allemand écouta lorsqu’il souleva finalement sa comparse alors qu’il poursuivait le baiser qu’elle avait entamé. La déplaçant droit en direction des nombreuses allusions qu’elle avait faite par le passé, droit vers ce lieu qu’elle avait entrevue dans son esprit tant de fois en compagnie de Hans. Vers ce divan qui recevait habituellement tous ses malades. Déposée ainsi, allongée en tenue d’Eve, la situation était un peu inversée par rapport à ce qu’elle aurait pu apercevoir dans son esprit. Seulement, à cet instant présent c’était bien elle qui allait subir l’interrogatoire du germain qui se positionna par-dessus elle, enchainant les baisers avant de s’interrompre « Tu es la patiente aujourd’hui. » ses mains parcouraient son corps sans discontinuer « Tu as besoin d’un traitement Hansien. » pour reprendre ses termes alors qu’il allait commencer la consultation bien différente de celle qu’elle imaginait.


Revenir en haut Aller en bas
Strangers
avatar



- Statut : mère célibataire d'une petite de cinq ans
- Origines : anglaise, originaire de londres
- Relations : hans katzman ; son yang
- Pseudo : fatii
- CELEBRITE : alison brie
- AGE : 25
- MESSAGES : 745
- CRÉDITS : ranipyaarcreation
- PIEGE DEPUIS : 02/09/2017
- Clovers : 60
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t3656-victoria-she-made-broken-look-beautiful-and-strong-look-invincible http://lttp.forumactif.org/t3678-victoria-nouvelle-dans-le-coin- http://lttp.forumactif.org/t3679-victoria-journal-des-rps
MessageSujet: Re: all comes down to trust (hans)   09.04.18 18:59



trusting you is my decision. proving me right is your choice.
— hans katzman, victoria walker




Les deux partenaires pouvaient continuer à se retrouver aléatoirement pour aborder leur business, mais aux yeux de la brune il y avait certainement une meilleure manière de tenir leurs réunions. L’endroit commun et secret était une option raisonnable, qui les arrangeraient beaucoup mieux, et ce sur tous les plans de leur relation. Aussi compliquées que pouvaient être les choses, du moment qu’ils restaient conscient de ce qu’ils faisaient et dans quoi ils s’engageaient, ils trouveraient toutes les solutions nécessaires. L’espace commun était mieux qu’un espace neutre, ou de partager le terrain l’un de l’autre occasionnellement comme ils avaient l’habitude de faire depuis Londres. Si Hans et Victoria allaient s’installer à Dublin, il fallait le faire en bonne et due forme. Si la psychiatre a retenu une chose des semaines passées, c’était qu’ils devaient maintenir des points de partage réguliers, peu importe ce qui se passe dans leurs vies personnelles et séparées. Commencer par-là lui semblait donc être un bon premier pas à faire. La trentenaire avait également foi en le fait que la décision finale arrivera au bon moment. Rien n’était jamais simple dans la vie, pourtant, quand ils partageaient la même vision, tout semblait s’arranger. Leurs différents ne semblaient actuellement s’entre choquer que quand il s’agissait d’Arthur, ou de moyens particuliers de gérer les problèmes. Du coup, choisir d’un commun accord l’endroit qui représenterait leur quartier général devrait être facile en comparaison.

Emportée dans les bras de l’homme, Victoria n’interrompit aucunement le baiser qu’ils échangeaient, continuant à faire battre leurs babines et leurs langues avant d’atterrir un peu plus loin, sur son canapé. « Intéressant. », d’un rictus amusé dessiné au bout des lèvres, l’Anglaise devait bien admettre que l’idée lui semblait pour le moins captivante, réveillant suffisamment sa curiosité pour suivre Hans jusqu’au bout de sa pensée. Ecartant finalement sa jambe blessée, Victoria la déposa délicatement sur le dossier du divan dans le but de ne plus la faire bouger, tandis que son autre jambe vint se glisser contre celle du blond, caressant son épiderme jusqu’à entourer sa taille pour tenter de le maintenir. « Je ne te savais pas friand de role play. », rigolant légèrement à la fin de sa remarque, la brunette posa ses doigts sur les joues de l’Allemand, emprisonnant ses lèvres entre les siennes pour un léger baiser. Implémentant une humeur douce et attentionnée, en contraste parfait avec toute la sauvagerie et l’animalerie dont ils savaient si bien faire preuve tous les deux. Elle ne faisait d’ailleurs que patienter et attendre de voir ce que son partenaire avait derrière la tête. Ses index cajoleurs remettant quelques mèches du bel homme à leur place avant que la trentenaire ne conclut son baiser pour le fixer de son regard azur. Patiente, dans deux des sens de ce terme. Attendant de voir quel tour le joaillier s’apprêtait à lui jouer cette fois-ci.

Les caresses de l’homme qui continuaient de lui parcourir l’épiderme étaient une distraction agréable, contribuant en partie à l’envie qu’avait Vicky en cet instant de laisser le jeune homme dérouler son plan, sans interruption. Tout du moins pour le moment. « Comment voulez-vous procéder, docteur ? »

Revenir en haut Aller en bas
Strangers
avatar



- Statut : con comme ses pieds.
- Origines : Allemand d'Hambourg
- Relations : Victoria Walker - Son Yin
- Pseudo : //
- CELEBRITE : Ryan Gosling
- AGE : 28
- MESSAGES : 198
- CRÉDITS : calvaries
- PIEGE DEPUIS : 03/09/2017
- Clovers : 41
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t3662-hans-wer-rastet-der-rostet http://lttp.forumactif.org/t3687-hans-joailler-et-trafiquant-de-
MessageSujet: Re: all comes down to trust (hans)   11.04.18 20:36

The crown must constantly earn citizens' appreciation, respect and trust.
Il y a des jeux qui attirent plus la clameur des foules que d’autres. Celui que proposait Hans semblait avoir l’approbation du public au vu de la réaction que laissait lui paraitre Victoria. Point de divergence n’apparaissait quand il s’agissait du game auquel ils s’adonnaient. L’anglaise le suivait toujours totalement sur ce genre de démarche. Curieuse et joueuse, il savait qu’elle n’était pas du genre à ne pas saisir ce type d’opportunité. Sa personnalité la poussait toujours à se lancer dans ce genre d’opération. Appâtée par le jeu qu’il n’était pas du genre à délaisser. Lui aussi, totalement absorbé par ses envies d’amusement et de découverte. D’exploration des limites que permettait ce genre de petit jeu qu’il venait de mettre sur la table – ou plutôt sur le divan dans ce contexte. Leurs esprits taquins se mettaient parfaitement en ligne dans ce moment précis où Hans était ravi de voir la réception que la brune faisait à ses mots. Que ce soit en parole ou par sa gestuelle sensuelle qui venait autant capturer ses lèvres que son corps par la souplesse de ses mouvements. Prisonnier de sa jambe crochetée, l’homme répondit à sa remarque sur le rôle play sans attendre « il y a encore tant de choses à découvrir, tu sais. » alors que son index parcourait lascivement les courbes de sa partenaire. Dessinant de petits sillons sur son épiderme, voyageant sur son corps pendant ce baiser tendre qu’elle avait entamé. Un touché lent et sensuel loin de la sauvagerie qu’il pouvait connaitre, juste une investigation sensorielle de ce corps.

Une auscultation totalement en phase avec la scène qu’ils avaient démarré. Le joailler était en quête de chaque parcelle de sa nudité pour l’analyser du bout de ses empreintes. Moulant son corps du bout de ses doigts. S’arrêtant seulement lorsqu’elle lui demanda le plan qu’il avait en tête pour la suite. Le regard plongé dans ses yeux azurs, le médecin d’un soir commença alors son explication « Premièrement, je dois vous examiner. Voir d’où vient vos problèmes. » l’extrémité de ses doigts venant glisser dans une subtile caresse sur sa jambe blessée qu’elle avait bien positionnée Faisant deux légers aller-retour sur le dessus de sa cuisse avant de poursuivre un peu plus loin lors de son second retour « Dénicher les zones sensibles pour améliorer mon diagnostique. » ses doigts ayant depuis peu atteint ses lèvres intimes sur lesquelles il se répandait de façon légère. Ne faisant que les effleurer avant de les quitter et venir faire de même sur ses tétons. De façon succincte, juste pour les titiller suffisamment pour alimenter le feu qui démarrait toujours quand il s’amusait à faire ce geste. Il commençait à la connaitre et ce petit moment était justement le moment parfait pour parfaire cette connaissance. Replaçant une mèche de ses cheveux derrière son oreille londonienne, l’homme approcha finalement sa tête pour venir loger sa voix au creux de son cou. Ne faisant que faire un peu plus rétrécir leur promiscuité avant de lui dire « Pour bien diagnostiquer, j’ai besoin de réactions de la part de ma patiente, il ne faut pas hésiter. » comme sa bouche qui n’hésita pas un seul instant à plonger sur sa peau offerte au sort que lui réservait ses rapides baisers ou celle de ses mains qui venaient s’emparer de celles de sa comparse pour les coller contre le divan. Doigts entremêlés, destins mêlés.



Revenir en haut Aller en bas
Strangers
avatar



- Statut : mère célibataire d'une petite de cinq ans
- Origines : anglaise, originaire de londres
- Relations : hans katzman ; son yang
- Pseudo : fatii
- CELEBRITE : alison brie
- AGE : 25
- MESSAGES : 745
- CRÉDITS : ranipyaarcreation
- PIEGE DEPUIS : 02/09/2017
- Clovers : 60
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t3656-victoria-she-made-broken-look-beautiful-and-strong-look-invincible http://lttp.forumactif.org/t3678-victoria-nouvelle-dans-le-coin- http://lttp.forumactif.org/t3679-victoria-journal-des-rps
MessageSujet: Re: all comes down to trust (hans)   12.04.18 19:28



trusting you is my decision. proving me right is your choice.
— hans katzman, victoria walker




L’enthousiasme de Victoria était palpable. L’idée lui plaisait pour une simple raison que Hans venait de souligner lui-même. Ils avaient encore tant de choses à découvrir. L’effet surprise de cette proposition était pour l’Anglaise d’autant plus émoustillant que le petit jeu. Quoique, cette partie s’annonçait fort intéressante, parce qu’en plus de leurs envies de folies à l’un comme à l’autre, la brune était curieuse de voir jusqu’où l’Allemand pouvait aller. Jusqu’où ira-t-il pour s’approprier le rôle insolite du médecin. Le tout promettait d’être amusant, tout en était grandement satisfaisant. Ces mains baladeuses sur son corps ne laissaient pas la psychiatre indifférente. Suffisamment sensible face aux tactiques germaniques du joaillier pour se laisser emporter l’espace d’un instant avant qu’elle ne plonge à son tour dans son rôle. Celui de la patiente idéale, attendant sagement les directives de l’homme, non sans guetter de son côté l’opportunité de se rebeller éventuellement. Malgré toute la fierté du monde, Vicky devait admettre que sa jambe blessée ne lui facilitait pas la tâche. Le conflit entre la douleur possible que des mouvements brusques pouvaient lui provoquer, et sa nature profonde de chambouler le fil des péripéties ne faisaient que rendre cet échange plus intéressant encore. Hans le savait peut-être, ou peut-être pas, mais il avait entre les mains une parfaite occasion d’exercer toutes ses envies de pouvoir, sans avoir à emporter un quelconque défi pour y parvenir. Reste à voir quel chemin le blondinet allait suivre… « Je sais. », dit-elle d’un sourire qui ne quittait plus ses lèvres. « C’est justement pour cette raison que tout cela est intéressant. ». Tout comme le choix de cette petite mise en scène l’était. Choisir de mener la danse sur le territoire de l’Anglaise, sur ce divan même que le jeune refusait toujours de visiter. Aujourd’hui, il accordait à Victoria ce qu’elle a toujours souhaité, seulement, Hans le faisait selon ses propres termes.

Le blondinet pouvait jubiler de son nouvel exploit. Il l’a bien mérité. Et surtout, il était bien placé pour savoir que tout était temporaire. Son regard ne quittait plus de son partenaire. Les opales accrochées à celles de l’homme, qui prenait un malin plaisir à lui présenter ce qu’elle a demandé. Les doigts cajoleurs qui laissaient la brune en feu, titillant sans le moindre scrupule les quelques sensibilités de son anatomie que Hans connaissait déjà. Sa voix suffisamment autoritaire qui résonnait était pour l’héritière Walker le point de départ pour le petit jeu. « Quel genre de réactions ? », s’interrompant un instant, l’Anglaise décida de relâcher sa prise sur l’homme, desserrer la jambe qui l’entourait pour l’allonge sur le canapé, le tout dans une délicate caresse le long de l’épiderme du bel homme. « Certaines sont plus… bruyantes que d’autres. Je ne veux surtout pas déranger le déroulement de votre travail. ». Les doigts entremêlés, Victoria savourait chacun des petits baisers de Hans, resserrant l’étreinte de leurs mains avant de décider de rajouter une petite couche dans le jeu de rôles. « D’ailleurs, n’avez-vous pas besoin de vos mains pour la suite, docteur ? ».

Peu importe ce qu’ils faisaient, peu importe la situation, Victoria restait Victoria. Taquine à souhait, le tout en mettant à l’épreuve ses talents d’actrice. Non pas qu’il fallait prendre ce qui se passait actuellement au sérieux, mais l’Anglaise a toujours trouvé drôle et amusant de se prêter au mieux au jeu. Le résultat balançait toujours entre le plaisir ultime et le ridicule profond, et ce mélange était un combo gagnant. Alors elle y mettait le vouvoiement, le regard de biche égarée, un ton de voix docile, et le fameux « docteur ».

Revenir en haut Aller en bas
Strangers
avatar



- Statut : con comme ses pieds.
- Origines : Allemand d'Hambourg
- Relations : Victoria Walker - Son Yin
- Pseudo : //
- CELEBRITE : Ryan Gosling
- AGE : 28
- MESSAGES : 198
- CRÉDITS : calvaries
- PIEGE DEPUIS : 03/09/2017
- Clovers : 41
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t3662-hans-wer-rastet-der-rostet http://lttp.forumactif.org/t3687-hans-joailler-et-trafiquant-de-
MessageSujet: Re: all comes down to trust (hans)   22.04.18 18:34

The crown must constantly earn citizens' appreciation, respect and trust.
Action, réaction. A vrai dire c’était une constance dans leur relation. L’anglaise et l’allemand fonctionnaient comme une pendule de Newton balançant au gré du temps de gauche à droite, s’entrechoquant constamment pour rétablir le mouvement vers le côté opposé. Actuellement, même si la situation penchait du côté du joailler tout pouvait rebasculer à tout moment en direction de Victoria. Ce n’était qu’une question et de volonté. L’allemand le savait très bien et savait apprécier à sa juste valeur le fait que sa partenaire le laisse aller au bout de sa partie. Laissait s’échapper le contrôle pour expérimenter ce que l’homme lui proposait. Tout ce qu’elle laissait filer, Hans le récupérait, toute once de liberté d’action qu’elle lui délaissait était utilisé à bon escient et l’entrainait vers un jeu sensuel de plus en plus prononcé. Ses doigts toujours entremêlés dans les siens, par-dessus elle l’allemand répondit de façon très rapide à sa patiente. « J’ai besoin que vous n’éprouviez aucune retenue. » la série de baisers suivant sa prise de parole étant parcemée en son milieu par une légère morsure pour varier les réactions que l’anglaise pouvait avoir. Varier les plaisirs était réellement un leitmotiv de leur relation depuis le départ. Savoir improviser et surprendre pour émoustiller de nouveau et renouveler les expériences. Ce que le docteur Hans réalisait sur ce canapé n’avait rien de bien différent de tout ce qui les avait animés pour le moment. Une suite logique à leurs échanges répétés.

Bien décidé à poursuivre son rôle, le joailler reprit la parole suite à l’insidieuse caresse que venait d’exercer la brune avec sa jambe cajoleuse. « Il ne faut pas hésiter à être bruyante, plus vous réagissez naturellement, plus mon diagnostic sera précis. » Le trafiquant de diamant déposant un léger baiser sur ses lèvres avant de poursuivre sa série de baiser plus bas, longeant son épiderme pour finalement atteindre sa poitrine opulente. Lieu de villégiature idéale pour ses expériences et mettre en œuvre ses paroles. Le trentenaire s’empressant de venir mordiller ce téton suffisamment excité pour résister sous la dent. Un geste aurait le bon ton de faire réagir l’anglaise vu son historique. Un vrai indicateur pour le docteur Hans. Comme ses mains qu’elle proposait de libérer. Le contact de sa poigne, de ses doigts lui permettait de mesurer précisément ses réactions corporelles à chacune de ses caresses. Ces mains reliées entre elles lui permettait de prendre le pouls lors de chacune de ses interventions. Comme celle qu’il fit lors de sa question en venant languir sur son second téton délaissé jusqu’ici. Ainsi il pouvait un peu voir la différence de réaction et terminer par « Vous avez raison. » démêlant ses doigts des siens avant de glisser du bout de ses empreintes sur ses bras. Se relevant quelque peu dans l’opération pour parfaitement la surplomber et lui dire le regard plongé dans le sien. « Mes examens préliminaires sont terminés. » tandis que ses mains poursuivaient le sillon de leur parcours, se faufilant le long de son torse avant d’atteindre ses cuisses. « Nous allons devoir passer par quelques examens approfondis. » avant d’empoigner sa cuisse saine et venir finalement s’immiscer en elle. Doucement, calmement, attentif à la moindre de ses réactions et actions. L’allemand se mouvait avec précaution, en quête de l’autre qui ne se laissait pas prier. Car dans un jeu, il le savait, il fallait toujours être deux.

L’homme s’était lui aussi totalement pris au jeu qu’il avait entrepris. Un jeu à vrai dire assez simple à mettre en place, à la limite du ridicule mais grisant. Et c’était bien là l’essentiel. Jouer d’une nouvelle manière, encore et toujours.




Revenir en haut Aller en bas
Strangers
avatar



- Statut : mère célibataire d'une petite de cinq ans
- Origines : anglaise, originaire de londres
- Relations : hans katzman ; son yang
- Pseudo : fatii
- CELEBRITE : alison brie
- AGE : 25
- MESSAGES : 745
- CRÉDITS : ranipyaarcreation
- PIEGE DEPUIS : 02/09/2017
- Clovers : 60
Voir le profil de l'utilisateur http://lttp.forumactif.org/t3656-victoria-she-made-broken-look-beautiful-and-strong-look-invincible http://lttp.forumactif.org/t3678-victoria-nouvelle-dans-le-coin- http://lttp.forumactif.org/t3679-victoria-journal-des-rps
MessageSujet: Re: all comes down to trust (hans)   25.04.18 22:13



trusting you is my decision. proving me right is your choice.
— hans katzman, victoria walker




A l’instant où Hans avait tracé son chemin sur la peau de la psychiatre, cette dernière savait où cette voie allait les mener. Seulement, anticiper cette action n’altérait en rien sa réaction engendrée. Les doigts de Victoria se resserrant instinctivement autour de ceux du germain, alors qu’un tressaillement lui parcourait l’échine à l’instant même où sa mâchoire venait emprisonner son téton. Très réceptive à ce traitement, à cette torture des plus sensuelles qui ne manquait pas de la faire réagir, comme l’homme devait bien se douter. Le souffle de la trentenaire s’entrecoupant une seconde avant d’être suivi par un soupir. Ce tourment n’étant qu’encore plus savoureux quand le diamantaire décide de la faire languir, faisant tout pour narguer son second mamelon et la rendre un peu plus folle. « Encore. » Ils avaient passé suffisamment de temps ensemble pour que le jeune homme déchiffre certaines de ses envies, et pour que la psychiatre en demande d’autre sans vergogne.

Tout comme Hans pouvait se permettre de continuer son rôle du docteur de tous les plaisirs.

Elle avait besoin qu’il se laisse aller. Qu’il continu jusqu’au bout. C’est toujours quand l’un d’eux est entièrement déchaîné, quand l’un d’eux arrive à la fin de ce qu’il souhaitait faire que la balance change. Alors Victoria ne clignait plus des yeux. Son regard intensément plongé dans celui de son partenaire, sans se détourner, pas même une millième de seconde. Le visage expressif avec un sourire à la fois tendre et coquin, elle ne réprimer aucune de ses émotions. Son souffle ne s’arrêtant qu’un bref instant, tandis que leurs deux êtres s’unissaient, et que l’Anglaise devenait prisonnière de l’instant présent. Complètement captivée par le moment. Pas leur petite bulle. Leur petit monde où rien d’autre ne comptait. Pour une fois Vicky ne filtrait rien. Si tout cela faisait partie du jeu de l’Allemand, la trentenaire acceptait de se prêter à la partie et de se laisser faire. Entièrement. Hans prenait possession de son corps, de son esprit, sans le moindre scrupule et d’une lenteur extrême. Un supplice exquis qui leur était quelque part inédit. Même si leurs petits jeux se ressemblaient dans leur essence, les chemins empruntés par l’un ou l’autre ne sont pas toujours similaires.

La psychiatre releva légèrement son torse, pour réduire à néant le peu d’espace qui séparait leurs épidermes. Peau contre peau, rendant cet échange plus électrique qu’il ne l’est déjà. La cuisse saine de l’Anglaise, repliée maintenant pour accentuer davantage leur proximité. Son souffle se mélangeait à celui du joaillier, et après un léger baiser, elle caressait de ses lèvres ceux de l’homme. S’appuyant sur un de ses coudes pour maintenir sa position actuelle, Victoria déposa finalement sa main libre sur la joue de Hans alors qu’un premier gémissement lui échappait. L’héritière Walker n’était que rarement dans l’excès, alors tout était naturel. Autant dans ses réactions que dans l’effet qu’il avait sur elle.

Un effet qui failli même lui faire oublier le but ultime : arracher à son tour une part de ce délicieux gâteau qu’était le pouvoir. Un objectif suffisamment alléchant pour pousser la brunette à miser le tout pour le temps, bien qu’éprise et fiévreuse, pour chercher à reprendre le dessus et faire tourner la situation en sa faveur. Guettant de ses opales, et de son toucher le premier signe de faiblesse du bel homme pour le basculer. Une action qui engendra directement une conséquence ; finissant avec lui sur le sol, le choc atténué par le tapis épais de son bureau. Et sa jambe blessée plus endolorie maintenant. Un mouvement qui lui arracha un cri de douleur avant que Victoria ne l’étouffe en s’emparant des babines de Hans dans un baiser torride. Reprenant ainsi le dessus de la situation et de la position avant d’accélérer graduellement le rythme de leurs mouvements. Ses gémissements ne faisant que se succéder tandis qu’elle plongeait à nouveau son regard dans celui du blondinet. Giving the doctor a taste of his own medicine.


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: all comes down to trust (hans)   

Revenir en haut Aller en bas
 
all comes down to trust (hans)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» "Dr Hans im Schnockeloch" ou...
» Graaf Spee
» Au revoir les enfants
» Au jour le jour
» LOPEZ reportage du 13 02 2007 GUYANE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Look through the pain :: this is dublin :: Smithfield village-
Sauter vers: